© RT-France  Missiles THAAD
La Défense russe a accusé le déploiement par les États-Unis de systèmes de défense antimissile THAAD dans un certain nombre de pays d'être guidé par la doctrine militaire américaine de la « frappe planétaire rapide » ( Prompt Global Strike ), qui préconise de pouvoir frapper n'importe quel endroit de la planète avec le feu nucléaire en moins d'une heure. 


« Le lien entre le déploiement de missiles de défense et le développement de la "frappe planétaire rapide" est évident », a ainsi déclaré le colonel Alexandre Emelianov, porte-parole du ministère de la Défense russe, au cours d'une réunion sur la sécurité internationale avec des représentants de la Chine, dans le cadre de l'ONU. 

Pour le haut gradé, le « déploiement illimité» de systèmes antimissiles américains dans le monde pourrait pousser les autres puissances nucléaires à développer leur capacité de frappe, engendrant une course aux armements à l'échelle mondiale. Le porte-parole du ministère de la Défense russe a qualifié ce développement de «menace pour l'humanité », constituant un « défi majeur » pour la sécurité mondiale. 


Allant plus loin, le colonel Emelianov a considéré que cette politique de l'armée américaine était « une preuve supplémentaire que Washington cherchait à perturber l'équilibre des forces et à atteindre une domination stratégique du monde ». 

Un millier de dispositifs antimissile américains déployés d'ici 2022 ? 

Détaillant la capacité américaine antimissile déployée dans le monde ( plus de 200 dispositifs antimissiles aujourd'hui, sans compter ceux qui se trouvent sur le territoire américain ), le colonel a affirmé que ce chiffre pourrait atteindre 1 000 unités d'ici 2022. 

« Une telle quantité d'équipements de défense antimissile représente une menace pour la capacité de dissuasion russe, en particulier en tenant compte des travaux en cours sur la modernisation de leurs systèmes », s'est inquiété le colonel. 

Selon le responsable militaire, Washington a déployé 60 dispositifs antimissiles en Europe et environ 150 dans la région Pacifique. Début septembre, les États-Unis ont déployé quatre nouveaux lance-missiles THAAD en Corée du Sud, non sans provoquer la protestation de riverains, craignant que leur région devienne ainsi une cible de choix, ainsi que de militants pacifistes.