perlagedediams

perlagedediams

Ironie et hypocrisie : Un bombardement américain touche un hôpital de MSF en Afghanistan et tue au moins 9 personnes

© Médecins sans Frontières / Twitter
Le centre de soins de Médecins sans Frontières à Kunduz, ville afghane reprise aux talibans par l'armée, a été "fortement endommagé" par un bombardement nocturne qui a tué neuf membres du personnel.

Neuf employés de Médecins sans Frontières (MSF) ont été tués et 37 personnes gravement blessées dans le bombardement de l'hôpital de l'ONG cette nuit. Le bilan de cette frappe menée dans la nuit pourrait s'alourdir, plus de 30 membres du personnel étant toujours portés disparus. Au moment du bombardement, 105 patients et 80 membres du personnel, des Afghans et des étrangers, étaient présents dans ce centre de soins, situé à proximité du centre-ville de Kunduz.

Un habitant de Kunduz a raconté avoir tenté de joindre, en vain, six de ses amis, tous médecins et infirmiers à l'hôpital de MSF. "Je n'ai aucune nouvelle d'eux. Ils sont peut-être morts", a-t-il dit.

"Nous sommes terriblement choqués par cette attaque, par la mort de nos collègues et de nos patients, et par la lourde perte infligée au système de santé à Kunduz," déclare Bart Janssens, directeur des opérations de MSF. "Nous ne connaissons pas encore exactement le nombre de victimes, notre équipe médicale donne les premiers secours, soigne les patients et les personnels MSF blessés, et fait le décompte des morts. Nous pressons toutes les parties au conflit à respecter la sécurité des structures de santé et du personnel médical."

Depuis le début des combats, lundi, MSF a pris en charge 394 blessés. Quand l'attaque aérienne a eu lieu ce matin, 105 patients se trouvaient dans l'hôpital avec leurs accompagnants, ainsi que plus de 80 personnels MSF afghans et internationaux.

Le centre de soins de MSF a apporté une aide cruciale à la population civile depuis lundi et la prise de Kunduz par les talibans, puis la contre-offensive des forces de sécurité afghanes. En tout, 60 personnes ont été tuées et plus de 400 blessées dans ces combats, selon le ministère afghan de la Santé.

C'est le seul hôpital dans cette région du nord de l'Afghanistan capable de traiter des grands blessés. Il a fonctionné "au-delà de ses capacités" ces derniers jours.

L'hôpital MSF est en effet la seule structure de santé de ce type dans la région nord-est de l'Afghanistan en apportant des soins de chirurgie traumatologique gratuits. Le personnel soignant de MSF prend en charge tous ceux qui en ont médicalement besoin sans aucune discrimination ethnique, religieuse ou politique.

Kunduz, cette grande ville du nord afghan a été le théâtre d'âpres combats entre les talibans et les forces de sécurité afghanes cette semaine.

En Afghanistan, les frappes aériennes de la coalition de l'Otan font l'objet d'une forte controverse quant à leur utilité et aux "dommages collatéraux" qu'elles engendrent. En juillet dernier, 10 soldats afghans avaient ainsi été tués par erreur dans un raid américain contre le barrage qu'ils tenaient dans la province orientale de Logar.

La frappe qui a touché l'hôpital de MSF a été menée au coeur de la nuit et visait des "personnes qui menaçaient les forces de la coalition", a indiqué le colonel Brian Tribus, porte-parole de "Soutien résolu", la mission de l'Alliance atlantique en Afghanistan.

"Elle pourrait avoir causé des dommages collatéraux dans un centre médical qui se trouvait à proximité. Une enquête a été ouverte", a-t-il précisé.

Commentaire : Incroyable ! Et tout cela en pleine campagne de mensonges et de propagande de la part des gouvernements occidentaux, qui affirment que la Russie est en train de tuer des civils en Syrie. L'OTAN tue, et pas seulement des civils afghans, mais également des volontaires d'ONG occidentales !

Lorsque l'on suppose (sans preuves) que la Russie fait la même chose, c'est une tragédie qu'on nous recrache dans les médias ; lorsque les États-Unis le font très probablement et de manière répétée, on parle de "dommages collatéraux".

Les États-Unis ont déjà détruit l'Afghanistan. Mais apparemment, ça ne suffit pas : leur soif de sang est inextinguible.

 
Articles Liés


04/10/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres