perlagedediams

perlagedediams

L’empire américain a tué quelque 40 millions de personnes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale

Retour à l’envoyeur

Par Gary – Le 7 septembre 2015 – Source cluborlov

Crédit Mark Bryan

L’empire américain a tué quelque 40 millions de personnes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (selon John Stockwell) [Pas de confirmation évidente de ce chiffre, NdT], a supprimé les avancées sociales populaires dans des dizaines de pays, a renversé et assassiné leurs dirigeants et a organisé et formé des escadrons de la mort d’extrême-droite qui ont assassiné et torturé leurs citoyens.

Al-Qaïda et ISIS, à eux deux, sont en grande partie des inventions américaines. Pendant ce temps, les gens aux États-Unis peuvent apprécier d’avoir presque le revenu le plus élevé par habitant dans le monde, la paix, l’harmonie et la consommation de masse depuis des décennies, jusqu’à récemment en tout cas, tout en semant le chaos à l’étranger. Mais il n’y a pas eu de conséquences négatives pour les États-Unis, jusqu’à son déclin économique récent.

Henry Kissinger, l’un des plus grands criminels de guerre du XXème siècle, attaque ses 90 ans. Il est régulièrement consulté, comme expert géopolitique respecté, par les gouvernements ainsi que par les médias. Il semble être beaucoup dans les médias ces jours-ci. Il fait même preuve d’un peu de bon sens ; il est étrange comme les gens cessent de mentir lorsqu’ils prennent leur retraite.

Mais au cas où vous ne le sauriez pas, alors qu’il avait encore un travail officiel, Kissinger a orchestré les quatre ans de bombardement secret du Cambodge qui ont tué deux millions de personnes et préparé le terrain pour le régime génocidaire des Khmers rouges de Pol Pot. Il a obtenu le prix Nobel de la paix pour avoir accepté l’accord de paix avec le Vietnam en 1973, accord qui avait d’abord été proposé en 1968. Barack Obama a aussi reçu son prix Nobel de la paix mais a continué à détruire la Libye, la Syrie, l’Ukraine et le Yémen, et a perpétuer la guerre des drones au Pakistan et dans d’autres endroits. Parfois, avoir le prix Nobel de la paix apparaît un peu comme un permis de tuer.

L’entreprise de Dick Cheney, Halliburton, a gagné des milliards de dollars tandis que Cheney supervisait le programme de torture sous l’administration Bush. Bush, Cheney, Rumsfeld et d’autres affabulateurs sur l’Irak se promènent tranquillement, libres, tandis que ceux qui ont dévoilé la vérité, Manning, Assange et Snowden sont l’un emprisonné, l’autre piégé dans une ambassade, et le troisième en exil. Beaucoup d’autres dénonciateurs, comme Binney, Drake et Kiriakou, ont également été sanctionnés.

Mais John Yoo, qui a écrit les mémos sur la torture dans lesquels il affirmait que la torture était légale, est maintenant un membre hautement rémunéré du corps professoral à l’Université de Berkeley. De toute évidence, il y a des cas où la vérité ne va pas vous libérer, alors que les mensonges sont richement récompensés.

Alors, qu’en est-il des conséquences? Nous aimons à expliquer à nos enfants que s’ils se gardent de faire de mauvaises choses à de bonnes personnes, ils finiront par être récompensés. Mais jusqu’à présent, il ne semble pas y avoir trop de conséquences négatives pour les auteurs de ces atrocités.

Pour l’instant

Par exemple, il y a le problème des réfugiés, qui semble affecter tous les pays qui ont bombardé, envahi ou perturbé d’une façon ou d’une autre les pays qui sont maintenant à l’origine de la crise des réfugiés [mais pas les US dans ce cas : –Papa c’est encore loin l’Amérique? –Tais-toi et nage! NdT]. Il n’est jamais venu à l’esprit des bureaucrates eurocrétins®, très bien rémunérés, qu’aider l’empire américain à détruire l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, la Syrie et le Yémen et semer le chaos dans tout le Moyen-Orient se traduirait un jour par une marée d’hommes sur leurs plages. Et maintenant, ils en sont réduits à hurler à pleins poumons que la crise des réfugiés n’a rien à voir avec leur politique étrangère.

De l’autre côté de l’Atlantique, il n’est jamais venu à l’esprit des Américains que leur soutien aux coups d’État fomentés par des régimes d’extrême-droite en Amérique centrale, comme celui, récent, au Honduras, leur soutien à la folle guerre de la drogue au Mexique, la violence massive, les destructions et la pauvreté qu’ils sèment dans la région, conduiraient au problème épouvantable de l’immigration illégale à la frontière sud des US, dont Donald Trump fait ses choux gras actuellement.

Besoin d’autres exemples? L’Australie, parmi ses manifestations de soutien à l’Empire, a participé, entre autres, aux bombardement sur le Vietnam et a soutenu le massacre et le génocide perpétré par le dictateur Suharto contre son peuple au Timor oriental, en Indonésie. Suharto a régné pendant trois décennies, volé des milliards et vécu jusqu’à l’âge avancé de 86 ans. Devenir un dictateur génocidaire semble être un bon plan si vous voulez vivre vieux [Pinochet : 91 ans, NdT]. L’Australie, d’autre part, a aussi un problème de réfugiés – venant exactement de cette région.

Autres conséquences à venir, les responsables de l’UE n’ont toujours pas pleinement réalisé qu’en aidant les États-Unis à commencer une nouvelle guerre froide par leur soutien aux marionnettistes responsables d’un coup d’État en Ukraine, puis en imposant des sanctions à la Russie sous de faux prétextes, ils rendaient un mauvais service à leurs économies, perturbant le commerce et aidant à affaiblir l’euro. Mais ils apprennent vite.

Et puis il y a la plus grande conséquence de toutes : les États-Unis et l’Europe semblent souffrir d’une série dévastatrice de problèmes climatiques tels que des vagues de chaleur, des incendies de forêt, des sécheresses, des inondations, des ouragans etc. La Californie, en particulier, est frappée par une sécheresse extrême depuis quatre ans. Cet État américain incarne le consumérisme, la culture autour de la voiture qui est en grande partie responsable de la forte augmentation des émissions de CO2, et exporte dans le monde entier ce mode de vie toxique à travers l’industrie du divertissement de Hollywood. Les catastrophes climatiques semblent se déchaîner aux États-Unis – pays qui est la source de l’essentiel des émissions de CO2 qui sont maintenant responsables du changement climatique. Ce pays a même subi un vortex polaire, ultra froid, chaque hiver lors des deux dernières années, affectant sa côte Est. Mais ce n’est que le début ; dans quelques décennies, l’ensemble du littoral est des États-Unis, où vit la moitié de la population, va être sous l’eau.

Appelez cela coïncidence, appelez-le karma, pensez que c’est un manque de chance, tout ce que vous voulez. Mais qu’en est-il s’il y a bien un lien de cause à effet? Qu’en est-il si cela prend un certain temps, et que les conséquences de vos actions reviennent finalement vous hanter?

Gary

Note du Saker Francophone

Dmitry Orlov publie ces temps-ci quelques témoignages de ses lecteurs. Il nous donne à voir la vision du monde de certains Américains, loin des stéréotypes guerriers. Les arguments utilisés sont critiquables dans celui-ci mais cela donne à voir ce qui se passe dans la tête des Américains avant une élection présidentielle qui s’annonce pour l’instant très chahutée.

Liens

Quelques liens pour poursuivre la lecture
http://kiosquenet.free.fr/TEXTES/Howard-Zinn-une-juste-cause.html
http://www.mhmc.ca/media_library/files/502e954f7ae4f.pdf
http://sealevel.climatecentral.org/

Traduit par Hervé, relu par jj pour le Saker Francophone



10/09/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres