Putin Theresa May

Examinons brièvement l'affirmation selon laquelle Poutine, le Kremlin et la Russie ont utilisé une arme chimique mortelle (appelée le "Novichok") contre un ancien espion russe qui vit au Royaume-Uni depuis huit ans. Quelques heures après l'incident, le ministre britannique des Affaires étrangères - le bozo Boris Johnson - a affirmé que la Russie était derrière l'attaque. Puis Theresa May a dit qu'il est "très probable" que la Russie l'ait fait ; et tout le monde a traduit cela en « la Russie l'a définitivement fait ». Maintenant, bien sûr, Nikki Haley (1), une belliciste enragée, s'est jointe au chœur des cris d'effroi et explique même aux gens que la Russie pourrait utiliser des armes chimiques à New York. 

Qui possède du Novichok ? Oui, le Novichok a été inventé et produit par l'URSS dans les années 1970 et 1980. Mais c'était il y a plus de 30 ans. Bonjour ! Est-ce que quelqu'un a-t-il pris le temps de se demander s'il est maintenant possible pour d'autres de le posséder ou de le fabriquer ? 

Qui a des armes chimiques ? La Russie s'est débarrassée de toutes ses armes chimiques sous la supervision de l'OIAC. En revanche, les Etats-Unis n'ont pas encore détruit toutes leurs armes chimiques et il y a encore deux sites de production d'armes chimiques aux Etats-Unis ! Le gouvernement américain prétend qu'il les détruira dans les cinq prochaines années. Bien sûr. 

Des échantillons partout : Le fait est que de nombreux laboratoires dans le monde ont des échantillons de cet agent mortel. Il se trouve qu'il y a un laboratoire de chimie militaire britannique à Porton Down, à quelques kilomètres de l'endroit où l'incident présumé s'est produit. Une signature est apposée sur chaque laboratoire. Si le Royaume-Uni voulait être crédible, il communiquerait les échantillons à des tiers - à la Russie et à l'OIAC - pour qu'ils puissent les analyser et voir d'où ils viennent. Mais le Royaume-Uni refuse de le faire. Je me demande bien pourquoi. 

Devinez qui vit aux États-Unis : Le "père" du Novichok a fait défection aux États-Unis il y a longtemps et y vit aujourd'hui. Il s'en vante ouvertement sur sa page Facebook. Son nom est Vil Mirzayanov. 

Vil Mirzayanov
La Formule en est bien connue : ce type a écrit un livre et a révélé la composition de l'agent chimique. 

Vil Mirzayanov State secrets
Est-ce que la CIA a obtenu du Novichok ? L'agent neurotoxique Novichok a en fait été produit dans un laboratoire en Ouzbékistan, qui est devenu un pays indépendant après la chute de l'Union soviétique en 1991. Puis il est devenu très proche des États-Unis. Comme le révèle cet article du New York Times de 1999, les États-Unis ont travaillé avec le gouvernement ouzbek pour démanteler le laboratoire et ont aidé de nombreux scientifiques à émigrer aux États-Unis. Donc, on peut dire sans risque de se tromper que la CIA et l'armée américaine possèdent du Novichok. (Pensez à l'opération PaperClip lorsque des scientifiques nazis ont été amenés aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale). 

Est-il possible que toute l'histoire soit bidon ? Cet agent neurotoxique est censé être super mortel, mais le gouvernement britannique a conseillé aux personnes proches de la zone d'utiliser des "lingettes pour bébés", de l'"eau chaude" et des "détergents" pour nettoyer leurs effets personnels. Vraiment ? 

Et puis, si vous regardez les photos des experts sur le site, il y a ces types en combinaisons de protection contre les matières dangereuses ce qui permet d'obtenir un impact visuel. Ensuite, avec eux, il y a les policiers britanniques sans équipement de protection. Peut-être qu'ils avaient des lingettes pour bébé avec eux ? C'est comme l'histoire absurde des Casques Blancs où ils s'occupent des "victimes du gaz sarin" à mains nues. (Oh, d'ailleurs, les Casques Blancs ont reçu des millions de dollars de financement du gouvernement britannique). 

Motifs, opportunités : dans tout crime, nous devons examiner les motifs et les opportunités. Les seuls à en bénéficier sont l'Occident - les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et les mondialistes. Ces bellicistes sont simplement rendus fou par le fait que Poutine aide Assad et ruine leurs plans psychotiques pour la domination du Moyen-Orient. 

L'espion russe - Sergei Skripal - était un traître qui a été arrêté en 2004 pour avoir divulgué des secrets d'État au Royaume-Uni. Il a été libéré en 2010 et envoyé au Royaume-Uni dans le cadre d'un programme d'échange d'espions. Donc Poutine avait 6 ans pour tuer ce gars dans la prison en Russie. Mais non ! Poutine l'aurait relâché, attendrait encore 8 ans, puis le tuerait de la manière la plus bizarre possible juste avant la Coupe du Monde et juste avant l'élection présidentielle russe. Mon Dieu ! Mais qui croit à ces absurdités ? 

Les seuls à bénéficier de cette guerre de propagande asymétrique sont les ennemis de Poutine. 

Comment ce pays idiot, le Royaume-Uni, a pu donner naissance à Shakespeare et par la suite, gouverner le monde entier, est un mystère. Si en 2018, les gens croient à de tels contes de fées stupides, je crois que nous sommes condamnés à bientôt avoir la troisième guerre mondiale.
(1) Nikki Haley est membre du Parti républicain. Elle est gouverneure de Caroline du Sud de 2011 à 2017 et ambassadrice, représentante permanente auprès des Nations unies depuis le 27 janvier 2017.