perlagedediams

perlagedediams

DES CENTAINES DE BATEAUX FANTÔMES DANS LES EAUX DE L'UNION EUROPÉENNE

 

 
 
 
Christophe Da Silva
 
Les services de surveillance ont remarqué que de nombreux cargos et gros navires déconnectaient leur communication GPS pour disparaître des écrans-radars, falsifier leur identification, choisir un nouvel itinéraire et ne pas être détectés. © thinkstock.

VIDÉO Des centaines de bateaux, auparavant associés à des manoeuvres suspectes aux alentours de points chauds du terrorisme, sont encore actifs dans les eaux territoriales européennes. C'est ce qu'indique une enquête menée par The Times.

Les services de surveillance ont remarqué que de nombreux cargos et gros navires déconnectaient leur communication GPS pour disparaître des écrans-radars, falsifier leur identification, choisir un nouvel itinéraire et ne pas être détectés. 

Ces données ont été compilées par Windward, société d'analyse du trafic maritime. Selon Windward, pendant les deux premiers mois de cette année, une soixantaine de bateaux provenant de la Libye, de la Syrie ou du Liban auraient pénétré les eaux territoriales de l'Union européenne après avoir déconnecté leur système de localisation ou s'être arrêtés temporairement d'une manière suspecte.

"Activités suspectes"
"Une extrapolation nous amène annuellement à des centaines de bateaux provenant de territoires pouvant être liés à une importante activité terroriste", précise The Times. "En outre, pendant la même période, des activités suspectes ont été enregistrées à 2.850 reprises en direction de destinations européennes."

Toujours selon The Times, "ces comportements renforcent le soupçon d'activités illégales".

Armes, migrants et drogues
"Des experts mettent en garde également contre le fait que ces bateaux jettent l'ancre dans des eaux internationales pour faire passer des migrants, des armes et des drogues sur de plus petits navires afin d'éviter une détection par les autorités maritimes." 

Selon Alan West, ancien chef de l'armée britannique, la Grande-Bretagne serait particulièrement vulnérable aux attaques terroristes parce qu'il n'y a pas suffisamment de moyens mis à la disposition des autorités pour contrôler les navires. Pour lui, les services compétents en savent trop peu sur l'activité au large. L'autorité maritime britannique a réagi en affirmant que les activités de navigation sont contrôlées régulièrement.

 



09/04/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres