perlagedediams

perlagedediams

OSCE...Ces observateurs suisses qui veillent sur la paix dans l'est de l'Ukraine (et qui oublient de dire la vérité ??? )

Petit rappel sur les manquement de cet organisme 

avant de lire l'article de la TSR ci-dessous

Ukraine: malgré des accords, la guerre continue

 
Ukraine: malgré des accords, la guerre continue 19h30 / 4 min. / hier à 19:30
Après deux ans et demi de conflit et deux accords de paix, la situation militaire dans l'est de l'Ukraine reste très tendue. La RTS a pu suivre des observateurs suisses de l'OSCE, qui surveillent l'application du cessez-le-feu.

Malgré les protocoles de Minsk I et II, censés mettre fin aux combats entre troupes loyales au gouvernement de Kiev et rebelles prorusses, les échanges de tirs restent quotidiens dans l'est de l'Ukraine. Signés les 5 septembre 2014 et 12 février 2015, ces accords prévoyaient un cessez-le-feu et le retrait des armes lourdes du front.

Chaque camp se rejette la responsabilité de la poursuite des hostilités dans le Donbass, qui durent depuis début 2014. La situation sur la ligne de front est toutefois plus ou moins stable et aucune offensive d’envergure n’a été signalée depuis plusieurs mois. Mais la situation reste très tendue et le manque de confiance entre les différentes parties est criant.

Mission importante pour la Suisse

Les conséquences sur les populations civiles du conflit sont très importantes. Près de 1,5 million de civils sont considérés comme déplacés et vivent dans des situations précaires. Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) estime à 3,1 millions le nombre de personnes ayant besoin d’une assistance.

C'est dans ce contexte tendu que travaille la Mission spéciale d'observation (SMM) en Ukraine de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Mise en place le 21 mars 2014 alors que Didier Burkhalter assurait la présidence de l'OSCE, cette mission est composée de 1120 observateurs issus de 45 des 57 pays membres de l'organisation.

Parmi ceux-ci figurent actuellement entre 14 et 16 représentants suisses déployés sur le terrain, principalement dans l'est de l'Ukraine. Il s'agit du plus gros déploiement d'observateurs suisses à l'étranger, signe que l'Ukraine fait partie des pays prioritaires pour la Confédération en matière de promotion de la paix.

>> Ecoutez Daniel Fasnacht, responsable du pool d'experts - promotion civile de la paix (DFAE), sur la présence suisse dans l'OSCE:

 

dani fasnacht ok
L'actu en vidéo - Publié hier à 20:51
 

 

Pourtant les moyens sont bien là au coeur de Donetsk, une trentaine de véhicules flambants neufs sans compter les drones avec lesquels les "observateurs" devraient prolonger leurs rapports en identifiant les batteries responsables de ces violations quotidiennes.
 

Nous avons donc affaire à des "spécialistes" disposant de moyens importants, mais qui brillent par leur absence et surtout par l'inutilité de leurs rapports parcellaires envoyés quotidiennement on ne sait où... http://alawata-rebellion.blogspot.ch/search/label/OSCE

Un rôle préventif et humanitaire

La SMM, démunie de tout pouvoir de coercition, a pour mandat principal de recueillir et documenter les violations du cessez-le-feu entre le gouvernement ukrainien et les deux républiques autoproclamées prorusses de Donetsk et de Louhansk. Elle vise aussi à prévenir les escalades et à éviter que des affrontements majeurs n'éclatent entre les parties.

Les observateurs doivent également analyser la situation humanitaire et transmettre les besoins aux organisations d'aide. Enfin, ils ont pour tâche d'établir et de faciliter le dialogue entre les populations vivant des deux côtés de la ligne de cessez-le-feu, qui ne disposent que de quelques points de passage pour passer d'une zone à l'autre.

>> Ecouter l'analyse du journaliste Antoine Silacci, de retour d'Ukraine:

 

Guerre en Ukraine: entretien avec Antoine Silacci
19h30 - Publié hier à 19:30
 

 

Antoine Silacci/dk

Publié hier à 19:00 modifié hier à 22:05

Les experts suisses pour la promotion civile de la paix

Les observateurs suisses en Ukraine sont tous issus du Pool d'experts pour la promotion civile de la paix (PEP). Cet organe, créé en 2000, forme et met à disposition gratuitement des experts civils et policiers auprès de différentes organisations internationales.

"La Suisse peut compter sur un réservoir important de personnes formées et expérimentées souvent issues de la DDC (Direction du développement et de la coopération, ndlr) ou du CICR", note Daniel Fasnacht, responsable du PEP au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Il y a en permanence une centaine d’experts suisses déployés dans le monde. Le choix de leur affectation s’appuie sur les priorités géographiques et politiques de la Confédération en matière de promotion de la paix.
 

Le CICR garantit l'eau potable à 600'000 personnes

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé mercredi à Genève qu'il allait éviter les coupures d'eau pour 600'000 personnes dans l'est de l'Ukraine, des deux côtés de la ligne de contact.

Le CICR a précisé que la solution était provisoire. "Si rien n'est fait", les personnes qui vivent dans la zone affectée devront faire face aux basses températures "sans chauffage, ni eau", a dit le responsable de l'organisation humanitaire sur place. Le CICR s'est ainsi engagé à payer "exceptionnellement" les factures d'électricité.


06/10/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres