perlagedediams

perlagedediams

Mort de Givi, il s'agit de la confirmation, s'il en était encore besoin, du terrorisme d'état ukrainien.

Mort de Guivi et le terrorisme d'Etat en Ukraine

Posted: 08 Feb 2017 04:16 AM PST

 
 
Le commandant Givi, de son véritable nom Mikhail Tolstykh, vient de décéder ce matin à Donetsk des suites d'un attentat terroriste. A 6h du matin, son bureau à explosé dans les flammes. C'est le troisième attentat symbolique en quelques mois, après celui de Motorola en octobre 2016 et du chef de la police de LNR la semaine dernière. Si l'armée ukrainienne n'est pas très efficace lors des combats réguliers, en revanche elle maîtrise parfaitement les méthodes terroristes.
 


A 6h12 ce matin, le commandant du bataillon Somali, M. Tolstykh dit Givi est décédé dans son bureau suite au tir d'un lance-roquette individuel à munition thermobarique (classé en Russie comme lance-flamme à roquette). Il a fallu une centaine de pompiers pour éteindre l'incendie.
 
 
Selon les services d'enquête de DNR, un groupe de reconnaissance et de sabotage ukrainien serait impliqué et les autorités de DNR seraient sur leurs traces. Pour sa part, les ukrainiens dénient toute responsabilité dans cet acte et invoquent soit un nettoyage des services secrets, soit un règlement de compte intérieur. C'est exactement la version qui était également avancée par l'Ukraine au sujet de l'assassinat de Motorolla dans l'ascenseur de son immeuble. Le sous-entendu des "services secrets" a fait réagir la Russie qui a évidemment démenti toute implication dans cet acte de terrorisme.
 
Selon les services d'enquêtes: "Nous savons qui sont ces gens. Nous les trouverons et ils seront punis avec toute la rigueur des lois de temps de guerre."
 
Après les attentats contre Motorolla et contre le chef de la police de LNR, Oleg Anachenko, il est difficile de ne pas voir se confirmer le recours aux méthodes terroristes par une armée régulière. Autrement dit, il s'agit de la confirmation, s'il en était encore besoin, du terrorisme d'état ukrainien.
 
Pour l'instant, aucune condamnation n'a été formulée en Occident contre ces pratiques ukrainiennes. Il ne sert, malheureusement, à rien d'en attendre. Ce n'est qu'un combattant qui est mort, un simple chauffeur forcé par les évènements à prendre les armes pour défendre sa terre et ses convictions. 
 
Paix à son âme.


09/02/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres