perlagedediams

perlagedediams

Les israéliens prévenus 2 heures avant pour le 11 septembre

Retour sur une interview d'Eric Laurent
chez Thierry Ardisson

4 septembre 2009 - mise à jour du 7 septembre 2009     du 8 septembre 2009

Eric Laurent Les israéliens prévenus 2 heures avant pour le 11 septembre

En cas de problème, changez de navigateur. L'interview est aussi accessible sur le blog :

http://cristos.over-blog.com/article-34538805.html

 

Eric Laurent       Ardisson

 

Extrait de l'interview d'Eric Laurent interviewé par Thierry Ardisson
au moment de la sortie de son ouvrage " La face cachée du 11 septembre "

 

Cette interview à Tout le monde en parle n'est pas récente. Elle date du 7 décembre 2006. Mais elle garde, ce me seble, tout son parfum d'actualité et il est bon que les internautes la revoient de bout en bout.

 

http://www.dailymotion.com/video/xric0_eric-laurent-tout-le-monde-en-parle_news

 

Eric Laurent est un authentique journaliste d'investigation, qui va partout. Il est allé en Afghanistan. Il était présent aux Etats-Unis. Il a fait un énorme travail pour remonter toutes les pistes qui se présentaient à lui. Il est à classer parmi " les conspirationnistes ". Mais pas un des journalistes, experts, ou essayistes divers et variés, comme par exemple les auteurs de " L'effroyable mensonge " ( Dasquié et Guisnel ) n'oserait se frotter à lui dans un débat, auquel nous n'aurons d'ailleurs jamais droit. Car la réponse de Laurent serait immédiatement " Vous êtes allé là-bas ? Non. Et bien moi, oui ! ".

 

 

Mail de JLG, Bruxelles :

Donc résumons les FAITS CONCRETS :

76 victimes juives (?) sur 3000 victimes, ça fait 2.5%.
A new York, la proportion de juifs est de 12 % d'après Wikipedia.
Ces tours abritaient une forte concentration d'établissements financiers, où les juifs sont très fortement représentés, ce n'est un secret pour personne.

Comment expliquer alors concrètement le peu de victimes juives (même si c'est encore trop) ?

Et apparemment, personne ne l'explique, tout le monde tourne autour du pot, et dès qu'on pose la question, on se fait évidemment traiter "d'antisémite" par ceux que la vérité gène. Heureusement qu'il n'y a pas de loi mémorielle sur le sujet !

 

Extrait Wikipedia.

L'agglomération new-yorkaise abrite la deuxième communauté juive du monde après celle d'Israël. En 2001, la population juive de New York était de 1,97 million. En 2002, on estimait que la population ashkénaze à 972 000 personnes, soit 12 % de la population totale

Les 12% correspondent donc aux Ashkénazes

Si l’on prend l’ensemble de la population (dite) juive de 2 millions sur un total de 8 millions, ça ferait donc plutôt 25%. (voir précision apportées plus loin, et retouche de ce chiffre )

JLG

8 septembre 2009 : Commentaire de JLG de Bruxelles :

Bonjour

Vous avez en partie raison. Il faut être prudent. Mais aussi réaliste.

Je n’ai fait que répercuter les propos d’Eric Laurent sur le chiffre de 76.

Voici l’article et la source du chiffre 76.

http://www.america.gov/st/pubsenglish/2007/November/20050114145729atlahtnevel0.1679041.html

A partial list of 390 Cantor Fitzgerald employees who died (out of 658 in the company) lists 49 Jewish memorial services, which is between 12 percent and 13 percent.

http://myfriendsphotos.tripod.com/cf.html

The following partial list of 76 Jewish World Trade Center victims includes many from companies that were located at or above where the planes hit. These include Cantor Fitzgerald, which lost 658 employees, Marsh & McLennan, which lost 295 employees, Aon Corporation, which lost 176 employees, and others. Photographs of many of the victims can be found at :

http://www.september11victims.com/september11victims/victims_list.htm

Il y a aussi cette autre liste de 49, dont certains sont des doublons de la liste de 76.

Pour le reste, il n’existe aucune liste fiable et tangible.

Le pourcentage de 25% de Juifs provient de Wikipedia qui dans sa version anglophone est plus précis que la version francophone et indique qu’il s’agit de New York City et non pas de l’agglomération.

The demographics of New York City are evidence of a uniquely large and ethnically diverse metropolis. It is the largest city in the United States with a population defined by a long history of international immigration. New York City is home to more than 8 millionpeople, accounting for about 40% of the population of New York State and a similar percentage of the New York metropolitan area, home to about 20 million

The New York metropolitan area is home to the largest Jewish population in the world outside Israel. New York City's Jewish population in 2001 was approximately 1.97 million, 1.4 million more than in Jerusalem but 600,000 fewer than in Israel's largest metropolitan area, denoted as Gush Dan. However, the city of Tel Aviv proper (within municipal limits) has a smaller population than the Jewish population of New York City proper, making New York City the largest Jewish community in the world.[50] In 2002, an estimated 972,000 Ashkenazic Jews lived in New York City and constituted about 12% of the city's population. New York City is also home to the world headquarters of the Hasidic Chabad-Lubavitch group and the Bobover and Satmar branches of Hasidism, ultra-Orthodox sects of Judaism.

L’étude de la UJA-Federation of New York citée par le New York Times en 2003, parle de 972.000 Juifs à New York City, plutôt 12 %.

The Jewish population of New York City has fallen by 5 percent since 1991, dipping below one million for the first time in a century, according to a roughly once-a-decade study that is being released today by the UJA-Federation of New York.

But Jews who left the city seemed to stay in the area, because the Jewish population has risen by a corresponding amount in three suburban counties in New York state.

The study, regarded as the most authoritative count of the Jewish population, said there were 972,000 Jews in New York City in 2002. That was a moderate drop from the 1990's and 1980's but less than half the peak of two million living in the five boroughs in the late 1950's.

[…] It continued to flourish and in 1957 was counted at just over two million, meaning that one out of four New Yorkers was Jewish, compared with one in eight today.

Clairement, la formulation de Wikipedia prête à confusion, le chiffre de 1,97 million de 2001 se référant plutôt à l’agglomération de New York.

En conclusion et pour lever toute ambiguïté, en se tenant au chiffre de 12%le mieux serait sans doute de jouer la transparence et de pouvoir disposer d’une une liste complète des victimes juives du WTC.

Je ne pense pas que cela devrait constituer une tâche insurmontable ni représenter une offense quelconque au repos des victimes.

JLG

 

Un commentaire de JLG sur un débat tenu sur la BBC, consacré au bâtiment numéro 7

 

Emission sur cette " mystérieuse troisième tour "
sur la chaine Planète le 9 septembre à 20 h 40 :

Planète Troisième tour

 

 

 

Eh oui, cette suspicion est lourde. Mais toutes les hypothèses doivent être envisagées, quand elles impliques les premiers bénéfiaires des attentats, à savoir les néoconservateurs américains et l'extrême droite sioniste, israélienne et américaine. Car n'oublions pas que s'il y a 7,7 millions de Juifs en Israël, il y en a 7,2 millions aux Etats Unis.

 

Les deux pays ont un lourd passé d'opérations menées " sous fausse bannière ". Chez les Israéliens, il y a la célèbre affaire Lavon, que le lecteur trouvera dans Wikipedia, éléments que j'ai repris dans mon dossier " Le pays de la souffrance et de la haine ", un dossier qui n'a fait l'objet d'aucun commentaire négatif, de la part de qui que ce soit, où que ce soit, parce que tous les faits collectés sont avérés.

 

Du côté américain, on n'a que l'embarras du choix, en commençant par l'affaire des frégates du Tonkin, une pseudo-attaque soit-disant montée par les vietnamiens du nord, en fait montée de toutes pièces, sous la présidence de Lydon Johnson, et qui permit aux Etat-Unis de se lancer dans la guerre du Vietnàm, ce qui n'est pas rien.

 

Antérieurement, le plan de 1962 du général Lyman Lemnitzer ( 1899-1988 ), intitulé " Opération Northwoods ", s'il avait été approuvé par Kennedy, aurait permis aux USA d'envahir Cuba, sur la base d'attaques conduites en fait par ... des Américains contre les propres troupes et ressortissant. En particulier, il avait été prévu que des membres des services secrets Américains, déguisés en Cubains, tirent au mortier sur les troupes basées à Guatanamo, au sud de l'île. L'énoncé des mesures préconisées par le général Lemnitzer défie l'imagination. Comme si tout était bon pour arriver à ses fins.

 

Le projet Northwoods original en anglais                Sa traduction en français, à l'identique

 

Lyman Lemnitzer

Le général Lyman Lemnitzer ( 1899-1988 ) qui présenta le plan Northwoods à Kennedy en 1962

Est-ce que ce type a une tête à imaginer des trucs pareils ? Et quel placard de décorations !

Lisez ce texte. Les bras vous en tombent. Mais n'oublions pas qu'un an avant ces mêmes Américains avaient monté l'opération de la Baie des Cochons (que j'ai visitée d'ailleurs). Le plan américain avait été de simuler une révolte intérieure, d'anticastristes. En fait il s'agissait de commandos constitués de Cubains exilés à Miami, entraînés et armés par les Américains, puis transférés au Nicaragua, d'où ils ont lancé leur attaque, tentant d'établir une tête de pont en coupant l'île en deux.

 

L'affaire commence par un raid opéré depuis le Nicaragua , au sud de Cuba, par des pilotes américains pilotant des B26 repeints aux couleurs cubaines. Ils attaquent les bases situées près de la Havane et de Santiago (au sud de l'île). Le but est de s'assurer immédiatement le contrôle de l'espace aérien cubain. Autour de l'île de nombreux cargos et bateaux de guerre américains stationnent à proximité, prêts à apporter leur soutien " à ce mouvement de révolte populaire anticastriste ".

 

Opération de la Baie des Cochons

 

Dans cette attaque surprise, la plupart des appareils civils ou militaires cubains sont immédiatement détruits au sol et il y eut de nombreux tués par les bombardements et les mitraillages. Le fait d'avoir repeint les avions aux couleurs cubaines vise à essayer de faire croire que ces avions ont décollé de bases cubaines et sont pilotés par des militaires hostiles au régime de Castro. Je crois qu'il est bon de donner quelques images et données qui permettent au lecteur de se faire une idée de l'ampleur de cette attaque aérienne, que rien ne motive.

 

Le nouvel état cubain ne menace en rien la sécurité des Etst-Unis. Mais cette affaire amènera les Cubains a demander la protection des Soviétiques, qui leur sera fournie sous forme de batteries de missiles, amenées par bateaux, ce qui provoquera la célèbre crise où il s'en fallut de peu pour que ne se déclenche la III° guerre mondiale. D'aucuns pourraient se dire "Mais pourquoi les Soviétiques ont-ils été installer des missiles sous le nez des Américains ?". Ce fut une "réponse" à l'affaire de la Baie des Cochons. Par la suite un accord fut passé où les Américains s'engagèrent à ne plus monter des coups de ce genre, contre Cuba. Mais cela n'empêcha pas, entre temps, la CIA de proposer à Kennedy une "Baie des Cochons-bis" sous la forme du projet Northwwods.

 

Revenons à l'attaque américaine. D'après des précisons apportées par un lecteur ces B 26 ne seraient pas les célèbres bombardiers de la seconde guerre mondiale B 26 Marauder :

 

B26 Marauder

Le B 26 Marauder

 

Je me souviens en avoir un de ces bimoteurs à moteurs en étoile, quand j'étais gamin, aux mains de pilotes américains, qui prit dans l'immédiat après-guerre la plage de La Baule en enfilade, à très basse altitude. Il faut vous imaginer un appareil volant à 450 km/h, porteur de deux tonnes de bombes, avec 6 mitrailleuses de 12,7, fixes, crachant vers l'avant, et deux autres, mobiles, mises en oeuvre à partir de la tourelle arrière.

Les Américains auraient, selon mon lecteur, maquillé aux couleurs cubaines des B26 Invader ( " Envahisseur ", le bien nommé ), légèrement différents, mais de même classe.

 

Invader

Préparation d'un B 26 Invader pour une mission de bombardement pendant la guerre d'algérie

 

Capacité d'emport en bombes supérieure : une tonne huit en soute, plus 900 kilos sous la voilure. Cet appareil pouvait également emporter 8 roquettes de calibre 127 mm ou 16 roquettes de 76 mm. Il pouvait être équipé de douze mitrailleuses de 12,7 mm ! Un véritable déluge de feu. Ces appareils étaient spécialisés dans les bombardements à basse altitude, à grande vitesse. Ils furent utilisés pour arroser des zones de napalm (en particulier lors de la bavure de Sakiet, où des B 26 français déversèrent leurs bidons mortels sur un ... marché tunisien, une école et un centre d'hébergement de la Croix-Rouge).

 

A la suite de telles attaques, les possibilités de réaction des Cubains devaient avoir été totalement annihilées, après bombardement et mitraillage des deux principales bases de l'île. C'est alors que des commandos constitués par des Cubains exilés (et des mercenaires recrutés par la CIA), amenés depuis la Floride, rappliquent vers la Baie des Cochons, sur des embarcations légères et rapides, sortes de barges de débarquement, dont j'ai pu voir les vestiges sur l'île. 1400 hommes sont débarqués au sud de l'ile pour éviter que l'opinion internationale puisse se figurer que l'attaque par voie maritime ait pu être menée à partir de la Floride.

 

Castro réagit et appelle les Cubains à défendre leur révolution. Il faut bien se dire qu'avant que Castro, ancien avocat, ne prenne le pouvoir dans l'île (en 1958, à la tête d'un millier de guérilleros, mais grâce à un large appui populaire), l'île était " le bordel de l'Amérique ", et un fief absolu de la mafia américaine, qui pouvait s'y afficher sans aucun complexe. Le pays, dont le président était le général Battista, à la tête d'une junte militaire, à la solde des Etats Unis, n'était qu'une succession de bordels et de maisons de jeu.

 

battista

Le général Batista en 1952

 

La population de l'île réagit massivement et se porta à la rencontre des mercenaires avec toutes les armes que les gens purent trouver. Certains convergent même vers les points de débarquement avec de simples fourches. Il y a, bien sûr, des affrontements et des morts. Cent soixante dix chez les Cubains et une centaine chez les mercenaires. Mais ceux-ci, confrontés à une masse de gens qui accourent de tous les côtés de l'île, décident rapidement de se rendre, au bout de quelques jours, se rendant compte qu'ils ne pourront jamais venir à bout d'une telle marée humaine, même sommairement armée. Le fait que la totalité des avions cubans n'ait pas été détruite au sol empêcha les Américains de fournir aux mercenaires un appui sol.

 

Les faits furent rapidement portés sur la scène internationale. Les Américains ne purent " se porter au secours des contre-révolutionnaires cubains", en opérant un débarquement, et simplement en lançant une attaque terrestre d'appui depuis leur base de Gantanamo, située au sud est de l'île.

 

Cette agression américaine créa un sérieux discrédit sur la scène internationale. Au lieu de faire fusiller les mercenaires et Cubains exilés faits prisonniers (surnommés par les Cubains les " guzanos ", ou vers de terre ), Castro exploita l'évènement au plan médiatique, en les revendant aux Etats-Unis contre .... leur poids de médicaments. Une balance fut installée sur le quai du port de la Havane, de manière à bien vérifier qu'une contrepartie en produits pharmaceutiques était bien livrée chaque mercenaire libéré.

 

Après un tel échec Kennedy, un an plus tard, refusa donc de donner son feu vert au plan Northwoods, et limogea le général Lemnitzer.

Notez qu'il fut assassiné en novembre 1963, soit un an après.

De tels projets ne constituent en aucune façon une exception. C'est plutôt la règle générale. Tous les pays du monde opèrent de cette façon, et il en a toujours été ainsi, de tous temps. Du côté des Soviétiques, vous n'avez qu'à penser au pacte germano-soviétique, avec plan secret de dépeçage de la Pologne. Aucun pays n'est blanc comme neige dans cette real politik.

 

Maintenant, à la lumière des déclarations du journaliste d'investigation Eric Laurent, examinons les enjeux vis à vis des événements du 11 septembre 2001. Du côté américain, ils sont clairs. A la veille du troisième millénaire, la Russie ne s'est pas encore remise de l'effondrement de l'ex URSS. Les Etats-Unis constituent la première puissance militaire au monde. La tentation de devenir les maîtres de la planète est grande, fut-ce au prix d'une fachisation du pays, soumis à une loi martiale.

 

Now or never

Maintenant ou jamais

Quand on dit " l'Amérique ", ça ne veut rien dire. Il faut entendre l'ensemble des conglomérats financiers et du lobby militaro industriel, qui ont tissé au sein des Etats-Unis un réseau tentaculaire, sans contre-pouvoir. Le projet pour un Nouveau Siècle Américain ne situe pas seulement les enjeux à un niveau politique ou idéologique, mais aussi sur le plan financier et de main-mise sur les ressources du monde, au premier chef énergétiques, pétrolières.

 

Pour pouvoir se lancer dans une telle " croisade " il faut un ennemi. Chez les Nazis, c'était " le Juif ". Chez les néoconservateurs américains ce sont " les terroristes ", terme vague qui désigne en fait tout ceux qui ne sont pas au service des intérêt des puissances précitées. Ce terrorisme, il faut le susciter, l'entretenir et au besoin le fabriquer de toutes pièces. C'est ce qui s'est passé en Algérie pendant les années de plomb, quand les militaires, qui détenaient en fait le pouvoir, on suscité un terrorisme islamique en manipulant une petit nombres d'individus déséquilibrés.

 

Cela a donné le GIA, ou Groupe d'Intervention Armée. Tout récemment, on a découvert que les moines de Tiberine n'avaient peut être pas été tués par des armes de terroristes, mais par des armes de plus gros calibre, que seuls les militaires détiennent, mises en oeuvre à partir de leurs hélicoptères de combat. C'est la raison pour laquelle les cercueils des moines ne contenaient plus que ... leurs têtes coupées, ce qui n'est pas dans les habitudes des terroristes islamiques. Il ne fallait pas qu'un autopsie des corps puisse révéler des impacts de projectiles de gros calibre.

 

La situation des Israéliens est, au Moyen-Orient, insoluble. La création de l'Etat d'Israël fut un coup de force. Si vous allez jeter un oeil au dossier "Le pays de la souffrance et de la haine" vous verrez qu'Itziak Shamir, un des responsables du groupe terroriste Stern, qui allait devenir premier ministre, plus tard, instrumenta l'assassinat du comte Folke Bernadotte, médiateur désigné par l'ONU. Quant à Mennahem Beguin, qui allait lui aussi occuper cette charge, il dirigea l'attentat contre l'hôtel King David, où résidait l'administration anglais, qui fit 90 morts.

 

Hôtel King David

L'hôtel King David, à Jérusalem, après l'attentat perpétré par les terroristes israéliens de l'Irgoun, déguisés en Arabes
sous la conduite de Mennahem Begin, qui fit 90 morts le 22 juillet 1946 avec 350 kilos d'explosifs, répartis en six charges

Terroriste : qui utilise la terreur comme moyen de pression politique

 

Menahem Bebin

Menahem Begin, terroriste, puis premier ministre de l'Etat d'Israël 1977-1980

Egalement prix Nobel de la Paix

 

En prenant possession de la Palestine, les Juifs font valoir un titre de propriété vieux de dix sept siècles. Quant aux Occidentaux, ils estiment que les autochtones n'ont pas être consultés. C'est comme ça que ça s'est passé. Plus d'un demi siècle plus tard, comment s'attendre à un quelconque règlement pacifique. La Palestine est un bombe impossible à désamorcer. Les Israéliens réalisent qu'il leur sera impossible de mater les Palestiniens, puisque leur religion leur fait, non redouter la mort, mais la rechercher, en vertu des bienfaits que leur offrirait une existence post mortem Idyllique de martyr. Une solution : dresser l'ensemble du monde contre les Arabes, les identifier à des terroristes. Voir le travail fantastique effectué par le cinéma hollywoodien pour diaboliser l'image de l'Arabe au cinéma.

 

Hollywood et les Arabes

 

Pourquoi se contenter d'images ? Passons aux actes. Israël est le premier bénéficiaire des évènements du 11 septembre 2001. Certains analystes disent " Le Mossad était au courant, mais a laissé faire ". Il existe une autre possibilité, beaucoup plus grave : que ces événements aient été conçus et réalisés à l'aide d'une étroite collaboration entre les néoconservateurs américains et des agents d'une frange extrémistes du Mossad, lequel, il faut bien le dire, est en Amérique comme un ... poisson dans l'eau. Nombre d'hommes politiques, de hauts responsables possèdent la double nationalité, &&& et un lecteur pourra nous confirmer ce point et nous citer une liste, très importantes, de ces personnages.

 

Autre donnée d'importance, que je possédais déjà depuis des années, mais que j'avais effacée par lassitude : les Israélien possèdent aux Etats-Unis d'importants services de maintenance d'avions, civils ou militaires. Ce sont des " sanctuaires privés " où les appareils ayant servi pour les attentats auraient pu avoir été préparés, en dehors de toute ingérence de la part de gens extérieurs au projet. Les Israéliens se sont dotés de leurs premiers appareils, civils ou militaires, en achetant et en réparant des avions achetés sur toutes les places possibles et imaginables.

 

Les choses sont en train d'évoluer, dans de nombreux milieux. Il y a quelques semaines je recevais Alix, le président de reopen 9/11, ainsi qu'un jeune ingénieur d'Eurocopter. J'ai demandé à celui-ci :

 

- Dans votre société, à combien évaluez vous le pourcentage des gens qui se posent de sérieuses questions quant à la version officielle ?

- Si on excepte les plus de soixante ans, à qui leur âge confère peut être un peu de rigidité, je dirais : 50 %

C'est énorme et ce chiffre est à porter à l'actif du travail fourni par cette poignée de gens, depuis quatre ans.

Cette version officielle est de moins en moins défendable. La seule raison qui fasse que quelqu'un puisse s'y accrocher avec l'énergie du désespoir correspond à une phrase d'une historienne russe, lors d'une émission récente, sur une des principales chaînes du pays :

 

http://www.dailymotion.com/video/x8xgrv_12-debat-sur-le-119-sur-la-1ere-cha_news

 

- Je vais vous dire pourquoi la thèse officielle est la seule qui soit pour moi recevable. C'est parce que si ça n'était pas le cas, alors ma vision du monde deviendrait telle que je voudrais plus y vivre.

On met le doigt sur le point crucial. Mais quand il s'agit d'associer à un pareil crime des extrémistes sionistes de l'Etat d'Israël, qui s'est toujours présenté comme un peuple martyr, sur la défensive, alors on bascule dans le monstrueux absolu. Le sionisme a déjà entraîné les responsables israéliens vers des actions hautement condamnables, de même que le nazisme a poussé nombres d'Allemands à commettre des actes atroces.

 

Aujourd'hui, personne ne songerait une seule seconde à identifier Allemand à Nazi.

Le système de défense des sionistes durs consiste à qualifier leurs détracteurs d'antisémitisme, alors que ça n'a rien à voir. C'est à ce moment là qu'on en entendra des conneries comme :

- Alors, si vous imaginez que le Mossad puisse avoir pris une part active dans l'organisation des événements du 11 septembre, c'est que vous niez l'existence des chambres à gaz.....

Avec moi, ça ne marche pas. Une chambre à gaz, mise en oeuvre par les Nazis pendant la guerre, au sud de Paris, j'en ai vu une de mes yeux.

 

traces de mains

 

7 septembre 2009 : Un conseiller du président Obama, pour les questions d'environnement, démissionne pour ne pas mettre le Président Américain au milieu d'une polémique qui pertuberait sa tâche.

 

Van Jones

Van Jones, conseiller du Président Obama

Source : http://france-info.com/spip.php?article339395&theme=14&sous_theme=16

 

Il s'est avéré que cet ancien militant pour les droits civiques avait apposé son nom en bas d'une pétition, dont les signataires estimaient que l'administration Bush était coresponsable des événements du 11 septembre 2001, en ayant " volontairement permis que cette vague d'attentats se produise, afin de pouvoir engager une guerre contre l'Irak ".

 

Van Jones n'a pas retiré sa signature.

 

La pétition signée par Van Jones :

Nous voulons des vraies réponses à propos du 11 / 9

Le 31 août 2004, Zogby International, l’institut de sondages politiques nord-américain de l'agence Reuters, a publié un sondage qui montre que près de la moitié (49,3%) des résidents de la ville de New York et 41% de ceux de l'État de New York pensent que les dirigeants américains avaient une connaissance préalable de imminence des attaques du 11/9 et ont «consciemment échoué» à agir. Parmi les résidents de la ville de New York, 66% ont demandé un nouvel examen des questions sans réponse par le Congrès ou le New York Attorney General.

 

Dans le cadre de ces nouvelles, nous avons rassemblé 100 personnalités américaines et 40 membres de la famille de ceux qui sont morts pour signer cette Déclaration, qui appelle à l'attention urgente du public des questions sans réponse qui suggèrent que des personnes au sein de l'administration actuelle ont effectivement délibérément laissé le 11 / 9 arriver, peut-être comme un prétexte pour la guerre.

Nous voulons des réponses honnêtes à des questions telles que:

 

1. Pourquoi les procédures standard de traitement des avions de ligne détournés n’ont pas été suivies ce jour-là?

2. Pourquoi les batteries de missiles et défenses anti-aériennes déployées autour du Pentagone n'ont pas été activées lors de l'attaque?

3. Pourquoi les services secrets autorisé M. Bush à poursuivre sa visite de l'école élémentaire, apparemment peu soucieux de sa sécurité ou celle des écoliers?

4. Pourquoi pas une seule personne n’a été licenciée, sanctionnée ou condamnée pour l'incompétence totale à laquelle nous avons assisté ce jour-là?

5. Pourquoi les autorités américaines et étrangères n’ont pas publié les résultats de plusieurs enquêtes portant sur les transactions financières qui suggéraient une connaissance préalable de détails spécifiques sur les attaques du 11 / 9, et qui ont abouti à des dizaines de millions de dollars de gains identifiés?

6. Pourquoi Sibel Edmonds, une ancienne traductrice du FBI qui affirme avoir eu connaissance de l’imminence des attaques, a été interdite d’expression en public sur requête du procureur général Ashcroft accordée par un juge nommé par Bush?

7. Comment le vol 77, qui a percuté le Pentagone, est retourné vers Washington DC pendant 40 minutes sans être détecté par le radar de la FAA ni par les radars encore plus puissants de l'armée américaine?

8. Comment le FBI et la CIA ont été en mesure de publier les noms et photos des terroristes présumés en quelques heures, ainsi que de visiter des maisons, des restaurants et des écoles de pilotage, qu’ils fréquentaient?

9. Qu'est-il advenu des plus de 20 avertissements documentés transmis à notre gouvernement par 14 agences de renseignement étrangères ou chefs d'Etat?

10. Pourquoi l'administration Bush a dissimulé le fait que le chef de l'agence de renseignement pakistanais était à Washington la semaine du 11 / 9 et aurait viré 100.000 dollars à Mohammed Atta, considéré comme le meneur des pirates de l'air?

11. Pourquoi la Commission du 11 / 9 n’a pas abordé la plupart des questions posées par les familles des victimes, en plus de presque toutes les questions posées ici?

12. Pourquoi Philip Zelikow a-t-il été choisi pour être le directeur exécutif de la soi-disant indépendante Commission du 11 / 9 bien qu'il ait co-écrit un livre avec Condoleezza Rice?

Ceux qui exigent un approfondissement de l’enquête se comptent maintenant par centaines de milliers de personnes, dont un ancien membre de la première administration Bush, un ancien colonel de l'armée de l'air, un parlementaire européen, les familles des victimes, des auteurs très respectés, des journalistes d'investigation, des personnalités de paix et de justice , des anciens fonctionnaires du Pentagone, et du Parti Vert.

En tant qu’Américains de conscience, nous demandons quatre choses:

 

1. Une enquête immédiate par le New York Attorney General Eliot Spitzer

2. Enquête immédiate aux audiences du Congrès.

3. L'attention des médias pour examiner et enquêter sur les preuves.

4. La formation d'une commission d’enquête vraiment indépendante, composée de citoyens.

 

Compte tenu de l'importance de l'élection à venir, nous pensons qu'il est impératif que ces questions soient traitées publiquement, honnêtement et rigoureusement afin que les Américains puissent exercer leurs droits démocratiques en pleine conscience.

Pour conclure, nous prions et espérons avoir la force d'aborder ce sujet avec sagesse et compassion afin que nous puissions cicatriser les blessures infligées en ce jour terrible.

Signature,

 

 

 

 

Emission sur cette " mystérieuse troisième tour "
sur la chaine Planète le 9 septembre à 20 h 40 :

Planète Troisième tour



22/03/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres