perlagedediams

perlagedediams

Nouveau crime de guerre ukrainien

 
Dans cette guerre du Donbass que les médias occidentaux veulent cacher, de très nombreux crimes de guerre bornent le chemin sanglant emprunté par les soudards ukrainiens : Bombardements des populations civiles, des infrastructures vitales, blocus économique, expulsions, arrestations arbitraires, viols, vols etc...

Sur le front militaire, les soudards ukrainiens multiplient également les crimes de guerre et violations des conventions de Genève, sans compter celles des accords de Minsk: Tirs délibérés sur des véhicules sanitaires, des observateurs internationaux, sévices et tortures envers des prisonniers, exécutions sommaires etc...


Le dernier crime de guerre connu de ces soudards vient d'être connu avec la mort de 2 prisonniers républicains.


Lors des combats du 20 mai au Nord de Gorlovka, une attaque du bataillon spécial ukrainien "Donbass" avait réussi à investir momentanément une position républicaine à Golmosky (Est de Zaitsevo) tuant 1 soldat et faisant prisonniers 3 autres
 
Le bataillon "Donbass" aujourd'hui intégré dans l'organigramme de la Garde Nationale ukrainienne, est au départ une formation paramilitaire créée en avril 2014 à Dniepropetrovk, à l'initiative de l'oligarque Kholomoisky qui va le financer. Cette unité est composée de volontaires issus des mouvements ultra nationalistes et néo nazis ukrainiens ainsi que de mercenaires étrangers.
Au cours des combats d'Iliovaisk et Debalcevo ce bataillon spécial Donbass commandé par Semen Sementchenko subi de lourdes pertes mais aussi, à l'image des autres bataillons spéciaux (Azov, Aïdar etc...), se forge une réputation criminelle vis à vis de la population civile ou des prisonniers de guerre.
 
Lorsque les 3 soldats républicains sont capturés le 20 mai dernier, dès le lendemain les autorités ukrainiennes ainsi que les observateurs internationaux sont contactés pour s'assurer de leur bon traitement et engagé leur échange avec des prisonniers ukrainiens dès que possible.
 
Peine Perdue, les 3 soldats restent entre les mains du bataillon spécial et plus aucune nouvelle de leur sort ne filtre jusqu'à aujourd'hui où l'on apprend que 2 d'entre eux sont morts pendant leur détention.
 
Sans connaitre les détails précis de leurs décès, la responsabilité de leurs geôliers est d'ores et déjà engagée à l'aune des conventions internationales définissant le statut et les traitements accordés aux prisonniers de guerre.
Et dans ce cas précis, au vu des radicaux et autres repris de justice composant cette unité spéciale ukrainienne il y a tout lieu de craindre que les soldats aient subi de mauvais traitements et tortures depuis leur capture. 
 
En attendant confirmation il est très fort probable que nous avons ici à faire à un nouveau crime de guerre abject d'une liste déjà très longue ouverte par les forces ukrainiennes jetées dans une guerre à caractère génocidaire contre le Donbass.
 
Que les âmes de ces 2 soldats, dont je n'ose imaginer les souffrances endurées, reposent en paix, sans oublier le sort de leur camarade qui reste entre les mains des tortionnaires...
 
Erwan Castel
 
Source de l'article : VK
 


07/06/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres