perlagedediams

perlagedediams

Les médias mainstream et le Donbass : de la colère au dégoût !

 

Passer quelques jours après ce regain de tensions et de violences dans le Donbass, un état des lieux de la presse s'impose. Quel regard sur les bombardements et les combats ont-ils rapportés à leurs concitoyens en Europe de l'ouest ? Ce n'est pas très glorieux malheureusement ! Une fois de plus.


Les similitudes avec la couverture de la libération d'Alep par l'armée loyaliste sont criantes de partialités. Rappelez-vous, ce n'est si vieux que ça. Il s'agissait pour "nos journalistes" de soutenir des terroristes, pompeusement baptisé  par les médias du titre de rebelles modérés ! Combien de fois avons-nous lu comment la population souffraient terriblement des méchants Russes et de l'armée du régime de Damas ? Des centaines de fois ! Que de larmes de crocodile de versés par tous ces professionnels de l'indignation sélective à la mémoire de poisson rouge ! Car avant la libération de la ville, les civils souffraient déjà de cette guerre hybride mené par l'occident contre Bashar El-Assad et son pays. Mais pas un mot dans les médias !
Non, au contraire, ils se sont intéressés aux civils (enfin, ceux d'Alep-est, les autres quartiers n'avaient pas droit à cette couverture médiatique !), seulement quand les terroristes allaient enfin être dégager de la ville ! Bizarre non ?
D'ailleurs j'en veux pour preuve qu'ils s'en contre-fiche des civils. Depuis la libération de la ville, vous avez vu des journalistes s'intéressé à leur sort ? Pourquoi ? Ils ne souffrent plus ? Si malheureusement, c'est aussi l'hiver en Syrie, et les quartiers touchés par les combats  ne vont pas être reconstruits en un claquement de doigt ! Certainement qu'il n'y a plus internet, et qu'une petite Syrienne ne leur raconte plus sa vie, via sa maman, pour faire pleurer dans les chaumières sur les méchants soldats syriens et russes !

En lisant la presse mainstream, je pourrais croire qu'il n'y a eu des combats et des bombardements qu'à Avdeevka. Mais j'habite à Donetsk, ce qui me permet de savoir d'une manière factuelle que toute la ceinture défensive à elle aussi subie les assauts meurtriers de l'armée ukrainienne. La ville elle-même a été touché à de nombreuses reprises par des obus d'artilleries lourdes ou des roquettes de 122 mm et  de 220 mm. Tous ces bombardements ont été lancés uniquement sur des zones civiles dont plusieurs payeront le prix de leur vie,  tandis que d'autres resteront meurtris à tout jamais dans leur chair et dans leur âme !

Au total 28 localités de la République populaire de Donetsk ont subi la hargne du régime de Kiev du 27 janvier au 02 février. Sans aucune honte, nous pouvons voir dans article de Libération une photo présentée comme celle du ravitaillement en obus d'un char dans la ville (occupée par l'armée ukrainienne) d'Avdeevka !
A aucun moment dans cet article la journaliste soulignera que cela va en contradiction totale avec les accords de Minsk 2 signé par Kiev le 12 février 2015. D'ailleurs l'O.S.C.E sera discrédité, une fois de plus, dans cette même ville par l'armée ukrainienne déployant des chars au milieu de barres d'habitations civiles.


 
 
Au milieu de pas mal d'omissions, la journaliste rapporte tout de même, indirectement, que s'est bien l'armée ukrainienne qui attaque et occupe par endroits la zone grise du front, nom donné à la zone tampon entre les deux belligérants. Cette zone a été créée suite aux fumeux accords de Minsk 2.

Les médias nous parleront de la situation catastrophique de la population d'Avdeevka (sans eau, sans électricité et chauffage minimum). Ce qui est totalement vrai : la situation sanitaire pour la population est atroce, qui plus est en plein hiver. Loin de moi de le nier, encore moins de chercher à minimiser cet état de fait où encore une fois des civils font les frais de la guerre.

Ce que je n'admets pas, c'est ce parti pris continuel des médias de masse qui se contentent uniquement des dépêches de l'A.F.P ou des comptes-rendus du ministère de la défense de l'armée ukrainienne.

Qu'un soldat ukrainien meurt, c'est rapporté servilement par la presse. Mais, à de très rares exceptions près, jamais les pertes des soldats républicains ne sont publiées. Soit-disant qu'il n'y a pas de chiffres connus ! Pourtant, tout comme sont homologue ukrainien, le porte-parole du ministère de la défense de la  DNR fait un communiqué par jour détaillant les pertes militaires et il fait le décompte des tirs de l'armée ukrainienne et le nombre de violations du cessez-le-feu perpétré par celle-ci Source pour aider les journalistes occidentaux !

En ce qui concerne l'eau coupée à Avdeevka, aucun de ces médias ne dira qu'en plus de cette ville, près de deux millions de personnes ont été aussi touchées en DNR par cette pénurie pendant plus de 24 heures. Idem en ce qui concerne le chauffage ou l'électricité. De nombreuses communes en ont été privées également, mais comme à l'accoutumée nos médias aux ordres n'en parleront jamais !

Que dire du communiqué du parlement européen !  Lire un tel texte ordurier relayant complaisamment les délires psychotiques du  vice-premier ministre du régime de Kiev fait froid dans le dos. Où est le conditionnel ? Aucune précaution diplomatique, juste un texte enflammé exhortant la Russie a appliqué les accords de Minsk, alors que c'est l'Ukraine qui attaque et bombarde le territoire du Donbass depuis ces accords. Mais pourquoi la Russie est t-elle la seule a subir des sanctions dans ce conflit ?
L'Ukraine en toute logique devrait, elle aussi, être frappée par des sanctions, ne respectant aucun de ses engagements depuis le 12 février 2015 et en continuant à bombarder et tué des civils. "Curieusement", il n' y a aucune condamnation, aucune sanction ! ça s'appelle du parti pris, et cela discrédite définitivement ce parlement de pantins et de parasites, si tenté qu'il y avait besoin de cette preuve supplémentaire pour nous prouver la nocivité de cette entité technocratique. J'aime bien aussi le terme débat employé ! Jusqu'à preuve du contraire pour débattre, il faut que toutes les parties impliquées soient représentées ! Là il s'agissait juste d'une réunion entre personnes du même avis, pas d'un débat ! Le communiqué du parlement européen

Une fois de plus la presse subventionnée a été en dessous de tout lors de cette semaine de combats et de bombardements dans le Donbass, affichant clairement son soutien au régime de Kiev. Ceci n'est pas anodin et participe depuis de nombreuses années dans un but très précis et dangereux pour la paix en Europe : conditionner et préparer les peuples à la guerre en diabolisant un ennemi à abattre. Cet ennemi aujourd'hui, c'est la Russie, comme hier c'était Saddam ou Milosevic. C'est inquiétant pour le futur du continent européen et de ses peuples !

Quoi qu'il en soit et malgré les bombardements et les agressions du régime de Kiev, le Donbass résiste et résistera encore pour vivre comme bon lui semble et non pas comme les pantins mis en place après la pseudo révolution de la dignité (elle coûte cher la dignité avec ces gens-là !) veut lui dicter ! A bon entendeur salut !


Sébastien Hairon, volontaire bénévole à Donetsk (DNR)

                                                  Besoin de votre aide 
                         J'ai plus que jamais besoin de votre soutien. Même la plus petite somme est vitale à Donetsk. Vos dons me serviront à payer mon loyer et ses charges, nourritures, crédits téléphoniques (vitale pour avoir des infos), abonnement internet etc Merci beaucoup pour votre soutien sans lequel il me serait impossible de continuer ce combat dans la guerre de l'information. Bien à vous.
Sébastien
    
 


09/02/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres