perlagedediams

perlagedediams

La détection du futur peut être faite à l'aide des BMI de Verax. Notre monde est-il une simulation?

Dans cette vidéo : NOTRE VIE EST UN FILM

Emission de la RTS1 : Notre Monde semble n'être qu'une simulation.

Nordahl Lelandais/Maëlys, Donbass

 

Ci-dessous 2 articles " La science-fiction rejoint la réalité "

 

Si on en croit la théorie développée dans la trilogie Matrix, ce que nous pensons être notre vie quotidienne serait en réalité une simulation générée par un ordinateur tout-puissant. Cependant, cette idée pourrait ne pas être que de la science-fiction et les fameux « rayons cosmiques » qui parcourent l’univers tout entier pourraient révéler que nous vivons vraiment dans un univers simulé.

 

Selon le magazine scientifique Discover, les physiciens ont la possibilité de tester l’hypothèse selon laquelle nous vivons dans un univers comme celui dépeint dans Matrix en étudiant ces rayons venus de l’espace. Les rayons cosmiques sont les particules les plus rapides qui existent et sont originaires de galaxies très lointaines, pouvant ainsi voyager sur plusieurs millions d’années-lumière.

 

Lorsqu’ils atteignent la Terre, ils sont toujours chargés avec un maximum d’énergie de 1020 électron-volts. Et s’il existe un maximum d’énergie spécifique pour les particules cela amène à l’idée que les niveaux d’énergie sont définis, précis et limités par une force extérieure.

 

est-ce-que-nous-vivons-reellement-dans-la-matrice1

 

Ainsi, selon l’étude, si les niveaux de particules d’énergie pouvaient être simulés, il pourrait en être de même pour le reste de l’Univers. Ce « test des rayons cosmiques » a été développé par Silas Beane, un physicien nucléaire à l’Université de Washington, qui consiste à construire une simulation de l’espace en utilisant un treillage ou un quadrillage.

 

Ils ont calculé que l’énergie des particules à l’intérieur de la simulation était liée à la distance entre les points du réseau, ainsi plus la taille du quadrillage est élevée, plus l’énergie que les particules peuvent avoir est importante.

 

L’année dernière, Beane a dévoilé ses plans pour recréer une réalité simulée à l’aide de modèles mathématiques connus comme l’approche chromodynamique quantique. Mais si nous vivons effectivement dans un univers simulé semblable à ce que l’on peut voir dans le film Matrix, Silas Beane nous avertit. 

 

Il explique que les « simulateurs » qui contrôlent notre univers pourrait bien être simulations elles-mêmes, une sorte de « rêve dans un rêve » qui pourrait rendre l’ensemble de l’étude scientifique complètement vaine. Beane explique :  » Si nous sommes en effet une simulation, alors ce serait une possibilité tout à fait logique, que ce que nous mesurons ne représente pas vraiment les lois de la nature. »

 

est-ce-que-nous-vivons-reellement-dans-la-matrice2

 

De l’autre côté, certains chercheurs restent sceptiques face à cette théorie Matrix. Le professeur Peter Millican, qui enseigne la philosophie et la science informatique à l’Université d’Oxford, estime qu’elle pourrait être finalement erronée. Selon lui : « La théorie semble être basée sur l’hypothèse que des « esprits supérieurs » feraient les choses de la même façon que nous les faisons.

 

 S’ils pensent que ce monde est une simulation, alors pourquoi pensent-ils que ces entités supérieures – qui sont en dehors de la simulation – seraient restreintes par les mêmes formes de pensées et de méthodes que les êtres humains possèdent ? »

 

Peter Millican continue : « Nous ne pouvons pas conclure qu’une structure en grille est la preuve d’une réalité prétendue juste parce que nos moyens d’appliquer une réalité prétendue impliquent une grille. » Le professeur Millican a cependant ajouté qu’il trouvait bénéfique de mener des recherches sur ces théories.

 

« C’est une idée intéressante, et il est sain d’avoir quelques idées folles. Vous ne voulez pas censurer les idées les plus folles car elles sont parfois source d’importants progrès. Cette théorie de la matrice rappelle un peu les idées avancées par Descartes et de Berkeley, des siècles auparavant. »

 

est-ce-que-nous-vivons-reellement-dans-la-matrice3

 

est-ce-que-nous-vivons-reellement-dans-la-matrice4

 

C’est vrai que ce serait tout simplement fou d’apprendre que nous vivons depuis toujours dans une simulation créée par des entités aux capacités bien supérieures aux nôtres.

À la rédaction, certains s’imaginent déjà un monde où des machines super intelligentes auraient pris le contrôle de nos vies alors que d’autres restent tout de même sceptiques face à cette idée.

Est-ce que vous pourriez imaginer que votre vie soit le fruit d’une autre conscience ?

Notre monde est-il une simulation?

Matrix Reminder par Barstow Steeve via FlickrCC // License by
Matrix Reminder par Barstow Steeve via FlickrCC // License by

Nous considérons comme une évidence que ce que nous percevons comme «réel» est le reflet d’une réalité objective et physique. Que les atomes et les molécules qui constituent notre corps existent. Que les photons ont bien de l’énergie et se déplacent et que les neutrinos qui traversent notre corps sont des particules.

 

Mais peut-être que notre univers, de la plus petite particule subatomique au plus grand amas galactique n’a pas de réalité physique. Peut-être s’agit-il que d’une simulation très complexe et très sophistiquée qui fonctionne dans une autre réalité!

 

Cette idée n’est pas vraiment nouvelle et était évoquée au 17ème siècle par le philosophe français René Descartes. Mais elle est de plus en plus partagée souligne The Guardian et renforcée à la fois par les limites de notre compréhension de la physique et de notre univers et par nos progrès fulgurants dans la création d'une réalité virtuelle.

 

Ainsi, quand le milliardaire américain Elon Musk ne se consacre pas à son projet démesuré consistant à lancer des fusées afin de quitter la terre qui est en train de mourir et de coloniser Mars, il évoque souvent cette théorie selon laquelle la terre n’est pas vraiment réelle et existe seulement dans une simulation informatique. «Il y a une chance sur un milliard que nous vivions dans la réalité», a-t-il déclaré.

Mécanique quantique

Elon Musk n’est pas le seul à penser cela. Il y a de nombreuses personnes dans la Silicon Valley et dans la communauté scientifique qui trouvent assez solides les arguments en faveur de «l’hypothèse de la simulation».

 

Notre expérience de la réalité serait en fait une simulation construite par un ordinateur géant créé par une intelligence bien plus grande que la notre. Un monde qui serait tout simplement celui de Matrix. Deux milliardaires de la Silicon Valley auraient même déjà, en secret, engagés des scientifiques pour briser cette simulation.

 

En 2003, Nick Bostrom de l’Université d’Oxford avançait l’hypothèse qu’une civilisation post humaine très avancée et disposant d’une puissance informatique considérable pouvait très bien avoir décidé de faire une simulation de l’existence de leurs ancêtres dans l’univers, c'est-à-dire nous.

 

Cela expliquerait bon nombre de nos problèmes à comprendre justement cet univers de l’infiniment petit à l’infiniment grand et ce qui semble être les incohérences de la physique. Et depuis les progrès du virtuel et de la puissance informatique ont rendu cette hypothèse moins folle.

«Il y a 40 ans nous avions Pong, deux rectangles et un point. Aujourd’hui nous avons de la 3D de qualité photographique dans des simulations où jouent des millions de personnes simultanément et qui ne cessent de s’améliorer d’année en année. Et bientôt nous n’aurons plus la réalité virtuelle, mais la réalité augmentée», explique Elon Musk. «Si nous partons du principe que nous allons continuer à faire des progrès, alors les jeux deviendront bientôt impossibles à distinguer de la réalité», ajoute-t-il.

Il y a d’autres arguments en faveur de la simulation. Le fait que notre univers soit régi par des lois mathématiques et se décompose en particules subatomiques. Et le fait que le temps, l’énergie, l’espace aient des limites physiques. Cela permet la simulation ou la révèle… La simulation expliquerait aussi les spécificités de la mécanique quantique et en particulier le problème de la mesure et le fait que l’infiniment petit n’apparaît que quand il est observé.

 

Mais tous les scientifiques ne sont pas convaincus, loin de là. «Est-il possible que nous soyons dans une simulation? Oui. Sommes-nous probablement dans une simulation? Je dirais non», explique Max Tegmark, professeur de physique au MIT. Pour lui, il est difficile d’imaginer que les lois de la physique soient simulées et artificielles. «Nous avons beaucoup de problèmes à résoudre dans la physique et nous ne pouvons considérer que nos échecs sont le fait d’une simulation».

 

Un autre physicien de Harvard, Lisa Randall, est encore plus sceptique. «Il n’y aucune preuve de la simulation». Et elle ajoute que c’est faire preuve d’une grande arrogance que de considérer qu’une entité voudrait nous simuler, nous, et y consacrerait des moyens importants.



05/07/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres