perlagedediams

perlagedediams

Donbass: Quand l'armée ukrainienne tente une diversion par la mer d'Azov et que l'OSCE regarde ailleurs.

 

Posted: 13 Mar 2017 02:10 AM PDT

 
 
Le 11 mars, deux bateaux de combats ukrainiens sont entrés dans les eaux territoriales de la République de Donetsk, en violation flagrante des accords de Minsk et dans un silence médiatique auquel nous sommes habitués.
 
Le vice-commandant des forces armées de Donetsk, E. Bassourine, a déclaré que samedi, sur ordre du commandant du 73e Centre des opérations spéciales maritimes, le capitaine de 1er rang E. Chevtchenko, deux bateaux de combat ont été envoyés dans les eaux territoriales de la république de Donetsk dans la mer d'Azov, à fin de renseignements et pour organiser des provocations contre les positions des combattants.
 
Les combattants de Donetsk ont ouvert le feu, un bateau a été endommagé, deux militaires ukrainiens ont été tués et trois blessés.
 
L'on peut se demander l'intérêt d'une telle manoeuvre, tant sur le plan stratégique que politique. Par ce types d'action, l'Ukraine se discrédite totalement dans sa volonté d'appliquer les accords de Minsk ou même de trouver une sortie pacifique de crise.
Mais il est vrai qu'elle bénéficie d'une couverture médiatique en Occident particulièrement favorable et d'une protection politique qui lui permet, pour l'instant, d'agir en toute impunité. Même ses nationalistes révisionnistes sont invités dans des conférences universitaires, la France a franchi la rouge rouge à force de compromission.
 
N'oublions pas que cette action s'inscrit dans le processus ukrainien de violation systématique non seulement des accords de Minsk, mais également des normes internationales protégeant les civils en temps de guerre. Ainsi, ils continuent à tirer volontairement sur la station de filtration des eaux à chaque fois qu'elle est réparée afin de priver les populations civiles d'eau potable.
L'armée ukrainienne utilise l'artillerie environ 1200 fois en 24h, les combattants trouvent des tanks et de l'artillerie lourde ukrainienne sur la ligne de séparation, alors qu'ils devraient être retirés et que l'OSCE regarde ailleurs.
 
Jusqu'à quel moment va-t-on continuer à fermer les yeux?


14/03/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres