perlagedediams

perlagedediams

A quoi a servi cette rencontre Poutine / Merkel?

 
A voir la manière dont s'est passée la rencontre entre A. Merkel et V. Poutine à Sotchi hier, juste après sa visite en Arabie Saoudite, pays qui finance ouvertement le terrorisme, laisse songeur sur les priorités européennes.
 
Comme la presse l'a noté, la rencontre entre la chancelière allemande et le Président russe a été des plus froide et des plus tendue. Pour les russophones, en voici la vidéo:
 
 
Plus la conversation avançait, plus la tension était palpable. Sur tous les sujets, même si l'on apprend avec surprise que malgré les sanctions le volume des échanges commerciaux entre l'Allemagne et la Russie a augmenté de 43% pour janvier-février. Le ton a été donné lorsque V. Poutine a rendu hommage à la mémoire des odessites brûlés vifs, asphixiés, battus, exécutés dans la Maison des syndicats à Odessa par les nationalistes ukrainiens il y a trois ans de cela, sans que la communauté internationale n'arrive à obtenir de l'Ukraine une enquête digne de ce nom. De la même manière, V. Poutine a rappelé l'usage des armes chimiques en Syrie et espère que les responsables pourront être désignés et jugés, mais après une enquête indépendante.
 
Le niveau de tension auquel arive A. Merkel est sans précédent. Elle renvoie la balle sur la situation des homosexuels en Tchétchénie, dont elle a entendu parlé par la presse d'opposition en Russie (elle existe donc bien, les journalistes sont toujours vivants - il faudrait peut être aussi mener un enquête ici, passons). Voir notre article ici.
 
Mais ce qui retire notre attention, car hautement symbolique, c'est le parti pris d'Angela Merkel pour défendre les témoins de Jéhovah, qui ont été qualifiés de secte par la justice russe et interdits. La question est plus que sensible. Ce mouvement venu des Etats Unis semble bénéficier d'un soutien international énorme. Lorsque la France l'avait classé parmi les sectes dans un rapport parlementaire de 1995, la CEDH lui a reconnu le caractère de religion en 2011 et a condamné la France. Donc, en quelque sorte, la Russie a encore une fois une jurisprudence contraire à celle de la CEDH et ici aussi sa position est on ne peut plus saine. 
 
Rappelons qu'Angela Merkel est venue préparer le sommet de G20. Quel est le rapport? Il serait surprenant que la question des témoins de Jéhovah ne soit inscrite à l'ordre du jour.
 
Pour autant, elle ne s'arrête pas là. En ce qui concerne les accords de Minsk, elle constate qu'il n'y a pas de réel avancement et souvent des pas en arrière. Là où sa position est totalement opposée à celle de la Russie : elle estime nécessaire que l'Ukraine récupère tout d'abord le contrôle des frontières (avec la Russie) et ensuite que des élections soient organisées. La Russie estime, en accord avec la feuille de route de Minsk, qu'il faut d'abord des élections, des personnes politiquement légitimes pour négocier, sinon c'est l'impasse. Ce que l'on voit aujourd'hui
 
Un autre point de conflit fort, lorsqu'il est reproché à la Russie par un journaliste allemand d'avoir exproprié les industriels ukrainiens du Donbass, d'avoir mis le rouble en remplcement de la monnaie ukrainienne etc. V. Poutine très pédagogique rappelle le coup d'Etat de Kiev, le blocus du Donbass, toutes ces actions du pouvoir ukrainien qui conduisent ces régions à se détacher elles-mêmes de plus en plus de l'Ukraine.
 
Leur désaccord est fondamental et A. Merkel le souligne, alors qu'elle n'y était pas obligée: le pouvoir ukrainien est légitime car il est arrivé démocratiquement au pouvoir. 
 
Cette réécriture de l'histoire plus la déclaration concernant les frontières laissent présager l'intensification du conflit: l'Allemagne - entraînant avec elle l'UE - avec la bénédiction évidente du Pentagone, ira jusqu'au bout. Tel est son rôle. C'est pour cela qu'elle est en place. Et si Macron est élu, la puissance nocive de l'UE en sera d'autant augmentée.
 
Autrement dit, le seul fait de la visite d'A. Merkel, qui avait promis de ne pas mettre les pieds en Russie tant que les accords de Minsk ne seraient pas exécutés - par l'Ukraine, rappelons-le - est en soi un signe positif. Le seul.
 
L'on est quelque peu désapointé lorsque l'on voit la manière cordiale dont elle s'est comportée en Arabie Saoudite, pays très à la mode qui lapide encore les femmes et qui vient de prendre la direction de la commission de l'ONU pour les droits de femmes. En signe de contestation, elle n'a pas porté le voile. Quelle grandeur.... Il faut rappeler qu'elle était venue pour autre chose, pas pour les droits de l'homme (ça, c'est pour la Russie). Encore préparer ce G20 et donc cette fois-ci parler des thèmes qui y seront abordés, à savoir le climat et l'énergie.
 
Ce qui ne dérange en rien la presse française. Vaguement l'on y rappelle les violations des droits, pour garder bonne conscience, avant de parler des choses sérieuses. Par exemple, comment intégrer plus fortement l'Arabie Saoudite dans le conflit syrien, puisqu'elle a de bons rapports avec "l'opposition démocratique". Et pour cause. A voir les dégâts qu'elle fait au Yémen, il est vrai que ça irait plus vite ...
 
Si l'on comprend l'intérêt de cette visite pour A. Merkel dans le cadre d'une campagne qui ne s'annonce pas facile, l'on cherche encore l'intérêt de la Russie ...
 
  1. L'impudente mauvaise foi des dirigeants occidentaux n'a pas de limites. La grosse bonne femme est un satrape du mondialisme, et elle fait son job, quoiqu'il arrive.


  2. Les témoins de jéhovah est un des bras talmudique, dans ce cas précis au but d'infester le christianisme de relents judaïque. Une autre forme aussi sournoise de la «civilisation judéo-chrétienne». Merci à celui ou celle qui m'expliquera, sans rire, la signification de cette expression.

  3. Je suis persuadée que les allemands, + de 70 ans après, n'ont toujours pas digéré leur défaite contre les soviétiques.
    La chancelière de l'UE se fout du monde quand elle dit :"le pouvoir ukrainien est légitime car il est arrivé démocratiquement au pouvoir", elle oublie juste la fuite de Ianoukovitch poursuivi par ceux qui voulaient l'assassiner. Et dire qu'avec Macron nous allons ramper devant elle pendant 5 ans, ça me déprime.


  4. l'expansionnisme du bloc occidental créé par les anglo-saxons ( canada - USA - Mexique - Europe - avec des alliés saoudiens, qataris, marocains etc ) étant planifié ( plan comprenant l'élimination de Poutine et la prise de la Russie )rien ne pourra rompre ce plan - De ce fait, Trump étant empêché par le pouvoir profond occulte US, l'objectif de poursuivre la guerre américaine et de ses aliiés est maintenue indubitablement, ce qui débouchera à terme par une guerre en Europe qui ne sera qu'un zone de combat parmi les autres -

 



03/05/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres