perlagedediams

perlagedediams

Le cholestérol n'est vraiment pas le méchant auquel nous pensions

Julie Daniluk Greenmedinfo.com lun., 09 mai 2016 16:23 UTC


Pendant des années, nous avons été endoctrinés à éviter le cholestérol : qu'en serait-il si cette affirmation était fausse ? En fait, le cholestérol est un matériau de construction indispensable à notre corps et il constitue une clé pour être en bonne santé. Tout se résume à savoir ce qu'il faut conserver et abandonner dans notre alimentation. 

Commentaire : La consommation de graisses saturées n'explique en RIEN le nombre de maladies cardio-vasculaires ! La question qui se pose à nous aujourd'hui, c'est de comprendre pourquoi soixante ans ans après, nous en sommes toujours à croire un mythe. Parce que, et comme l'explique Gary Taubes dans ses ouvrages sur le sujet, « ces recommandations, qui vouent aux gémonies les graisses d'origine animale, ne sont pas fondées sur des études scientifiques sérieuses. ». Il suggère « qu'elles sont largement en cause dans l'épidémie d'obésité qui frappe les États-Unis (et les pays « occidentalisés »).
Il montre « comment l'industrie agroalimentaire s'est emparée de cette aubaine, créant un énorme marché de produits pauvres en graisses. ». Et Big Agra était ravie, et l'est depuis plusieurs décennies, tout comme Big Pharma. Voir les deux articles ci-dessous pour comprendre en quoi les études utilisées pour vouer aux gémonies les graisses saturées ne sont pas sérieuses, comprendre pourquoi et comment le mythe a duré aussi longtemps et quelles en sont les conséquences aujourd'hui.

Le cholestérol est-il un AMI ou un ENNEMI ? 

© Frédérique Koulikoff
Athérosclérose - Coupe schématique d'une artère saine et d'une artère athéroscléreuse.
Nous avons besoin de cholestérol pour fonctionner correctement. Le cholestérol fait partie de la famille des lipides tout comme les acides gras saturés et les acides gras poly-insaturés, et il constitue un matériau de construction essentiel de notre corps. Le cholestérol n'est pas un nutriment dit « essentiel » (bonne nouvelle pour les végétariens/végétaliens), ce qui signifie que notre corps peut le fabriquer lui-même sans qu'il soit nécessaire d'en absorber via l'alimentation. 

Le cholestérol a plusieurs fonctions dans notre organisme. Chaque cellule du corps l'inclue dans la constitution de sa membrane (parmi d'autres lipides), notre peau s'en sert pour synthétiser la vitamine D avec l'aide du Soleil, et certaines hormones sont constituées de cholestérol. Les hormones sexuelles, comme l'œstrogène, la progestérone et la testostérone, sont fabriquées à partir de cholestérol. Les glandes surrénales l'utilisent pour former des hormones intervenant dans les situations de stress comme le cortisol. Nous avons également besoin de cholestérol pour la formation de bile, un suc digestif utile dans la digestion des graisses de notre alimentation. 

Étant un lipide, le cholestérol ne peut circuler à l'état libre dans le courant sanguin ; il a besoin d'être lié à des protéines, formant alors des complexes appelés lipoprotéines. Il peut ainsi être transporté, sous cette forme, depuis le foie jusqu'aux tissus qui en ont besoin. Il y a trois types majeurs de lipoprotéines [et non pas deux ou trois types de cholestérol comme entendu régulièrement - NdT] :
  1. vLDL Cholesterol (lipoprotéine de très faible densité) : Il transporte à la fois le cholestérol et les triglycérides vers les cellules. Les triglycérides - un autre membre de la famille des lipides - sont relâchés dans la cellule pour servir d'énergie et leur surplus est stocké comme corps gras dans le corps. Le vLDL est le plus mauvais cholestérol en cela qu'il est le plus susceptible de provoquer des inflammations et de causer des rétrécissements des vaisseaux sanguins. Il est important de se rappeler que les triglycérides du complexe vLDL ne proviennent pas seulement des graisses alimentaires mais aussi des hydrates de carbone (glucides) et des sucres simples. Ainsi, tout excès de glucides et de sucres simples (y compris l'alcool) est transformé en triglycérides (donc en graisse), lesquels sont ensuite empaquetés en molécules vLDL.
  2. LDL Cholesterol (lipoprotéine de faible densité) : Comme le vLDL, le LDL est un complexe cholestérol-protéine qui délivre le cholestérol aux cellules qui en ont besoin. S'il y en a trop dans le sang et que la paroi artérielle est endommagée, il peut s'y déposer sous forme d'amas de graisse, cholestérol inclus, formant alors une plaque d'athérome qui peut rétrécir le diamètre de l'artère et mener à l'athérosclérose [De façon générale, le terme « sclérose » désigne toute dégénérescence fibreuse d'un tissu ou d'un organe - NdT].
  3. HDL Cholesterol (lipoprotéine de haute densité) : Cet ensemble comporte plus de protéines et très peu de cholestérol ou de triglycérides. C'est un merveilleux petit complexe circulant comme un petit rayon de soleil qui ôte l'excès de cholestérol dans les cellules, et qui se débarrasse des plaques d'athérome dans les vaisseaux sanguins.

Alors, que peut-il se passer lorsque l'on a trop de vLDL ou de LDL- dans le sang ? 
Voyons ensemble les situations suivantes pour évaluer le risque : 

Excès dans le régime alimentaire 

Consommation excessive de glucides simples ou raffinés, d'alcool, ou de cholestérol (sous la forme de protéines et de graisses animales de basse qualité). 

Manque de nutriments 

Contrairement aux glucides et aux protéines, le cholestérol est le seul bloc de construction qui peut être défait et ôté, par besoin de nettoyage. Si votre alimentation est insuffisante en fibres et que vous êtes constipé, temporairement ou régulièrement, l'excès de cholestérol déposé dans vos intestins est réabsorbé. Les autres nutriments qui aident à ôter l'excès de cholestérol sont la niacine (B3), le chrome, le sélénium, le zinc, des antioxydants comme les vitamines A, C et E, les acides gras essentiels et les phytostérols. [Nutriments qui sont absents des viandes animales élevés en usine et nourri au soja/maïs/farines animales - NdT] 

État de stress chronique 

Le cholestérol est un composant des hormones de stress. Si vous êtes en état de stress chronique, un surplus de cholestérol est nécessaire pour synthétiser du cortisol, une hormone vitale. 

Déséquilibre hormonal 

Le cholestérol est un composant d'autres hormones, comme les hormones sexuelles incluant l'œstrogène, la progestérone et la testostérone. Comme nous l'avons vu, il y a plusieurs causes d'élévation du cholestérol dans le sang, mais la focalisation sur le cholestérol et les graisses saturées a permis à d'autres facteurs de risque de passer inaperçus pendant des décennies. 

La consommation de graisses saturées n'est pas liée à la recrudescence des maladies cardiaques 

Une méta-analyse publiée en 2014 [par l'American College of Physicians - NdT], reposant sur quatre-vingt études couvrant un demi-million de personnes, a conclu que les personnes qui consommaient des taux élevés de graisses saturées n'avaient pas davantage de maladie cardiaque que ceux qui en consommaient moins. Cependant, lorsqu'on regarde précisément les types d'acides gras, on s'aperçoit que les oméga-3 des poissons gras sont protecteurs, alors qu'un excès d'oméga-6 est un facteur de risque]. Les chercheurs notent que le bénéfice des oméga-3 repose sur la prévention des maladies cardiaques plutôt que sur leur traitement curatif. 


Commentaire : Les oméga-6 se trouvent dans la plupart des huiles végétales (hors huile d'olive et de colza) mais aussi dans la viande de porc et les volailles nourries de maïs ou de soja, voire de farines animales. Il faut donc privilégier les viandes animales des pâturages. 

Oui, les graisses saturées augmentent le LDL cholestérol dans le sang. Mais ce que les associations médicales et les compagnies de marketing ne nous disent pas tout en criant au meurtre, c'est que ces graisses augmentent aussi le HDL cholestérol - qui est le bon ! De ce fait, la consommation de graisses saturées en quantité modérée pourrait avoir un résultat neutre.
Cela ne signifie pas que nous pouvons manger de la viande à chaque repas (cela ne serait pas de la modération !) [le surplus de cholestérol serait de toute façon transformé en graisse adipeuse dans le corps ce qui augmenterait les risques inflammatoires qui élèvent le niveau de C-Réactive Protéine (CRP, un marqueur de l'inflammation) dans le sang, qui augmente lui-même les risques de pathologies - NdT].
De plus, les graisses saturées ne sont pas les seules en cause; il faut aussi faire attention aux hormones, aux antibiotiques, au cholestérol, aux endotoxines, à l'environnement et au bien-être de l'animal [et être attentif à son type d'alimentation : maïs/soja/farines animales, ou alimentation « naturelle » qui respecte son système digestif - NdT]. 

© Inconnu
Privilégier les viandes d'animaux élevés dans les pâturages
Fondamentalement, si vous avez des taux sanguins élevés de cholestérol, il y a bien plus à se préoccuper que la seule prise de graisse insaturée. Voyons cela. 

Quelle est la véritable approche de la santé au niveau cardiaque ? 

S'il y avait trois choses à faire pour votre cœur, ce serait : 

1. Éviter les aliments raffinés et transformés, en particulier les glucides. Cela limitera automatiquement votre apport d'acides gras trans [acides gras trans synthétiques ou aussi appelés acides gras hydrogénés synthétiques, en opposition aux acides gras hydrogénés naturels qu'on ne retrouve qu'en toute petites quantités dans la nature - NdT], qui est fabriqué artificiellement par divers procédés industriels. 

2. Augmenter votre apport en aliments diversifiés, en incluant des repas basés sur les végétaux; soit tous les fruits et les légumes, les fruits oléagineux crus et les graines, les lentilles, les graines de légumineuses, les poissons sauvages, les viandes animales bio et nourris à l'herbe. Cela vous assurera une source naturelle de fibres, de vitamines et de nutriments, mais également de stérols provenant des végétaux qui limitent le taux de cholestérol alimentaire entrant dans la circulation sanguine depuis les intestins. 

3. Bouger davantage ! Un cœur sain dépend d'une circulation sanguine saine. En plus de vos exercices de cardio, pourquoi ne pas essayer le yoga, la randonnée ou la marche rapide ? Vous n'avez pas besoin d'être en sueur et lessivé pour faire travailler votre cœur, des exercices doux sont tout aussi bénéfiques. 

À propos de l'auteur 

Julie Daniluk est nutritionniste. Dans son best-seller, Meals that Heal Inflammation [Ces aliments qui guérissent l'inflammation - NdT], elle donne des conseils sur une alimentation non allergisante et goûteuse qui assiste le corps dans son processus de guérisonDans son deuxième livre,Slimming Meals That Heal [Les repas équilibrés qui guérissent - NdT], elle aide les lecteurs à maîtriser les fringales et à briser la manie de compter les calories. En tant qu'animatrice de l'émission de télé-réalité de cuisine d'Oprah Winfrey, Healthy Gourmet, elle aborde la bataille en cours entre le goût et la nutrition. Vous pouvez voir ses étonnantes recettes et conseils en nutrition sur son site (juliedaniluk.com) 

Pour en apprendre davantage sur les bénéfices du cholestérol, vous pouvez consulter le site GreenMedInfo.com rubrique cholestérol

Références 

i. James E. Dalen, MD, MPHcorrespondenceemail, Joseph S. Alpert, MD, Robert J. Goldberg, MD, Ronald S. Weinstein, MD. « The Epidemic of the 20th Century: Coronary Heart Disease ». The American Journal of Medicine: September 2014 Volume 127, Issue 9, Pages 807 - 812. 

ii. Chowdhury, Rajiv, Samantha Warnakula, Setor Kunutsor, Francesca Crowe, Heather A. Ward, Laura Johnson, Oscar H. Franco et al. « Association of dietary, circulating, and supplement fatty acids with coronary risk: a systematic review and meta-analysis ». Annals of internal medicine 160, no. 6 (2014): 398-406. 

iii. Demonty Isabelle, Rouyanne T. Ras, Henk CM van der Knaap, Guus SMJE Duchateau, Linsie Meijer, Peter L. Zock, Johanna M. Geleijnse, and Elke A. Trautwein. « Continuous dose-response relationship of the LDL-cholesterol - lowering effect of phytosterol intake ». The Journal of nutrition(2008): jn-108.

Commentaire : Pour aller plus loin sur les graisses saturées en général : Et ne manquez pas la vidéo sous-titrée en français et réalisée par l'équipe de SOTT sur la controverse des graisses saturées. 



16/06/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres