perlagedediams

perlagedediams

Arrêtons (presque) de nous laver !+ vidéo : Découvrez l'histoire d'Amoo Hadji, l'homme qui ne s'est pas lavé depuis 60 ans

Mercola mar., 27 sept. 2016 04:25 UTC

Commentaire : Il y a le "politiquement correct", qui façonne le langage politique et populaire pour asseoir une forme de contrôle social. Parlera-t-on d'un "proprement correct", pour évoquer les nouveaux standards de l'hygiène corporelle transformés, dorénavant, en un diktat de la propreté aseptisée ?
 
Ne pas prendre sa douche quotidienne parait aujourd'hui impensable. S'abstenir de le faire, s'en ouvrir aux autres, c'est s'exposer à l'œil torve et suspicieux de celui que les publicitaires et les industriels ont savamment su rallier à leur cause : le microbe est l'ennemi, il faut se désinfecter ; l'odeur du corps, socialement inacceptable, il faut l'éliminer ; les imperfections physiques, insupportables, il faut les camoufler. Remontons pourtant deux ou trois générations en arrière : nous pouvons avoir le souvenir d'une époque ou il n'était pas honteux de prendre une douche une ou deux fois par semaine.
 
Faudrait-il comprendre qu'en ce temps-là, la population évoluait en permanence dans un remugle pestilentiel, causant suffocation et maladies, parce que, pauvre d'elle, elle était ignorante des "bienfaits" d'une douche prise une fois par jour ? 

Il ne s'agit pas, évidemment, de ne plus se laver, de porter sa crasse comme un étendard, de revendiquer sa puanteur, en imposant tout ceci à son entourage. Comme en toute chose, il y a certainement un juste milieu, des façons de faire plus appropriées, quelques croyances à laisser derrière soi, un peu de bon sens, le tout en accord avec les quelques connaissances objectives que la science sait toujours nous apporter. C'est ce que l'on peut constater dans l'article ci-dessous. 

L'importance du microbiote intestinal est aujourd'hui largement connue. Certains prennent même des mesures proactives pour le protéger, comme limiter la prise d'antibiotiques et consommer des aliments fermentés pour en maintenir un équilibre sain. 

Ce que l'on sait moins, c'est que ces microorganismes ne peuplent pas seulement les intestins ; on les retrouve dans tout le corps, notamment sur la peau. Tout comme vos intestins dépendent d'un état microbien équilibré pour fonctionner de façon optimale, l'équilibre des bactéries et autres microbes sur votre peau est également important. 

Un américain se douche en moyenne près d'une fois par jour, une habitude qui pourrait faire plus de mal que de bien à l'organisme. 

Commentaire :Il existe, la nature est bien faite, des flores commensales spécifiques à de nombreux endroits du corps. De façon non-exhaustive : flore intestinale, flore vaginale, flore buccale, flore des oreilles, flore pulmonaire, flore nasale, etc. Une multitude d'organismes indispensables au maintien d'une bonne santé et pas vraiment amis avec les produits chimiques que les industriels de l'hygiène corporelle veulent nous refourguer. 

Faire l'expérience d'arrêter de se laver 

Si vous passez 20 minutes par jour à vous laver, cela équivaut à passer environ deux ans de votre vie sous la douche ou dans un bain, sans parler de la belle somme d'argent dépensée pour acheter les accessoires « indispensables », c'est à dire shampoings, après-shampoings, savons et crèmes hydratantes. Que se passerait-il si vous ne vous laviez qu'un jour sur deux, un jour sur trois, ou tout simplement, presque jamais ? Le Dr. James Hamblin, rédacteur sénior du magazine The Atlantic, a tenté l'expérience et voici ce qu'il en a dit :
« ...J'ai commencé par utiliser moins de savon, et moins de shampoing, et moins de déodorant, et par prendre moins de douches. Je suis passé de tous les jours à un jour sur deux, puis à un jour sur trois. Et maintenant j'ai à peu près tout arrêté. Je me lave toujours les mains très souvent, car c'est très important pour prévenir la transmission des maladies contagieuses. Je me rince encore d'autres parties du corps lorsque je suis visiblement sale, par exemple après une course lorsque j'ai des moucherons sur le visage, parce qu'il y a toujours la question de la vie en société. Si j'ai les cheveux en bataille le matin, je les mouille en passant la tête sous la douche. Mais je n'utilise pas de shampoing ni de savon et je ne vais pratiquement jamais sous la douche. »
Au début, vous pouvez sentir un peu fort et avoir la peau ou les cheveux gras. Toutefois, cela peut être le résultat direct de vos anciennes habitudes de douches agressives. Les odeurs corporelles sont dues aux bactéries qui se nourrissent des secrétions grasses de votre transpiration et de vos glandes sébacées. Se laver avec des savons détergents élimine temporairement les bactéries, mais elles se réinstallent rapidement, généralement avec un déséquilibre qui favorise les microbes producteurs d'odeurs. Toutefois, lorsque vous épargnez à votre corps savon et shampoing pendant un temps, cela donne à l'écosystème une chance de se rétablir et les odeurs corporelles désagréables disparaissent en grande partie.
« ...[V]otre écosystème atteint un état stable, et vous cessez de sentir mauvais, » explique le Dr. Hamblin. « Enfin, vous ne sentez pas l'eau de rose...mais vous ne sentez pas la transpiration non plus. Vous sentez simplement comme un être humain. »
Comment des commerçants malins ont vendu aux américains l'idée de « propreté » 

Ce n'est qu'au début du 20ème siècle, lorsque la publicité s'est développée, ce qui n'est pas une coïncidence, que les américains ont commencé à s'intéresser de près à l'hygiène corporelle. L'industrie publicitaire a créé un « besoin » pour des produits nouveaux comme le « savon de toilette » ou le « bain de bouche » qui n'existaient pas jusqu'alors. Aujourd'hui la plupart des gens ont pris l'habitude de se laver les cheveux et la peau avec du savon et du shampoing, qui éliminent les matières grasses naturelles, puis de remplacer ces matières grasses par des hydratants et après-shampoings synthétiques.
L'ironie est que la plupart des lotions sont bien moins efficaces que le sébum et un grand nombre, pour ne pas dire la plupart d'entre elles sont chargées d'agents toxiques qui finissent pas détériorer votre santé.
Le fait qu'un lavage quotidien puisse priver votre peau de matières grasses bénéfiques, entraînant sécheresse et crevasses, (en particulier si l'eau est chaude et que vous utilisez des savons agressifs) est la preuve que votre peau se porterait sans doute mieux d'une routine d'hygiène moins agressive. Bien que l'idée de se laver moins souvent puisse sembler choquante, souvenez-vous que la douche quotidienne est un phénomène relativement nouveau. 

Existe-t-il des risques à se laver trop souvent ? 

Il existe des risques à plusieurs niveaux, en commençant par la perturbation de votre équilibre microbien. Les répercussions à long terme de ce déséquilibre sont encore à l'étude, mais éliminer les bonnes bactéries de votre peau pourrait empirer certains problèmes de peau comme l'eczéma. De nombreux membres du mouvement « no-poo » (un groupe de personnes qui n'utilisent pas de shampoing pour se laver les cheveux) soutiennent que le fait de ne pas utiliser de shampoing rend leurs cheveux plus sains, plus brillants et plus lisses.
Il y a également le problème des gels douches et shampoings chargés de substances chimiques. En réduisant votre nombre de douches, vous remettez en question le besoin de ces produits et de leurs ingrédients souvent toxiques. Il y a également des questions d'ordre environnemental, en particulier en ce qui concerne la consommation d'eau.
Une douche de sept minutes consomme plus d'eau qu'un bain, et on estime que la consommation d'eau pour les douches sera multipliée par cinq d'ici 2021. Sans parler du fait que si vous vivez en ville et que votre eau n'est pas filtrée, votre douche vous expose de façon majeure à des sous-produits cancérigènes de la chloration tels que des trihalométhanes (THM). Les THM sont associés au cancer de la vessie et à des problèmes gestationnels et de développement. 
Le simple fait de vous doucher dans une eau traitée, que vous absorbez tant par votre peau que par vos poumons, peut représenter un risque important pour votre santé - et pour celle de votre bébé à venir si vous êtes enceinte. 

De nombreuses études ont montré que la douche et le bain sont des voies d'exposition importantes et qu'elles peuvent même représenter une proportion plus importante de votre exposition totale que l'eau que vous buvez. À cet égard, réduire la durée de votre douche est important pour contribuer à limiter votre exposition. Le plus important, toutefois, est que la plupart des gens n'ont pas besoin de se frotter le corps de la tête aux pieds chaque matin ou soir. C'est inutile et cela perturbe la communauté microbienne délicate et bienfaisante qui vit sur votre peau. 

Une suggestion pour trouver le juste milieu 

Vous n'êtes peut-être pas prêt à abandonner les douches mais vous souhaitez en réduire la fréquence. L'une des façons d'y parvenir est de ne laver que les parties qui en ont vraiment besoin. Dans la plupart des cas, cela signifie les aisselles, la région de l'aine et probablement les pieds. Comme le fait remarquer le Dr. Casey Carlos, professeur de médecine assistant du département de dermatologie de l'Université de San Diego, en Californie :
« Il est très difficile de convaincre les gens d'utiliser du savon uniquement sur les parties qui en ont besoin... Ils ne réalisent pas que la peau se débrouille assez bien pour se nettoyer toute seule. »

Commentaire : Cette partie du corps à nettoyer, que l'auteur nomme avec pruderie, la région de l'aine, est bien sur la première chose à laquelle nous pensons quand on s'inquiète de savoir si, oui ou non, il convient d'espacer ses douches ou ses bains. Les parties génitales, avec les pieds, nécessitent sans doute une attention particulière, certains enseignements ésotériques le souligne également. On remarquera que ce sont des endroits que nos codes vestimentaires s'ingénient à empêcher de "respirer". 

Les rares fois où j'utilise du savon sur d'autres parties de mon corps que les aisselles ou l'aine sont les jours où je jardine et que je me retrouve couvert de sciure. Et je me débarrasse de la plus grosse partie de cette sciure au jet d'eau. Généralement, se laver les aisselles avec de l'eau et du savon suffit à conserver une odeur propre. Cela fait plus de 40 ans que j'ai cessé d'utiliser des antitranspirants et déodorants - même naturels. 

J'estime qu'une toilette régulière des aisselles avec du savon et une alimentation saine comprenant peu de sucre et suffisamment delégumes fermentés me suffisent à éviter de développer des odeurs désagréables. Si vous en avez besoin néanmoins, vous pouvez utiliser une pincée de bicarbonate de soude mélangée dans de l'eau pour obtenir un déodorant efficace toute la journée. 

Astuces pour abandonner votre shampoing 

Quant à vos cheveux, commencez par espacer les shampoings progressivement. Cela vous permettra de conserver les huiles naturelles présentes dans vos cheveux et de diminuer votre exposition aux détergents et autres substances chimiques. Mieux encore, lorsque vous faites un shampoing, choisissez un produit naturel qui soit plus qu'un simple produit à base de savon. Le pH des nettoyants à base de savon est très basique, environ 8 ou 9, ce qui peut endommager vos cheveux en ouvrant les cuticules et en provoquant des réactions, ce qui affecte les liaisons disulfures de vos cheveux. 

Commentaire : Pour l'effet cheveux gras, s'il y a un effet de surcompensation certain des glandes sébacées après une utilisation intensives de shampoings industriels pendant plusieurs années, l'expérience montre que l'équilibre se rétablit au bout de quelques temps. 

Des ingrédients comme le silicate de sodium et le borax sont ajoutés pour éviter la formation d'un voile et l'effet matifiant sur vos cheveux. Choisissez un shampoing naturel sans substances chimiques nocives, qui contienne des extraits de plantes comme la camomille pour faire briller et renforcer les cheveux (et éviter pointes fourchues et cheveux cassants). 

Il existe d'autres ingrédients bienfaisants, comme la protéine de triticum vulgare (blé), une huile qui aide vos cheveux à rester hydratés, et le trèfle rouge, qui donne un aspect sain à vos cheveux. Certaines personnes essayent aussi de se « shampouiner » les cheveux avec un après-shampoing. Cela permet d'éviter de démunir vos cheveux de leurs huiles naturelles, mais assurez-vous de choisir un après-shampoing non toxique. Une autre possibilité est d'utiliser de l'huile de noix de coco sur vos cheveux. 

Les sprays bactéricides seront-ils les douches du futur ? 

Il existe aujourd'hui des sprays bactéricides, leurs créateurs affirmant que s'en asperger renforce et protège naturellement le microbiome de la peau tout en la nettoyant de la transpiration et des excès de matières grasses. L'un de ces sprays contient des bactéries oxydant l'ammoniaque (AOB) que son co-créateur, qui n'a pas pris de douche depuis plus de dix ans, utilise personnellement. 

On trouve également des savons, lotions et autres produits de soins corporels à base de probiotiques (bactéries bienfaisantes) dans de nombreux magasins diététiques. Il n'y a encore eu que peu de recherches sur la question de savoir si ces produits produisent des résultats à long terme (ou si les bactéries sont simplement éliminées avec la douche suivante), mais c'est un domaine d'étude intéressant. 

On sait déjà que les probiotiques peuvent influencer la santé de votre peau de l'intérieur, il n'y a donc pas un grand pas à faire pour imaginer qu'un traitement topique puisse aussi être efficace, sachant en particulier que de si nombreuses personnes éliminent leur communauté microbienne par un savonnage quotidien. Toutefois, il peut être aussi efficace, sinon plus, de laisser les microbes de votre peau la repeupler « à l'ancienne » - en mettant de côté vos gels douche et autres nettoyants pour laisser à votre peau une chance de s'équilibrer naturellement. 

Notes : 


Commentaire : La peau tend à desquamer sur l'ensemble du corps lorsqu'on arrête d'utiliser des "décapants". On pourra faire une nettoyage "à sec" : prendre une brosse en poils naturels, souples, et se frotter l'ensemble du corps, une fois ou deux par semaine. Ceci est très efficace et permet donc d'alterner "en toute bonne conscience" plusieurs techniques de nettoyage corporel. 

Il ne s'agit enfin pas de bannir l'agréable et le subtil, et de supprimer, par exemple, tous les parfums, loin s'en faut. Il existe des alternatives aux parfums de synthèse que l'on peut réaliser soi-même, à base d'huiles essentielles, d'alcool ou d'huiles végétales : on sera étonné des possibilités infinies qu'offrent leurs combinaisons.

Articles Liés
  • Une championne olympique meurt du cancer du col de l'utérus, après avoir été vaccinée contre le cancer du col de l'utérus
  • Q.I. en baisse et perturbateurs endocriniens : l'iode à notre secours
  • Alzheimer : la nicotine pourrait empêcher le développement de la maladie
  • Découvrez l'histoire d'Amoo Hadji, l'homme qui ne s'est pas lavé depuis 60 ans

    Amoo Hadji, l’homme qui ne s’est pas lavé depuis 60 ans et qui fume des excréments

    Un ermite iranien fait actuellement beaucoup parler de lui sur la toile. Nommé Amoo Hadji, l'homme a l'air de sortir tout droit de Bilbo le Hobbit ou du Seigneur des Anneaux. Mais son apparence est en faite due à un choix : ne pas se laver, et ce depuis 60 ans.

     

    La ville de Dezgah, dans la province de Fars en Iran, n'a pas souvent l'occasion de faire parler d'elle dans les médias étrangers. Mais un de ces habitants est actuellement en train de se faire une petite réputation sur la Toile.  Pourquoi ? Cet homme, nommé Amoo Hadji, ne se serait tout simplement pas lavé depuis 60 ans. Et au vu des images fournies par l'agence IRNA, on a envie de le croire.

    Avec sa barbe et son visage buriné, Amoo Hadji a l'apparence d'un vieil ermite. Enfin, un vieil ermite avec une couche de crasse  en guise de seconde peau. Il affirme en effet n'avoir pas pris un seul bain lors des 60 dernières années. Une performance qui pourrait peut être entrer dans le livre des records si l'on se penchait sur la question. Vu l'odeur qui doit émaner de sa personne, c'est sans surprise que l'on constate qu'il vit en dehors de la ville, seul.

    Une bicoque et une pipe

    Si visiblement l'hygiène corporelle ne fait pas partie de ses centres d'intérêt, Amoo Hadji ne se montre pas non plus très intéressé par les possessions matérielles. En fait, il n'en a que deux : une bicoque (vétuste et entourée de déchets) et une pipe en pierre. Un maigre patrimoine, qui suffit cependant à satisfaire Amoo Hadji. L'homme a des goûts simples, et passerait le plus clair de son temps à errer dans la nature.

    C'est en matière de fumée que les goûts d'Amoo Hadji sont un peu plus surprenants. Il ne remplit pas sa pipe avec du tabac, de l'opium ou du cannabis mais avec des déjections animales qu'il collecte lors de ses promenades. Un choix déconcertant, mais visiblement pas si nocif que ça puisqu'en dépit de son hygiène corporelle inexistante, l'homme a dépassé les 80 ans.

    Si on se doute qu'Amoo Hadji est de bonne constitution, pour avoir survécu dans ses conditions, on ne sait en revanche toujours pas pourquoi il a choisi ce mode de vie.

    Publié par , le 


07/10/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres