Le 10 mars 2015, la sénatrice UDI Nathalie Goulet avait posé une question écrite au secrétaire d’État, auprès du ministre des Finances et des comptes publics, chargé du budget sur la réglementation actuelle qui permet aux Français et Françaises qui font des dons à l’armée israélienne (Tsahal), de défiscaliser leurs dons et leur donne le droit à 60 % de réduction d’impôts, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Suite à cette question,  la sénatrice Goulet a révélé à l'AFP avoir reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux. 

Voir ci-dessous la question publiée dans le JO Sénat du 10/03/2016 - page 911

"Mme Nathalie Goulet attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du ministre des finances et des comptes publics, chargé du budget sur la réglementation actuelle qui permet aux Français et Françaises qui font des dons à l’armée israélienne (Tsahal), de défiscaliser leurs dons et leur donne le droit à 60 % de réduction d’impôts, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il s’agit donc d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère.