perlagedediams

perlagedediams

Café serré avec les parlementaires français qui se rendent en Crimée

Contre l’avis du ministère français des affaires étrangères Laurent Fabius, dix parlementaires français se rendent en Crimée du jeudi 23 au vendredi 24 juillet.

Le Courrier de Russie a pris un café à Moscou avec les élus, avant qu’ils ne s’envolent pour la péninsule.

308767aaae115b92beced47c8d3ec6af__660x

Parmi eux, figurent les députés Les Républicains Yannick Moreau, Nicolas Dhuicq, Patrice Verchère, Claude Goasguen, Jacques Myard, Sauveur Gandolfi-Scheit et Marie-Christine Dalloz, le député des Français de l’étranger Thierry Mariani, le sénateur UDI de Paris Yves Pozzo di Borgo et le député du groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste (RRDP) de Charente Jérôme Lambert.

Arrivée des parlementaires français à Simferopol, en Crimée, jeudi 23 juillet. Crédits : lifenews.ru

Le Courrier de Russie : Comment allez-vous ? Êtes-vous remis de votre « accrochage » d’hier ? [Avant le départ des députés, Laurent Fabius s’est dit « hostile » à cette visite en Crimée, ndlr]

Thierry Mariani : Nous sommes traumatisés [les députés sourient, ndlr] ! La réaction de M. Fabius ne m’a pas surpris, car je savais que le gouvernement était opposé à notre visite en Crimée.

Yves Pozzo Di Borgo : Pourtant, comme l’a expliqué le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, notre déplacement en Crimée a été analysé par une commission de déontologie, qui a donné son feu vert. Nous n’avons officialisé le départ que le 26 juin.

T.M. : Cette mini-tempête illustre l’omerta que certains veulent imposer au sujet de la Crimée. Il n’y a pas de place pour un discours autre que celui prôné officiellement, et ceux qui ont une position différente sont considérés comme des ennemis fascistes et dangereux.

LCDR : Laurent Fabius craint que les médias russes ne vous « instrumentalisent »… Qu’en pensez-vous ?

T .M. : Je ne sais pas s’il le sait, mais nous ne sommes pas des cuisiniers – nous faisons de la politique ! C’est notre métier. Cela revient à dire à un journaliste qu’il risque d’être publié dans un journal. Nous sommes de grands garçons, parlementaires depuis plus de dix ans, et nous savons ce que nous faisons.

Y.P.D.I. : Ce que M. Fabius n’arrive pas à comprendre, c’est que nous avons été élus pour mener ce genre de missions.

Jacques Myard : Lors de notre voyage parlementaire en Syrie [quatre parlementaires français se sont rendus à Damas et ont rencontré Bachar al-Assad en février dernier, ndlr], le scénario était exactement le même. Nous avons organisé une mission personnelle et nous nous sommes attiré les foudres du ministère français des affaires étrangères.

LCDR : Pourquoi voulez-vous aller en Crimée ?

Y.P.D.I. : Parce que nos chances de rencontrer et de discuter avec les Russes sont rares en ce moment. La Russie est absente des débats à l’APCE et à l’assemblée parlementaire de l’OSCE, et la violente opposition américaine au rattachement de la Crimée nous empêche de mener des missions d’observation dans la péninsule. Quand cette opportunité de venir rencontrer les autorités de Crimée s’est présentée, nous l’avons donc immédiatement saisie.

LCDR : Pourquoi précisément maintenant ?

T.M. : Parce que cela fait plus d’un an que la Crimée a rejoint la Russie et que la situation y est stable et normalisée.

J.M. : Et les vacances parlementaires viennent de commencer : le travail de l’Assemblée et du Sénat s’est achevé hier [le 22 juillet].

Les dix parlementaires français ont débuté leur séjour à Moscou et rencontré le président de la Douma, Sergueï Narychkine. Crédits: duma.gov.ru

Les dix parlementaires français ont débuté leur séjour à Moscou, le 23 juillet, en rencontrant le président de la Douma, Sergueï Narychkine. Crédits : duma.gov.ru

LCDR : Tous les députés étaient-ils invités à participer à ce voyage ?

T.M. : Je n’ai pas envoyé d’invitation à tous les parlementaires français. Je me suis plutôt adressé aux sympathisants de la Russie et à tous ceux qui sont susceptibles d’être intéressés. Au départ, nous étions 18 lors des pré-inscriptions.

LCDR : Et qui sont les députés qui se rendent finalement aujourd’hui en Crimée ?

T.M. : La plupart sont connus pour leur position « pro-russe » et ont l’habitude de venir en Russie. Trois d’entre nous, en revanche – Christine Dalloz, Yannick Moreau (Les Républicains) et Jérôme Lambert (RRDP) –, découvrent ce pays pour la première fois. Lors de chacun de mes voyages en Russie – et c’est mon troisième en tant que coprésident de l’association Dialogue franco-russe en France –, j’essaye de rassembler des habitués et des nouveaux venus.

LCDR : Quel est l’objectif de cette visite ?

Y.P.D.I. : Nous sommes ici pour maintenir le dialogue entre les parlementaires français et les autorités russes, parce dans la Grande Europe, nous sommes de toute façon « condamnés » à travailler avec la Russie. L’affaire ukrainienne est un cancer qu’il faut stopper, et pour cela, il faut garder le contact.

T.M. : Notre visite ne va pas débloquer la situation et installer la paix. Cela nous dépasse, c’est évident. Mais quoi qu’il arrive, il y aura forcément un « après-conflit ukrainien », et je pense que c’est dans ces moments que l’on se souvient de ceux qui ont œuvré à maintenir le contact.

LCDR : Que pensez-vous du rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie ? 

T.M. : Pour moi, la Crimée est historiquement russe. Point final. On ne lutte pas contre l’Histoire. Et si quelqu’un estime qu’il s’agit d’une violation du droit international, eh bien, je suis très fier, à 56 ans, de commencer une carrière de délinquant international !

LCDR : Kiev envisage de vous interdire l’entrée en Ukraine…

T.M. : J’y survivrai. Je connais bien l’Ukraine et j’y étais encore il y a un mois, à titre personnel, afin de rédiger un rapport pour l’Assemblée nationale. J’attendrai que le pouvoir actuel – dont, à mon avis, les jours sont comptés – tombe et je retournerai en Ukraine lorsqu’un nouveau gouvernement sera en place.



25/07/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres