Image
© Inconnu
Thème image de RT.com pour la Grande Guerre patriotique
Il est choquant de constater à quel point les Européens ignorent le rôle de l'Armée rouge dans la victoire contre les nazis. Seuls 13% des Européens savent que l'armée soviétique a joué un rôle clé dans la libération de l'Europe du nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale, selon un sondage ICM Research poll fait en exclusivité pour Sputnik News.

L'institut de sondage ICM Research a questionné plus de 3 000 personnes en Allemagne, au Royaume-Uni et en France sur leur connaissance de la Seconde Guerre mondiale. L'enquête s'est déroulée du 20 mars au 9 avril 2015.

En Allemagne, 17% des sondés ont dit que l'armée soviétique avait eu un rôle majeur dans la victoire alors qu'en France seuls 8% partagent la même opinion. Le plus grand groupe, 43%, a répondu que c'était l'armée américaine qui avait joué le plus grand rôle dans la libération de l'Europe à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Soixante et un pourcents des sondés sont d'accord avec cette opinion, contre seulement 16% des Britanniques.

Durant les mois précédents, une interprétation biaisée des événements de la Seconde Guerre mondiale a été diffusée dans les médias occidentaux ainsi que par quelques politiciens, provoquant une vague d'indignation en Russie.

En janvier dernier, le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a dit que Kiev « se souvient de l'invasion de l'Ukraine et de l'Allemagne par les soviétiques ». En réponse, le chef de la commission parlementaire sur les affaires étrangères, Alexei Puchkov, a dit que cette déclaration était une insulte à la mémoire de ceux qui ont été tués pendant la guerre.

Le même mois, le ministre des Affaires étrangères polonais a effacé le rôle de l'armée soviétique dans la libération du camp de concentration d'Auschwitz en prétendant qu'il avait été libéré par les Ukrainiens. Moscou a considéré cette déclaration comme un non-sens. Le 27 janvier 1945, l'Armée rouge soviétique, composée de Russes, d'Ukrainiens, de Biélorusses, d'Arméniens et d'autres soldats d'Union soviétique, a libéré le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau.

Cette guerre, qui duré de 1939 à 1945, a touché plus de 80 pays et régions. Plus de 70 millions de personnes y ont trouvé la mort dont 27 millions rien que pour l'Union soviétique.

Image
© Inconnu
Sondages en France au cours du temps. Quels pays ont contribué le plus à la défaite des nazis en 1945?
Le président russe Vladimir Poutine a dit en janvier dernier que toutes les tentatives de révisionnisme concernant la contribution russe à la victoire contre le nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale devraient être considérées comme une glorification des crimes nazis.

La majorité des politiciens occidentaux prévoit de boycotter la commémoration russe de la Journée de la Victoire qui doit se tenir le 9 mai à Moscou. En Europe occidentale, elle est fêtée le 8 mai. Les années précédentes les dirigeants la célébraient en Europe occidentale, puis à Moscou le jour suivant.
Note du Saker Francophone :

Alors, Poutine sera-t-il tout seul, ce 9 mai, lors de la commémoration de la victoire soviétique contre l'Allemagne nazie? Voici ce qu'en pense Dominique Jamet sur le site Boulevard Voltaire, site francophone :

« Poutine seul sur sa place Rouge », titrait hier Le Journal du dimanche. Seul, vraiment? Au moins les Anglais mettaient-ils de l'humour dans la boutade bien connue et même éculée : «Brouillard sur la Manche : le continent isolé. » Outre la présence de onze chefs d'État africains, d'une douzaine de chefs d'État asiatiques, des présidents cubain et vénézuélien, Vladimir Poutine accueillera sous les murs du Kremlin ces personnages de second plan que sont le numéro un chinois et le numéro un indien. C'est dire que plus de la moitié de la planète, au plus haut niveau, sera représentée samedi prochain à Moscou. Il serait peut-être temps de voir le monde non tel qu'il fut ou qu'on rêverait qu'il demeure, mais tel qu'il est. »

Salutaire rappel à la raison pour un monde occidental qui se crispe sur son refus d'accepter que son hégémonie mondiale soit en voie d'extinction.