perlagedediams

perlagedediams

Le Motilium et le Doliprane peuvent tuer

L'anti-nauséeux Motilium à l'origine de 200 morts par an

Le Motilium, un anti-nauséeux très courant, ainsi que ses génériques (la dompéridone, notamment) auraient provoqué en 2012 plus de 200 morts selon la revue médicale Prescrire.

Dès 2014, la dompéridone avait été pointée du doigt dans une autre étude qui avait recensé entre 43 et 189 morts (pour 3 millions de personnes exposées au médicament). La revue avait alors alerté ses lecteurs sur la dangerosité du médicament qui aurait des effets néfastes sur le cœur, surtout chez les plus de 60 ans.


Pour un retrait immédiat

Le Motilium est placé sous surveillance par les autorités sanitaires depuis plus de dix ans. En 2011, l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des prduits de santé) avait même alerté les praticiens sur les dangers potentiels du produit. D'ailleurs, en septembre dernier, la formule dosée à 20 mg a été retirée du marché, alors que le dosage à 10 mg reste très souvent prescrit. La revue Prescrire a demandé le retrait immédiat du médicament.

Source: 20minutes



Paracétamol: De dangereux effets secondaires pointés par une étude

Remèdes des maux du quotidien, le Doliprane, le Dafalgan ou encore l'Efferalgan seraient, à long terme, néfastes pour la santé. Tel est le résultat observé par des chercheurs britanniques qui viennent de publier leur étude dans la revue Annals of the Rheumatic Diseases.

Si l'on connaissait déjà la toxicité de la molécule qui, ingérée à haute dose, était mauvaise pour le foie, pour la première fois, les chercheurs pointent du doigt les effets secondaires de la substance. Prendre du paracétamol augmenterait ainsi de 20% le risque de maladies cardiovasculaires, notamment les infarctus et les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Par ailleurs, les scientifiques font également état d'un risque plus élevé d'ulcère.

Problèmes gastro-intestinaux et rénaux

Et c'est sur la surconsommation que s'attardent les chercheurs qui tirent, d'ailleurs, la sonnette d'alarme: les personnes qui consomment quotidiennement et à forte dose du paracétamol (3 comprimés de Doliprane 1000 par jour, ou 6 d'Efferalgan 500 par exemple) pendant une période prolongée s'exposent à davantage de risques. En se fondant sur huit études existantes, les experts ont, ainsi, montré un taux de mortalité accru pouvant atteindre jusqu'à 63% chez les patients consommant de manière répétée ces doses importantes.

Le risque de développer des problèmes gastro-intestinaux et rénaux est également augmenté en cas de consommation régulière. Pour les problèmes rénaux, le risque serait ainsi multiplié par deux en cas de prise cumulée de plus de 500g de paracétamol au cours de la vie.

Des risques sous-estimés

Les chercheurs dirigés par le Pr Philip Conaghan, de l'hôpital britannique de Leeds, reconnaissent que les risques évoqués restent faibles dans l'absolu mais estiment que leur étude montre «que le véritable risque du paracétamol est supérieur à ce que pense actuellement la communauté médicale».


«Compte tenu de son usage important et du fait qu'il est disponible sans ordonnance, il paraît justifié de faire une revue systématique de son efficacité et de sa tolérance dans des pathologies particulières», concluent-ils.

 
Lien connexe :
 

Robert Kennedy Jr. dénonce les vaccins, leur lien avec l'autisme, et il avertit que les vaccins sont liés à un holocauste!

 


Source: 20minutes



10/04/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres