perlagedediams

perlagedediams

Certains jeux vidéo endommagent le cerveau

 
Certains types de jeu vidéo auraient pour effet d’endommager l’hippocampe, une partie du cerveau associée à la mémoire et la navigation spatiale. Une atrophie de cette structure est liée à plusieurs maladies neurologiques dont la dépression, la schizophrénie, ou même la maladie d’Alzheimer. 
 
Des chercheurs de l’Université de Montréal et de l’Université McGill viennent de publier une étude qui met en évidence les liens entre certains types de jeu vidéo et la perte de matière grise dans l’hippocampe. Cette partie du cerveau joue un rôle central dans la mémoire et la navigation spatiale.
 
Comment certains jeux affectent une partie du cerveau
 
Les professeurs Gregory West et Veronique Bohbot qui ont dirigé cette étude ont recruté 64 jeunes âgés de 18 à 30 ans. Ces derniers ont été placés devant des jeux d’action, notamment des jeux de tir à la première personne : Call of Duty, Killzone, Medal of Honor, Borderlands 2, ou encore des jeux de plateforme 3D comme Super Mario 64. Les sujets qui ont fait l’objet de cette étude n’avaient jamais joué à ces jeux auparavant.
 
En évaluant leurs capacités cognitives par des tests des labyrinthes, mais aussi en réalisant des IRM, les chercheurs ont constaté une perte de substance grise dans l’hippocampe de ceux qui jouaient aux jeux de tirs à la première personne (FPS), comme l’explique Véronique Bohbot, chercheuse à l’Institut Douglas et à l’Université McGill.
 
Notre étude a permis de constater qu’il y avait une atrophie d’une partie du cerveau qui s’appelle l’hippocampe chez 85% des joueurs, mais ce n’est pas pour tous les jeux
 
Les conséquences pourraient être non négligeables, surtout chez les personnes avec des facteurs de risque génétiques.
 
Beaucoup d’études ont montré que lorsqu’il y a une atrophie de l’hippocampe, cela est un facteur de risque pour plusieurs maladies neurologiques et psychologiques. On parle de la dépression, la schizophrénie, ou même la maladie d’Alzheimer
 
L’étude montre par ailleurs que d’autres types de jeu vidéo ont un effet contraire. C’est le cas des jeux de plateforme comme «Super Mario 64» qui eux, contribuent plutôt à stimuler l’hippocampe.
 
Pour finir, les chercheurs recommandent une limite de 3 heures par semaine pour l’utilisation des jeux de tir à la première personne. Ils encouragent également les joueurs à s’adonner davantage à des jeux de logique, de plateforme, qui vont solliciter la mémoire spatiale et qui sont donc favorables pour l’hippocampe.
 
Les détails de cette étude ont été publiés le 8 août 2017 dans la revue Molecular Psychiatry.
 
Source: Paper Geek
11 commentaires:
  1. J'ai 58 ans, pour moi je crois que c'est foutu: mon hyppocampe est reparti vers la mer ;)


  2. Limiter à 3 heures par semaines, ils peuvent rêver.
    Un joueur c'est plutôt 3 heures par jour , et encore dans la moyenne basse

  3. Si je comprends bien il faut éviter de jouer à Battlefield comme un bourrin, essayer d'établir une stratégie comme dans Mario.


  4. Vu que je connais bien ce milieu ayant bien exploiter de nombreux types de jeux (que je délaisse progressivement tellement ça me dégoute) je ne suis même pas étonner que certains jeux endommage le cerveau dans les jeux multijoueurs notamment les call of, battlefield et cie tant les gens sont désagréable, bête et méchant, il n'y a que dans ce milieu de divertissement que l'on peut voir un tel niveau donc je ne suis pas étonné par le résultat de cette étude.


  5. Quand j'étais plus jeune, je jouais pas mal aux jeux vidéo. ça ne m'a pas apporté grand chose dans las vie (à part des très bons réflexes je pense). 
    Par contre, faut faire très attention avec ça parce que c'est très addictif. Certains jeux sont comme une drogue, on peut plus s'en passer. Certains jeunes (souvent asiatiques) meurent même pendant qu'ils jouent tellement ils passent de temps dessus, c'est affligeant. 
    Il faut arriver à garder le contrôle en se fixant soi-même des limites. ça peut être sympa après une dure journée de travail de dégommer quelques zombies ;)
    Je pense que l'idéal c'est des sessions de jeux d'une heure, pas plus. Et si y a des jeunes qui fréquentent le site, faites gaffe aux jeux de rôle aussi. C'est ultra chronophage ces machins là. Vaut mieux vivre sa vie que celle d'un avatar à la noix.
    C'est pas mon truc ces jeux là mais je sais que certains y passent des nuits entières au point de préférer rester dans leur monde virtuel.

     
  6. Premier post sur ce blog que je suis avec intérêt depuis plusieurs années maintenant. Félicitations Guy pour ta sincérité évidente.
    Sinon, concernant le sujet que je connais bien de par ma profession de développeur, je confirme tes dires en tant qu'ancien joueur et en tant que père d'un addict de 21 ans.

     
  7. Je pense que c'est comme tout, il faut éviter les abus.
    Par contre pour les réflexes je confirme. Lorsque je jouais à Left 4 dead à haut niveau, j'avais de tels réflexes dans la vie courante que j'en étais moi-même étonné.
    Mais c'est vrai que les jeux les plus "dangereux" sont sans aucun doute les MMORPG (jeux de rôle en ligne) qui sont réellement addictifs car il est totalement impossible d'évoluer dans le jeu en y jouant qu'une heure, voir même que deux heures par jour.
    Ayant tout testé, l'idéal reste pour moi le FPS (jeu de tir) qui permet de se détendre (ou se défouler) une petite heure en rentrant du boulot. 
    Et sans vouloir faire de pub, dans les jeux pouvant se jouer modérément, For Honor est aussi un excellent choix pour joueur aguerris ayant une âme de guerrier sanguinaire... ;)

     
  8. Merci à toi unknown. De manière générale, tous les jeux qui se jouent en ligne peuvent être addictifs parce qu'y a l'aspect "social" qui fait qu'on veut se friter et être le meilleur pour les FPS et progresser et gagner en expérience dans les MMORPG. C'est plus stimulant que de jouer contre un ordi.
    Personnellement, ce que j'aime surtout c'est les jeux de bourrins :) J'ai passé beaucoup de temps sur Frontline Force, un mode pour Half Life. Mon truc, c'était la sulfateuse lol. ça remonte à plus de 10 ans tout ça. On perd sûrement moins de neurones avec un jeu comme Hitman ou il faut réflechir avant de tirer (ou de ne pas tirer d'ailleurs).
    J'espère qu'il m'en reste encore quelques uns...qui se battent en duel :)

     
  9. Quoique maintenant des symboles pyramides, œil, pentagramme etc yen a pleins dedans, c'est plus subliminal, une sorte de contrôle mental pour ceux qui ne peuvent freiner. Sinon ça reste sympathique en tant que defouloir maîtrisé.


  10. je ne pense pas que seul le cerveau soit toucher : il se pourrait fort bien que les yeux le soient aussi avec les radiations des écrans !


En savoir plus sur http://www.fawkes-news.com/2017/08/certains-jeux-video-endommagent-le.html#4dTIPqfbdzZoHQEI.99



18/08/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres