perlagedediams

perlagedediams

Depuis le début de la crise ukrainienne, les USA et leurs laquais de l'Union Européenne sont confrontés à un double échec

Les fantasmes américains

 
 
Depuis le début de la crise ukrainienne, les USA et leurs laquais de l'Union Européenne sont confrontés à un double échec :
D'une part, la crise de préemption déclenchée en Ukraine par les USA est un échec cuisant du fait que ses 2 objectifs stratégiques principaux, la Crimée militaire et le Donbass économique ne sont pas tombés dans leurs griffes et que Kiev, est devenu un boulet politique et un gouffre économique.
 
D'autre part, les provocations multiples pour entrainer la Russie dans une guerre contre l'OTAN, sont également à ce jour, un échec, car la Fédération de Russie, malgré sa faible profondeur stratégique, restant courtoise avec les occidentaux, a toujours privilégié l'option diplomatique, ignorant avec noblesse les accusations diffamatoires et les provocations bellicistes.
 
Aujourd'hui, la Russie tout en restant sur une position à la fois d'ouverture et de défense, capitalise les erreurs politiques occidentales et les défaites militaires ukrainiennes.
 
Il ne reste plus à la Maison blanche que 2 cartes à jouer pour provoquer une réaction du Kremlin qui sera n'en doutons pas aussitôt dénoncée comme un "casus belli" ouvrant la nouvelle confrontation Est-Ouest sur une option militaire.
 
 
LES SANCTIONS ECONOMIQUES
La première de ces cartes, ce sont les sanctions économiques qui se radicalisent de jour en jour, avec cynisme et hypocrisie, et paradoxalement, au fur et à mesure que la médiation pacifique est engagée par la Russie avec les acteurs européens (Ukraine-Allemagne et France notamment).
 
Ainsi, il faut observer qu'à chaque fois que des chefs d'Etat européens, depuis 1 an, prennent des initiatives de négociations, les USA directement ou via l'Union Européenne, sabordent aussitôt les espoirs de paix, avec des provocations (tireurs du Maidan, MH17), des allégations d'intervention russe, ou des sanctions économiques...
Mais là aussi, la capacité de résilience de l'économie russe met en déroute les pronostices américains qui prévoyaient un effondrement de la Russie, entrainant des troubles et un renversement du pouvoir...Pire, les sanctions collatéralement touchent également les pays de l'OTAN, tandis que la Russie réplique avec une montée en puissance de la BRICS, de l'Union douanière et de l'alliance Eurasiste, sans parler des nouveaux contrats stratégiques avec la Chine, la Turquie, l'Inde etc...
 
 
LES GESTICULATIONS MILITAIRES
 
Après avoir abandonné l'idée que les bouffons de l'armée ukrainienne pouvaient mater les mineurs du Donbass, les occidentaux ont décidé de passer à la vitesse supérieure, en envoyant après les agents subversifs des services et les contractors des sociétés privées, leurs premiers soldats nationaux, polonais, baltes, ou étasuniens. Ces "instructeurs" tous issus des unité spéciales de l'OTAN ne sont que des pionniers d'une force globale qui déjà parade et pérore sur dans les pays baltes sur les frontières de la Fédération.
Ces manoeuvres de coq de basse cour, ces sanctions économiques lâches et cyniques, auxquelles il faut rajouter les provocations comme l'assassinat de Nemtsov tentant d'allumer un feu subversif sur son territoire, ne cherchent qu'à irriter l'ours et le pousser hors de sa tanière.
 
 
LA "JUS AD BELLUM "
 
Les étasuniens se sont rendus maîtres dans la stratégie fallacieuse de la guerre préventive, sécularisation du "Jus ad bellum" augustinien légitimant les croisades sanglantes d'un occident manipulant la religion pour servir ses intérêts (et vice versa): Irak, Afghanistan, Lybie, Syrie etc... ainsi, prétextant des croisades démocratiques et droitdel'hommistes, les USA organisent des ingérences militaires fondées sur des mensonges imposant une politique du fait accompli soutenue par l'ONU asservie au système.
 
Le Nouvel Ordre Mondial, en plein effondrement est aujourd'hui dans une situation de "quitte ou double" et la guerre, cette solution qui permet de "réinitialiser" un système bloqué s'impose de plus en plus comme l'"ultima ratio" d'une oligarchie financière paniquée.
Il reste cependant aux USA à manipuler les consciences hypnotisés par la merdiacratie et à l'aide de leur propagande de guerre de préparer l'opinion à une troisième guerre mondiale : Diabolisation du Président Poutine, des républicains et maintenant fantasme d'une attaque russe contre l'Ukraine !
Tout cela pour justifier un déploiement militaire préventif de l'OTAN, casus belli inacceptable aux portes de la Russie...
 
STRATFOR est une société privée américaine, spécialisée dans le renseignement et l'analyse géostratégique. Sa culture du secret n'empèche pas de connaître sa collaboration active avec des organisations comme OTPOR et CANVAS chargés sous la houlette de la CIA de déstabiliser des régimes "non alignés" et fomenter des "révolutions colorées".
 
Ici, STARTFOR se fait la vitrine de la propagande de guerre américaine, soutenant que la Russie s'apprèterait à envahir l'Ukraine, illustrant ce délire avec 3 hypothèses catographiques du niveau école maternelle :
 
Par exemple, un premier scénario envisage une force de 24 à 36000 hommes partant de Crimée pour sécuriser en 6 à 14 jours une zone reliant le Donbass à l'Est. Un autre scénario envisage l'utilisation de la Transnistrie, un autre évoque une invasion par l'Est, et un dernier un remake du débarquement de Normandie par la mer...
 
Bref, un tissu de délires surement bien payés mais dont l'objectif unique est d'effrayer l'opinion en inversant les agresseurs et les victimes, et de lui faire croire que "le matin du grand soir" est pour demain, et qu'il est du bon côté !...
 
Erwan Castel


La source de l'article, le lien : ICI 



14/03/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres