perlagedediams

perlagedediams

Les dangers des Ormus et de l’or monoatomique

 

 

Print Friendly

(Sources : Cassiopaea forum, chymiamonatomic.com, educate-yourself.orgeducate-yourself.orgeducate-yourself.org)

Le message reproduit ci-dessous fait suite à un article sur les Ormes et l’or mono-atomique, posté sur le site de médecine alternative Natural News, dont le rédacteur en chef est Mike Adams. Il contient des informations capitales à propos des dangers potentiels de ces nouveaux produits présentés comme des révélations alchimiques. 

L’ADN (© inconnu)

« Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter pour la gestion de votre excellent site. Je pense qu’il est vraiment courageux de couvrir les informations sur différentes facettes de la nutrition, et d’opposer une critique impitoyable aux sociétés pharmaceutiques et à l’industrie agroalimentaire, comme vous le faites sur Natural News.

Je vous écris car je suis préoccupé par l’un des produits dont vous faites la promotion, qui se nomme « SunWarrior Ormus Greens » (voir l’article). Les compléments alimentaires « Verts » [NdT : à base de plantes ou d'algues] sont bien sûr, des produits merveilleux que j’utilise moi-même fréquemment, mais j’ai un problème avec les minéraux Ormus qui seraient inclus dans ce complément.

Depuis plusieurs années maintenant, certains groupes sur internet ont prétendu avoir obtenu des résultats miraculeux avec ces matériaux Ormus, surtout avec l’or monoatomique et d’autres métaux monoatomiques. J’ai lu toutes sortes d’affirmations selon lesquelles cela permettrait de léviter, d’avoir une guérison miraculeuse et un « meilleur équilibre du cerveau », jusqu’à quasiment amener à une métamorphose spirituelle instantanée. Bien que ces affirmations pourraient très bien être attribuées à des théories loufoques ou à des promesses de charlatans, j’ai le sentiment que quelque chose de plus inquiétant se trame avec ces matériaux Ormus. Dans votre récent article sur les Ormus Greens, vous dites « Les défenseurs des Ormus disent que les minéraux et les métaux sont transmutés d’une manière plus subtile qui les rend plus sûrs (et même bénéfiques) à la consommation humaine. » Je dirais que ces matériaux sont tout sauf sûrs et bénéfiques.

Une quantité considérable de recherches ont été menées sur les effets du « nano-or » sur l’ADN. Comme vous le savez peut-être, les matériaux Ormus ont gagné en popularité quand ils ont été associés à « l’or monoatomique », qui pourrait ne pas être monoatomique (un seul atome) mais comporterait plusieurs particules d’or réunis ou « or-nano » comme on dit dans la littérature scientifique). Dans certaines études que je cite ci-dessous, je pense que vous verrez que les propriétés de ce nano-or ne sont pas aussi bénéfiques que certains voudraient le faire croire.

Note :
A noter que les particules de métaux sous forme colloïdale, comme l’argent colloïdal réputé pour ses bienfaits, sont d’une taille bien plus importantes que « l’or monoatomique » ou les Ormes.

Voici une étude qui explique comment le nano-or peut se lier à l’ADN. En voici une autre qui montre comment cette liaison à l’or peut « cuirasser » l’ADN, l’empêchant de transcrire. Une autre étude a découvert que la fixation des particules d’or à l’ADN augmente les ruptures simples et doubles de brins en cas d’exposition à des radiations. Cette étude s’intéresse à l’utilisation de l’or dans l’ADN pour rendre plus efficace la radiothérapie sur les cellules cancéreuses, mais quelles seront les conséquences pour ceux qui prennent des Ormus et qui passent par les nouveaux scanners des aéroports ?

Note :
« Alors qu’il y a une idée reçue comme quoi les « radiations de l’ordre du térahertz » sur lesquelles les scanners sont basés, sont soi-disant inoffensives, car elles ne contiennent pas assez énergie pour faire des dégâts cellulaires ou génétiques, une nouvelle étude suggère que c’est peut être complètement faux.

Plus spécifiquement, les chercheurs ont trouvé que les radiations de l’ordre du térahertz peuvent interférer directement avec l’ADN. Bien que la force produite soit petite, on a trouvé que les ondes pouvaient « déployer le double brin de l’ADN, créant des bulles dans le double brin qui pourraient interférer considérablement avec les processus tels que l’expression des gènes et la reproduction de l’ADN. »

Dans cette interview passionnante avec George Schatz, professeur d’ingénierie chimie et biologique à l’Université de Northwestern, il évoque le fait que l’or attaché à l’ADN peut fondre à une certaine température. « Les chercheurs d’un des labos de l’université ont découvert que les brins simples de l’ADN auxquels ils avaient attachés des nanoparticules d’or fondaient à une température précise – chose qui ne se produit pas habituellement pour l’ADN en son état naturel« . La température en question n’est pas donnée, mais on peut se demander si le rayonnement électromagnétique peut être utilisé pour chauffer un ADN mélangé à de l’or, à distance.

Le nano-or est également utilisé pour se fixer sur l’ADN et créer de minuscules machines ou nanorobots. Voici un article sur la création « d’espions » cellulaires pour « infiltrer des cellules individuelles et signaler en temps réel leur fonctionnement interne« . Cette étude s’y intéresse aussi dans le cadre d’applications d’observation, mais le potentiel existe pour des utilisations plus insidieuses. Est-ce que ces espions peuvent aussi contrôler des processus biologiques spécifiques ?

Il est difficile de déterminer si ce qui est utilisé dans ces études est identique à ce qu’il y a dans les minéraux Ormus, mais une chose est sûre – le nano-or a un effet très prononcé sur l’ADN selon sa structure.

Des témoignages qui circulent sur le web sont également inquiétants. Voici la conclusion d’une des expériences d’un homme avec les matériaux Ormus. « Donc – cela en valait-il le coup ? Je ne sais pas que répondre à cela. J’ai perdu deux années de ma vie et toutes mes économies. Je suis tombé malade. J’ai changé d’une manière que je ne voulais pas et que je ne comprenais pas au début. Bien que je n’avais pas peur pendant tout ce temps – j’étais souvent déprimé. Si j’avais su ce qu’il allait se produire – le referais-je ? Non. Bien sûr que non. C’était trop dur. J’étais très rarement content, sur mon chemin, d’en être arrivé là. Ce n’était pas du tout amusant.« 

Les témoignages que l’on trouve ici et ici donnent l’impression que l’ingestion d’Ormus tient plus du domaine de la toxicomanie que de la santé. Est-ce vraiment le genre de matériau qu’on souhaite avoir dans nos compléments alimentaires « Verts ».

Selon leurs promoteurs, les matériaux Ormus réordonnent la structure de l’ADN de ceux qui l’ingèrent. Mais dans quel but ? Ils affirment que l’ADN est réordonné pour être plus propice à l’éveil. Je pense qu’on peut dire que s’il y avait vraiment un matériau qui permettrait à l’humanité de se réveiller de la réalité imposée par le système de contrôle dans lequel nous vivons, les pouvoirs en place y mettraient rapidement fin, n’est-ce pas ? Si la FDA peut forcer Jim Folson à 51 mois de prison pour avoir vendu des Machines de Rife, ce que j’ai lu sur Natural News, que penseriez-vous qu’il se passerait pour ceux qui vendent de l’or monoatomique, si c’était vraiment la panacée qu’ils disent ? Est-ce possible que ce matériau réordonne l’ADN d’une manière préjudiciable ? Le fait que les minéraux Ormus soient autorisés à la vente, même dans des compléments alimentaires vendus sur Internet, sans aucune répercussion de la part de tout organisme gouvernemental, semble contredire tout ce que la FDA représente de nos jours.

La raison pour laquelle je vous dis tout cela, Mr. Adams, est que j’imagine que vous vous demandez si promouvoir ce produit est vraiment dans le meilleur intérêt de l’humanité, ce dont vous vous souciez tant. Je pense que nous sommes beaucoup, dans le domaine de la santé holistique, à pouvoir nous égarer en prenant nos rêves pour des réalités. Il est facile de croire en l’idée d’activations de l’ADN, parce que nous souhaiterions que les matériaux Ormus fonctionnent. Le monde dans lequel nous vivons est faussé par des pouvoirs que nous ne commençons pas même à entrevoir, où des substances saines sont interdites et où des poisons toxiques sont impossibles à éviter. Il est normal de chercher une issue de secours.

Cependant, les vœux pieux sont notre plus grande faiblesse et doivent être éradiqués de notre conscience si nous voulons vraiment trouver une issue. Il est plus que jamais crucial d’utiliser notre esprit critique et de bien analyser ce que l’on nous offre. Les sages nous ont répété pendant des siècles qu’il n’y a pas de raccourci à l’illumination et il est peu probable que les Ormus fassent exception.

Notez que je ne dis pas que les gens de SunWarrior font partie d’une conspiration ayant des objectifs sournois pour l’humanité asservie (bien que je n’exclue pas totalement cette possibilité en soi). Ils pourraient être tout aussi facilement égarés que tant d’autres qui ont cru en l’idée d’un raccourci à l’illumination, colportée par le gang des minéraux Ormus, quels qu’ils soient. Il est possible que le « facteur Ormus » ne soit qu’une manière de faire un buzz, dans le sillage d’une nouvelle tendance new age.

Dans votre article vous sembliez quelque peu sceptique à propos du « Facteur Ormus », déclarant que « En ce qui me concerne, s’il y a vraiment des Ormus là-dedans, et que les Ormus élèvent réellement mon niveau vibratoire, je le prendrais juste comme un bonus« . Mais la question est de savoir si c’est vraiment un bonus. Compte tenu de la grande quantité d’autres produits « Verts » de qualité sans cet ingrédient controversé, je dirais que vous pourriez vous passer de ce bonus. Je pense que pour votre bien, et pour le bien de vos clients qui apprécient les produits que vous examinez, vous devriez reconsidérer votre position sur les « Ormus Greens ».

Sincèrement,
dugdeep 

Note :
A noter que le sujet des Ormes a été à l’origine relaté par la revue Nexus, évoquant les découvertes de David Hudson (1976, évoqué p.232 dans L’Onde, tome 5 : Les petits tyrans), puis repris par Barry Carter (1989).

Pour un historique, voir par exemple ce lien. Aujourd’hui, des laboratoires (HymialabShasun Pharmaceuticals Ltd) commercialisent ces produits. Des alchimistes comme Nicholas D. Collette (voir ici) ou David Taddei ont largement critiqué les Ormus de Barry Carter, bien que ce dernier commercialise sa propre version des Ormes… L’alchimiste Alexander Robert Jenner commercialise aussi des produits « naturels et mono-atomique » depuis 2010.

La situation est comparable en ce qui concerne Etienne Guillé, qui déjà en 1996 avait publié un livre sur la fixation de métaux sur l’ADN. On peut se demander si certaines techniques alchimiques utilisent réellement les effets découverts dans les Ormes, pour accéder à certains états, mais tout en bridant notre potentiel de conscience. Autrement dit, le piège spirituel parfait.

Un nouvel élément qui laisse à penser que les alchimistes dès l’Antiquité connaissaient des procédés pour fabriquer des nano-particules d’or ou d’argent est apporté par cet article : un calice romain, la « coupe de Lycurgue« , est vert ou rouge selon l’éclairage. Cela s’explique par l’imprégnation du verre par des particules de pas plus de 50 nanomètres de diamètre, inférieures à un millième de la taille d’un grain de sel de table. Cet article montre que de tels procédés existent toujours, comme l’a retrouvé Jean-Julien Champagne :

Or, un jour où il affaire à classer des livres, un exemplaire rare des écrits de Newton lui passe entre les mains. Il l’ouvre et découvre un manuscrit qu’il estime de 1830, de six pages, notes prises par un expérimentateur au cours de ses expériences et relatant son succès.

Champagne dérobe les précieux feuillets et les emmène chez lui afin de les étudier. Il s’agit, à sa grande joie, et il se réjouit déjà à l’idée de pouvoir lui-même obtenir un pareil résultat, de manipulations alchimiques permettant la réalisation des fameuses couleurs blues et rouges utilisées pour les vitraux de Chartres.



06/10/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres