Trois jours après son meurtre les apôtres de la démocratie, droit de l’homme, tirent sur la Russie.

Les tirs viennent du même canon, des élites US, de la CDU, organisation américaine, des journaux officiels de France comme AFP et deviennent de plus en plus virulents chaque jour passant comme si le seul objectif était d’avoir la guerre ouverte avec la Russie.

« En privé Boris Nemtsov était un homme très intelligent, avec du charisme, un sujet brillant, une personne très sympathique », c’est ainsi qu’un ami de l’homme abattu, juriste et avocat de Mikhaïl Khodorkovski le décrit. Pourtant dans le dernier entretien donné par Boris Nemtsov à la radio Echo de Moscou, celui-ci a dénoncé l’annexion de la Crimée par la Russie alors que la Crimée a voté par référendum sa volonté de sécession à l’Ukraine.

Gorbatchev a, dès l’annonce de ce meurtre dit en homme lucide haut de ses 83 ans :

« ils veulent abattre Poutine ».

Parmi ces salves il est encore intéressant de voir la position du parti « écologiste » vouloir l’envoi d’armes pour Kiev. Plus nous avançons dans le temps, plus les masques tombent. Bientôt le basculement qui va balayer ces élites qui prônent l’inverse de leurs slogans ? Bientôt la guerre ? Bientôt une tentative de révolution de couleur en Russie ? Tout semble être, depuis longtemps, planifié pour faire couler le sang et détruire la culture européenne. Tout est possible car depuis le crash de l’avion présidentiel polonais, au meurtre de Khadafi, aux massacres en Ukraine, en passant par les Twin Towers et l’avion de Malaysia Airlines abattu, rien ne fait peur à ceux qui veulent la guerre et détruire la Russie.

Gorbatchev dénonce la spirale.

« Le but de l’Ouest est de provoquer des tendances anti-russes. Les donneurs d’ordre de ce crime veulent accentuer la pression sur la Russie. C’est un essai pour empirer la situation, peut être pour déstabiliser le pays et pour déboucher sur une confrontation. Bien sûr ces forces emploient certains moyens, comme la voie criminelle, pour arriver à leur objectif. Ils réfléchissent comment procéder pour liquider Poutine », a dès l’annonce du meurtre de Boris Nemtsov , déclaré Gorbatchev ce samedi 28 février. Nous avons vu (selon des sources officielles) depuis le 23 février, les achats de Porochenko d’armes dans les Emirats unis, le défilé de l’OTAN à Narva devant le poste frontière à la Russie, l’envoi de soldats anglais en Ukraine, l’ordre de la ministre de la Défense allemande de fonder une unité de chars constitués d’éléments internationaux. Le meurtre de Boris Nemtsov arrive à la fin d’une semaine très chargée pour l’OTAN en préparation militaire contre la Russie.

La presse française le week-end après l’assassinat de Nemtsov, avec comme titres "Poutine défie le monde"

La presse française le week-end après l’assassinat de Nemtsov, avec comme titres « Poutine défie le monde »

Médias et politiques attaquent.

Depuis l’annonce du meurtre les médias occidentaux attaquent de front le président russe. D’abord l’attaque s’est voulue légère pour laisser place maintenant à une construction de la haine contre la Russie. Il suffit de voir nos médias. C’est en regardant les médias allemands que nous pouvons comprendre à qui sert le crime. La CDU avec son parti frère, sort ses marionnettes pour dire que « nous assistons à une agression de Poutine à l’extérieur et à l’intérieur », c’est ce que Norbert Röttgen, expert des relations extérieures à la CSU a déclaré en accusant Poutine directement. L’Allemagne étant l’esclave des Etats-Unis on comprend.

Un des manifestant de la marche en mémoire de Nemtsov avec avec insigen Totenkopf SS

Un des manifestant de la marche en mémoire de Nemtsov avec avec insigne Totenkopf SS

Un ami des nazis et de la révolution orange.

Boris Nemtsov était pour Kiev et son ami Porochenko. Très tôt il est tombé dans la main américaine pour réformer sous le mot magique de démocratie l’Ukraine en étant le conseiller du président ukrainien lors de la révolution orange. Porochenko était aussi un conseiller de ce président.

Mac Cain, l’ancien soldat et les élites américaines qui ont mis en scène le Maïdan, avaient aussi Boris Nemtsov dans leur main.

Lors du défilé du dimanche 1 mars à la mémoire de Boris Nemtsov des nazis ont été découverts parmi les gens comme, Alekseï Gontcharenko, membre de la Rada suprême d’Ukraine, suspect dans le massacre d’Odessa, le 2 mai 2014, qui vient d’être arrêté à Moscou. Déjà en septembre des rumeurs traînaient comme quoi une révolution de couleur serait prévue dans la ville de Saint-Pétersbourg pour déstabiliser la Russie. Nous devons tout faire pour empêcher une guerre et expliquer autour de nous que les Russes ne sont pas nos ennemis.

Olivier Renault pour Novorossia Today