perlagedediams

perlagedediams

20 février 2014, Korsun, plusieurs centaines de Criméens aggressés, certains tués, égorgés, fusillés à bout portant par les ukrainiens

 

Et huit personnes sont toujours portées disparues....

Incroyable, aucun média de masse occidental n'en a parlé !

Thomas Castéran

" Le basculement de la Crimée vers la sécession date sans doute du 20 février 2014. Ce jour-là, huit bus remplis de plusieurs centaines de Criméens qui rentraient de Kiev sont tombés à Korsun dans un guet-apens, tendus par des militants ukrainiens bien organisés.

The crimes of Euromaidan Nazis: The pogrom of Korsun on 20/02/2014

Les passagers ont été sauvagement aggressés, certains tués, égorgés, fusillés à bout portant. Plusieurs personnes en gardent des séquelles et à ce jour, . Une vidéo témoigne de ces évènements.

Cela a sans doute fait basculer l’opinion en Crimée vers un référendum de rattachement à la Russie, qui s’est tenu trois semaines plus tard le 16 mars 2014. " à connaissance ! Je comprends mieux pourquoi la Crimée et Sébastopol ont voté aussi massivement pour la réunification avec la Russie !

" Quant au Donbass et au sud-est de l’Ukraine plus généralement, il faut noter que c’était la partie la plus riche d’un pays par ailleurs très pauvre. Le niveau de vie en Ukraine avant la guerre était le tiers de la Roumanie, qui n’est certainement pas ce qui se fait de mieux en Europe…

En outre, le Donbass contribuait au budget de l’Ukraine à hauteur de 89%, c’est-à-dire était quasiment la seule source. Le déclenchement d’une guerre contre le Donbass apparaît d’entrée de jeu comme une absurdité totale du point de vue de l’Ukraine. Ravager la partie de l’Ukraine la plus riche n’était clairement pas dans l’intérêt de l’Ukraine elle-même. "

" Concrètement, ces derniers jours, environ 6 à 8 000 soldats, parmi lesquels peut-être des étrangers, ont subi une défaite en bonne et due forme. Certaines sources parlent d’environ 3 500 morts, soit environ la moitié des troupes encerclées. Comme d’habitude, les médias officiels, majoritairement atlantistes et donc partials jusqu’à l’absurde, annoncent des chiffres ridiculement bas.

Quelques centaines de soldats ont accepté de se rendre. D’autres seraient dispersées dans la zone encerclée. Les forces séparatistes ne cherchent même pas vraiment à les combattre, mais attendent que le froid et la faim les amènent à la reddition pure et simple. Le résultat est qu’environ la moitié des forces ukrainiennes réellement aptes à combattre est maintenant perdue. C’est tout à fait stupéfiant mais le fait est que la moitié de l’armée ukrainienne n’existe plus. "



21/02/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres