perlagedediams

perlagedediams

La rédaction de France Télévision fait-elle l'apologie du terrorisme djihadiste en Syrie. Avec d'abord l'avis de Bassam Tahhan

Bassam Tahhan sur les rebelles de la Ghouta : imaginez «10 000 terroristes en banlieue» de Paris

 
Universitaire, normalien et spécialiste de géopolitique, le Franco-Syrien Bassam Tahhan détaille ce que les médias occidentaux nomment «rebelles» : une nébuleuse de groupes armés djihadistes réfugiés dans les vergers de Damas.

Les combats de la Ghouta ont un air de déjà vu. Comme lors du siège d'Alep en décembre 2016, des rebelles sont qualifiés de «modérés» par la presse occidentale, des civils pris au piège, et des accusations répétées à l'encontre du gouvernement de Damas, qualifié de «régime», qui bombarderait des civils.

Continuer à dire sur nos chaînes et nos radios que ce sont des rebelles modérés, c'est être complice du terrorisme

Mais le Franco-Syrien Bassam Tahhan, ex-professeur d'arabe à l'Ecole polytechnique et ancien directeur de séminaire de géopolitique à l'Ecole de Guerre, livre une analyse différente. «Continuer à dire sur nos chaînes et nos radios [que] ce sont des rebelles modérés, c'est être complice du terrorisme, c'est grave», a-t-il déploré sur le plateau de RT France ce 26 février 2018, détaillant ce que le terme générique de «rebelles» recouvrait en réalité, selon lui.

«[Dans la Ghouta] vous avez des groupes terroristes bien confirmés comme [le Front] al-Nosra, et le groupe Tahrir al-Cham, affilié à al-Nosra, c'est connu. Mais [en outre], il y a Jaïch al-Islam, c'est-à-dire l'Armée de l'Islam», énumère-t-il, rappelant que ce groupe de rebelles était soupçonné en 2015 – par le controversé Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui sert de source quasi-unique aux médias occidentaux aujourd'hui pour décrire les pertes civiles dans la Ghouta – d'avoir déjà utilisé des civils et des soldats syriens comme boucliers humains en périphérie de Damas. Pour l'analyste, le qualificatif de «rebelles modérés» employé pour désigner des combattants djihadistes est en réalité une «fake news».

Quant au nombre de combattants anti-Damas dans la région de la Ghouta, Bassam Tahhan l'estime à environ 10 000, faisant remarquer que ces populations avaient reflué vers le fief de la Ghouta à mesure que l'armée régulière syrienne progressait.

Il rappelle en outre que les civils retenus en otage par les groupes islamistes ne sont pas libres de quitter la zone : « [Certaines fatwas ont été émises selon lesquelles] tout civil qui n'appuie pas ces rebelles takfiristes [...] est frappé d'anathème et peut être la cible [des djihadistes] : on peut réduire leurs femmes en esclavage et confisquer leurs biens».

Evoquant la situation à Alep en 2016, Bassam Tahhan se souvient : «Chaque fois qu'il y a eu des corridors humanitaires, les terroristes ont tiré sur les civils.»

Afin de mieux comprendre, le spécialiste de géopolitique de recourir à une comparaison en France : «Mettez-vous à la place du gouvernement de Damas : à Paris, dans la banlieue, [par exemple] Gentilly [il y aurait] peut-être 10 000 terroristes qu'on appelle "rebelles" d'une manière polie.»

Je regarde très peu les JT mais j'ai vu celui d'hier sur M6 pour savoir comment est présenté le conflit sur les autres chaînes et on assiste maheureusement à la même propagande pro-djihadiste que sur le service public. Le gouvernement syrien est carrément présenté comme ayant massacré à lui seul 500 "civils". Absolument rien n'est dit sur le fait que les djihadistes prennent en otage ces civils à La Ghouta et qu'ils bombardent Damas, en particulier les quartiers chrétiens. 

D'ailleurs, tout ces morts sont-il réellement du fait des bombardements syriens? Ces supposés 500 morts (source OSDH...) intègrent-ils les combattants islamistes? Après tout, il est facile de considérer un djihadite comme un "civil" pour la propagande. Nous assistons à un remake des mensonges médiatiques déversés pendant le siège puis la libération d'Alep. Le journal l'Immonde s'était notamment illustré en se lamentant qu'Alep soit "tombée si vite aux mains du régime". En 2016, la France est allée tellement loin dans le soutien aux terroristes qu'elle a invité les casques blancs à l'Elysée et a décerné des prix de journalisme à des soutiens d'al nosra.  Fawkes
 
 
Alors que les JTs de France TV ne traitent quasiment pas des bombardements sans discontinuer depuis 3 ans de la coalition saoudienne au Yémen (soutenue par la France, Israël, les USA et la Grande-Bretagne), cette même rédaction se focalise sur les zones de rebelles djihadistes bombardés par l'armée syrienne. Durant la semaine du 19.02 au 25.02.18, l'accent a été mis par toutes les rédactions de France TV sur les bombardements syriens sur la zone rebelle de la Ghouta Est sans jamais traiter de la répression sanglante israélienne des Palestiniens à Jerusalem ou Gaza, sans jamais évoquer les bombardements du peuple yéménite par la coalition saoudienne. 

Cette focalisation de la rédaction de France TV dans les JTs de France 2 et France 3 est encore plus grave dans son traitement de l'information sélective qu'elle livre à l'opinion publique. Nous l'avions souligné à plusieurs reprises notamment lors de la campagne médiatique pour défendre les rebelles d'Alep face à l'avancée des troupes syriennes. Actuellement, nous assistons à la même campagne de défense médiatique par la rédaction de France 2 et France 3 des "rebelles" à la Ghouta Est sans jamais évoquer que bon nombre de ces "rebelles" dont ils défendent le droit de conserver leur quartier sont des rebelles djihadistes dont un certain nombre sont affiliés ou furent affiliés à Al Qaïda qui appliquent dans les quartiers sous leur contrôle la charia et la répression sanglante des minorités religieuses telles que les Alaouites mis en cage en 2015.
 
Voici un exemple paradigmatique de l'information sur l'une des chaînes de France TV le 25.02.18notamment dans le 12/13 de France 3. Extrait du reportage : 

"(Malgré le cessez-le-feu), les tirs d'artillerie continuent dans la Ghouta orientale dans les environs de Damas. L'un des derniers fiefs rebelles pilonnés par jour et nuit pour rendre fou les habitants et briser la résistanceNous sommes avec les casques blancs syriens, les humanitaires qui portent secours aux populations civils, une bombe vient de tomber sur un immeuble il faut aller chercher les blessés. Sur cette civière un homme gravement atteint par un éclat  " 

En aucun cas le reportage de France 3 ce 25.02.18 n'évoque le caractère djihadiste des rebelles dont un grand nombre sont des militants d'Al Qaïda si ce n'est au travers d'une dépêche iranienne disant lutter contre le terrorisme, en aucun cas le reportage n'évoque les bombardements à la roquette de Damas par les terroristes de la Ghouta ni les bombardements des couloirs humanitaires déployés par Damas pour faire sortir les civils.
 
Le reportage parle de "résistance" des djihadistes et de fait prend partie pour les djihadistes de la Ghouta, de même qu'il refuse d'évoquer les connexions des Casques blancs avec le groupe terroriste Al Nosra à Idlib, à Alep et à la Ghouta.
 

 

 
 
 
Voici les informations que ne livrent pas le JT de France 3 de 13h (le 25.02.18) dans son reportage tendancieux et de parti pris pour les rebelles djihadistes "résistants" : 




Moon of Alabama. "La zone (de la Ghouta Est) est occupée par des Takfiris de trois groupes. Jaish al-Islam est sous le contrôle du clan Salafi Alloush et est financé par des "dons" wahhabites d'Arabie Saoudite et du Koweït. Al-Qaida en Syrie (alias le Front Al Nosra) et son groupe allié Faylaq al-Rahman ont également des contingents importants à la Ghouta-Est. En 2015, ces terroristes ont publié une vidéo montrant leurs tentatives d'abattre un avion de ligne civil qui venait de décoller de l'aéroport de Damas. Ils conduisirent des civils captifs, de croyance alaouite, autour de la ville pour se protéger des bombardements. Les trois groupes se sont affrontés à maintes reprises et ce sont les habitants de Ghouta-Est qui en ont le plus souffert." 


Le double discours des médias atlantistes selon Consortium News, porte atteinte aux droits humains:  "Selon Jonathan Marshall, l'indignation sélective à l'égard des souffrances des civils en Syrie, qui majore les abus du gouvernement syrien tout en minimisant les effets des frappes aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis, mine la légitimité du plaidoyer en faveur des droits humains. Peu de choses menacent davantage la légitimité du plaidoyer en faveur des droits humains que les partisans qui l'invoquent de manière sélective pour promouvoir une partie dans un conflit violent. C'est pourquoi les personnes réellement préoccupées par le sort des victimes de la guerre devraient être troublées par la dernière campagne d'indignation sélective à la suite des bombardements perpétrés par le gouvernement syrien contre la Ghouta Est, une banlieue de Damas".
 



 
 
Et aussi :





 
 En prenant le parti des djihadistes de la Ghouta responsable de nombreuses atrocités en Syrie et à la Ghouta même selon les informations citées ci-dessus, la rédaction de France Télévisions et bon nombre de rédactions atlantistes ou autres chaînes d'Etat occidentales prennent-elles le parti des djihadistes islamistes en les qualifiant de "résistants" alors qu'ils sont considérés en Europe et aux USA comme des "terroristes" ? Font-ils l'apologie du terrorisme ?
 
  1. Rien d'étonnant...la déstabilisation de la Syrie et des pays arabes en général est au seul profit d'israel et de son grand projet, sachant que les médias sont détenus dans leur majorité par des ultra sionistes il est donc logique et normal qu'il continuent leur propagande de merde à laquelle plus personne ne croit.

    Enfin Puisse Dieu leur briser le dos car ils sont la lie et le cancer de l'humanité...si toutefois ils ont encore quelque chose d'humain...

  2. Jusqu'à l'assemblée nationale qui est devenue une succursale d'israel...Totalement hallucinant comment ce parasite a réussi à squatter l'hémicycle...

    https://www.youtube.com/watch?v=XuedrvZ66U8

    On comprend mieux le climat nauséabond qui règne en ce moment et en France...

     
  3. Qui est Blanquer ?

    En 1989, Jean-Michel Blanquer était déjà à la manœuvre contre la monarchie « résidu de l’histoire », « idée dangereuse (…) fondée sur les inégalités et les privilèges ». L’essentiel est la « défense des droits de l’homme ». Voici l’extrait d’un débat face à Stéphane Bern

    https://www.youtube.com/watch?v=7d0FwgyfgvE

    Blanquer apparaît donc sous un jour bien moins consensuel qu’aujourd’hui. On y voit un parfait idéologue loin d’être rassurant.

    Cette association, l’AD89, a été fondée en 1985 par Jean-Michel Blanquer, François Baroin et Richard Senghor. Elle a tous les relents de l’idéologie maçonnique.Déjà, grand ami du FM Baroin est un très inquiétant programme…

    Les masques tombent.

    https://www.youtube.com/watch?v=7d0FwgyfgvE


  4. Les medias tv radio etc divulgue leurs mensonges , propagande , fausse info , des manipulateurs sans foi ni loi . Ils font juste leur sale boulot .


  5. J'ai bien l'impression que l'Occident nous rejoue la même propagande que pour les combats pour Alep Est. Une chose est sûre, il y a bien des civils qui meurent dans la Ghouta car ce sont eux qui paient toujours le prix le plus lourd..

    Maintenant, quelles sont les conditions de vie là-bas.. Entre les civils coincés par les djihadistes et servant de "protection", l'armée syrienne qui ne doit pas faire dans le détails vu qu'elle bombarde "aveuglément" la zone soit par des hélicos avec des barils explosifs limite artisanaux ou des frappes d'artillerie qui n'ont rien de chirurgicale (si tenté que ce mot veuille dire quelque chose..)

    Une chose est sûre, c'est que personne là-bas ne peux dire raisonnablement ce qu'il s'y passe vraiment.. L'Osdh, organisation syrienne pour les droits de l'homme joue son même registre qu'à Alep, propagande pro-occidentale et on nous ressort les White Helmets.. Du coup, comme entendu déjà ; rumeur de bombardement au chlore ou chimique, centaine d'enfants tués, vidéo de propagande sur la région bombardée (d'ailleurs on entend toujours des Allah Akbar de la part de ses si pieux white helmet lorsqu'ils viennent au secours des civils) Bref, on prend la même propagande et on recommence..

    Par contre, voila, des gamins meurent, des personnes âgées meurent et probablement un tas de personnes qui n'ont rien demandées et se retrouvent dans un conflit qui les dépassent totalement.. Et de ceux là, on ne saura rien, comme on ne sait rien sur les frappes de djihadistes sur Damas... 

    Quelle misère, et j'ai la nette impression que cela ne fait que commencer..




27/02/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres