Des actions de protestations se sont déroulées dans plusieurs villes à travers les États-Unis suite à la victoire de Donald Trump à la présidentielle, se soldant par des affrontements avec les forces de l'ordre et des blocages d'autoroutes. À New York, des stars de pop américaines, dont Madonna et Cher, se sont joint aux manifestants, les encourageant à « se battre ». 

Commentaire : Un début de réponse quant à savoir qui est derrière ce brouhaha peut se trouver dans cet article : 

Le président-Trump face au triomphe du candidat-Trump et face à une révolution de couleur anti-Trump payée par George Soros 
© Google
Est-ce que ces manifestants sont manipulés ?
À Oakland, la police a dû recourir à des gaz lacrymogènes pour disperser les protestataires, dont certains avaient jeté des bouteilles sur les policiers. Un véhicule de police a également été incendié et un immeuble de bureaux attaqué et couvert de graffitis « kill Trump », selon les médias locaux. 






Les manifestants réunis devant la mairie de Los Angeles agitaient entre autres des têtes sculptées de Trump sur des bâtons. Quatorze personnes ont été interpellées par la police, alors qu'à New York, ville natale du président élu, les protestations se sont soldées par au moins trente arrestations. 


Le candidat républicain a remporté l'élection présidentielle US du 8 novembre avec 279 grands électeurs contre 228 pour sa rivale démocrate Hillary Clinton. Mercredi soir, des milliers d'Américains sont descendus dans la rue pour protester contre la victoire de Donald Trump.