Avions de l'OTAN

Philip Breedlove le commandant à 4 étoiles de l’OTAN a dit dès le départ avoir vu des chars russes venir en Ukraine alors qu’il affirme dans cette vidéo du 7 février 2015 (6 jours avant les accords de Minsk du 12 février 2015) dans un entretien de la DW (organe de presse qui est officiellement sponsor de la conférence de sécurité de Munich) que l’OTAN est déjà en train d’aider l’Ukraine financièrement et leur armée. A cela s’ajoute, par exemple, depuis Maidan l’aide de Berlin en casques et uniformes pour la police et l’armée ukrainienne. Et les soldats ukrainiens, dont des membres des bataillons néo-bandéristes, sont soignés dans les hôpitaux allemands et des pays baltes.

A la conférence sur la sécurité de Munich Philip Breedlove est celui qui a insisté pour donner des armes à l’armée ukrainienne, celui qui veut écraser la Russie. L’OTAN attend des occasions pour bombarder le Donbass. Le rôle de Berlin dans ce conflit est très trouble et inquiète en première ligne les citoyens allemands. La conférence de sécurité a lieu à Munich. L’Allemagne, qui n’est pas un pays souverain, est la plus grosse base de l’OTAN depuis la chute du Reich. Et la CDU a fondé et financé le parti UDAR, l’actuel maire de Kiev. Et Porochenko gravite autour de George Soros depuis plusieurs années bien avant le conflit en Ukraine.

L’OTAN attend l’occasion pour jeter ses avions et drones sur le Donbass. Et cette occasion de bombarder le Donbass vient d’être annoncée à 14 heures ce mardi 17 février, « les séparatistes annoncent la prise du chaudron de Debalzewo. Les troupes ukrainiennes ont été jetées des territoires compris entre Donetzk et Lougansk malgré les accords de paix », annonce die Welt en citant un communiqué de l’Agence de presse de Donetsk.

Chute du mur de Berlin, début de la guerre.

Avec la chute de la RDA l’OTAN n’a pas respecté son accord donné à la Russie de ne pas mettre ses troupes au-delà de la ligne Oder-Neiss. « On avait l’Union européenne du temps de la séparation de l’Europe. Puis on a eu un rapide élargissement. Les Etats du Pacte de Varsovie sont rentrés dans l’Union européenne. Malgré la promesse que l’OTAN ne dépasse pas la ligne Oder-Neiss la Pologne et les pays baltes ont intégré l’OTAN », dit, fin 2014, dans un entretien l’écrivain Günter Grass. « Les causes des réactions hystériques que nous voyons sont de la responsabilité de l’agressivité de l’OTAN qui continue de s’élargir. J’aurais préféré que l’Allemagne garde ses distances vis à vis de ce conflit. Poutin est quelqu’un qui provoque et affirme son pouvoir mais l’Occident emploie des moyens totalement inappropriés. Cela provoque des 2 côtés des agitions », dit encore Günter Grass.

Le juriste allemand, Gregor Gysi, intellectuel de l’ex-RDA et amoureux de la culture française (ses enfants parlent français et ont été à la Märkische Grundschule, école franco-allemande de Berlin), a aussi dénoncé au Bundestag l’agression de l’OTAN qui ne respecte pas les accords internationaux. Déjà en 1999 Gregor Gysi avait déclaré que l’Allemagne avait mené une guerre de pure agression contre la Serbie lors de la guerre du Kosovo. Même Gerhard Schröder, qui avait appuyé les bombardements de l’OTAN a reconnu son erreur et dénoncé l’action de l’OTAN basée sur de fausses preuves. En mars 2014 Gerhard Schröder dit « nous avons envoyé nos Tornados avec l’OTAN pour bombarder un Etat souverain », en violation du droit international.

Berlin se comporte comme le policier US en Europe central « die Führung aus der Mitte » à la solde de l’OTAN ce qui a été dit à la conférence de Munich sur la sécurité en février 2015. La Ministre allemande de la défense, Ursula von der Leyen (pro américaine depuis le biberon qui a des enfants de nationalité américaine) (qui fut tour à tour une Ministre médiocre de la famille et du travail), a annoncé le soutien de l’Allemagne dans la guerre dans le Donbass « en étant la base de la force venant de l’Europe centrale qui a même réussi à s’allier à son ennemi de longue date, la Pologne ». La voix de Merkel, qui se veut rassurante en refusant l’emploi des armes dans le conflit dans le Donbass, est rendue au silence à entendre la voix glaciale d’Ursula von der Leyen, la chef de la Bundeswehr, qui, même si elle demande de résoudre dans son discours à la conférence de la sécurité le conflit à la table des négociations, soutient la position de l’OTAN car, pour, elle la Russie est l’agresseur. Depuis des décennies chez les von der Leyen le porte-monnaie est aux Etats-Unis.

Ursula von der Leyen a vanté le rôle de la liberté de la presse dans son discours à la conférence sur la sécurité ! Alors que cette liberté de la presse est brisée en Allemagne et que cela est pour cette raison que des centaines de milliers d’Allemands manifestent dans les rues (Manifestations du lundi, Pegida même si Libération du 16 février se réjouit de la pseudo-baisse de Pegida Dresde par la voix de l’AFP) depuis février 2014 pour stopper la guerre en Ukraine et contre la Russie et pour réclamer une Allemagne souveraine avec le slogan « amis go home ! ». La liberté de la presse est orientée en Allemagne pour et par l’OTAN tout comme en France.

Envoyer des avions de l’OTAN.

Pour Philip Breedlove la situation en Ukraine ne cesse de devenir mauvaise et pour cette raison il faut donner des armes aux Ukrainiens. Si le cessez-le feu n’est pas respecté l’OTAN prévoit d’envoyer des avions (drones) pour bombarder les troupes sur le terrain qui ne respectent pas l’arrêt des hostilités. Pour Newsli, comme nous l’avait fait remarqué Compact Magazine (magazine qui traite Ursula von der Leyen de Ministre de la guerre ), les Etats-Unis risquent d’utiliser des actions pour accuser les soldats des Etats indépendants de briser le cessez-le-feu et bombarder leurs zones afin de reprendre du terrain. A la conférence sur la Sécurité de Munich Philip Breedlove aurait annoncé selon cette source de Newsli que « si il n’y a pas de paix dans le Donbass après les accords de Minsk les avions de l’OTAN vont effectuer une attaque aérienne massive contre les contrevenants au plan de paix ».

Officiellement les avions de l’OTAN doivent attaquer les troupes (qu’elles soient pour Kiev ou contre) qui n’arrêtent pas le combat. Dans les faits l’OTAN va surtout, selon cette source, bombarder les lignes anti-Kiev. Ainsi des actions, comme déjà évoqué par le pacifiste Jürgen Elsässer, seront lancées pour, auprès de la collectivité internationale, trouver et justifier des occasions de bombardements. « C’est le même scénario comme pour la guerre en Yougoslavie où l’OTAN a surtout bombardé les troupes serbes les accusant de ne pas arrêter le combat. 95% seront des troupes des Etats indépendants et 5% des milices du côté de Kiev ». Il faut savoir que Kiev ne contrôlent pas toutes ses unités car un grand nombres d’entre-elles sont constitués de mercenaires payés. Combien d’unités américaines se trouvent sur le terrain ? L’Occident parle du respect du droit international. Mais les preuves sont construites et les faits ne sont pas mis sur la table de manière neutre.

La conférence de sécurité organisée à Munich a montré dans son ton sa volonté d’écraser la Russie et les Etats du Donbass devenus indépendants par des élections. A cette conférence les intérêts de la Russie ou des populations du Donbass n’ont pas été entendus. Les Américains aidés de l’élite allemande actuelle (Allemagne pays sous commandement américain) montrent leur volonté de continuer à mettre la pression quitte encore à tuer des civils.

La présence de Porochenko qui tient du bout de ses mains des passeports russes pour prouver la présence de soldats et d’officiers russes en Ukraine est pitoyable. Qui demande de voir le contenu de ces passeports ? Personne ! Des passeports russes même vrais ne sont pas des livrets militaires ! Dès la conférence de sécurité du 6 février 2015 le ton a été donné sur des objectifs à atteindre par l’OTAN : occuper l’Ukraine et écraser les Etats Indépendants du Donbass et de continuer à élargir l’OTAN sur la Russie. Le droit en Occident ne reconnaît pas le vote de ces populations. Comme le dit Günter Grass la 3 ième Guerre mondiale a commencé et les gens sont noyés dans des masses d’informations alors que les faits se trouvent là devant leurs yeux.

Par Olivier Renault pour Novorossia Vision