perlagedediams

perlagedediams

Nouvelle provocation en Crimée 2 soldats russes kidnappés à la frontière de Crimée par le SBU

 
Le nouveau Président de la Moldavie élu ce 13 novembre 2016 avait déclaré « Le monde entier le sait, avait-il déclaré. Juridiquement, tout cela n’est pas encore fixé, de très nombreux États, la majorité du monde occidental ne l’ont pas reconnu. Mais de facto, disons-le honnêtement, la Crimée appartient à la Russie. » (Journal Kommersant 26/10/2016)
 
La Crimée est effectivement "de facto" une terre russe, au regard de l'Histoire, de la culture ou de la volonté politique de ses habitants, mais Kiev comme ses parrains occidentaux se refusent à le reconnaître, d'autant plus que le retour précipité de la péninsule a été provoqué par leur renversement du régime Ianoukovitch sur le Maïdan dont l'un des objectifs stratégiques majeurs était justement en récupérant Sébastopol de faire partir la flotte russe de la mer Noire. Le braconnier n'aime pas quand sa proie échappe à son piège.
 
Alors que la communauté dite internationale sans oser encore l'admettre officiellement sait pertinemment que le retour de la Crimée en mars 2014 n'était "de fait" qu'une réparation historique légitime et démocratique, Kiev ne cesse quant à elle de multiplier les provocations sur ce territoire russe pour provoquer Moscou et relancer la polémique.
 
Cette année, il  y avait eu précédemment 2 opérations spéciales  du SBU menées en Crimée mais interceptées à temps par les services de sécurité russes :
 
  • Le 8 août 2016, 2 commandos ukrainiens qui devaient commettre des attentats terroristes sur des infrastructures ferroviaires sont interceptés à la frontière et neutralisés après de vifs accrochages au cours desquels les forces de sécurité russes perdent 2 hommes.
  • Le 9 novembre 2016, un nouveau groupe de saboteurs ukrainien est intercepté cette fois à proximité de Sébastopol où des attentats devaient être commis contre des infrastructures militaires de la base navale russe.
Cette fois les services du SBU ukrainien n'ont pas osé pénétrer sur le territoire de la péninsule mais ont tendu un piège à 2 sous officiers de l'armée russe, natifs de Crimée et qui devaient récupérer des documents personnels universitaires au poste frontière ukrainien "Dzhankoy".
 
Le 20 novembre, l'adjudant Odintsov Maxime et le sergent Baranov Alexandr ont été kidnappés par des agents du SBU qui les attendaient à la frontière. Ils ont été immédiatement transférés sous mandat de dépôt de 2 mois à Nikolaïev, e, attendant leur jugement.

Sur cette vidéo publiée aujourd'hui par le SBU on peut voir l'arrestation musclée des 2 hommes qui ont été piégés au poste frontière entre Crimée et Ukraine

Ces 2 hommes  aujourd'hui accusés de "désertion" et de "haute trahison" par les autorités ukrainiennes, car ils étaient militaires ukrainiens avant la réintégration de la Crimée à la Russie. 
 
Le Ministère russe des affaires étrangères a aussitôt réagi et demandé la libération immédiate des 2 hommes «Nous considérons ces actes des services spéciaux ukrainiens à l'encontre de citoyens russes comme une nouvelle provocation grossière et exigeons leur retour immédiat en Russie»

Le SBU ukrainien montre ici une nouvelle fois sa fourberie dans l’exécution de ce double enlèvement de citoyens russes. Ce n'est pas la première fois que les services ukrainiens tendent ainsi des pièges sous de faux prétextes pour capturer des personnes, comme par exemple le 6 octobre 2016 lorsqu'ils avaient attiré Rafael Luzvarghi sous couvert d'un contrat de travail d'une société privée.
 
De toute évidence, le SBU ukrainien n'est plus aujourd'hui un simple service de sécurité ukrainien mais une organisation criminelle étatique !, car entre ses opérations de sabotages en territoire russe, ses prisons secrètes où sont signalées régulièrement tortures et disparitions, ses arrestations arbitraires de journalistes étrangers, ou ses saisies illégales de matériels dans les sociétés russes en Ukraine nous sommes en face d'actes terroristes et criminels.
 
Ce nouvel incident grave provoqué par Kiev à l'encontre de la Crimée est une provocation grossière mais inquiétante car les autorités russes craignent que les services ukrainiens réalisent une fausse procédure pénale concernant ces 2 hommes à force tortures physiques et psychologiques afin d'obtenir leur condamnation et pouvoir l'utiliser ensuite contre la Russie.

En effet on peut se demander quelles peuvent être les raisons d'une telle opération dont on peut voir sur la vidéo publié aujourd'hui par le SBU qu'elle est bien un acte prémédité. Beaucoup d'analystes pensent qu'ils s'agit d'une provocation visant à déstabiliser la situation régionale et imposer une nouvelle crise majeure avant l'arrivée de l'équipe Trump aux commandes de la Maison Blanche. Personnellement je pencherai plutôt pour un kidnapping destiné à procurer à Kiev une monnaie d'échange contre ses agents capturés lors des opérations de sabotage citées plus haut.
 
Affaire à suivre...
 
Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


L'un des 2 soldats russes kidnappé et interrogé par le SBU. Il porte déjà les traces de coups et blessures donnés par ses geôliers ukrainiens.
 
Sources de l'article 
 
 
S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation
 
Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.
En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 
 Bien à vous 
Erwan
 
 
 

 
 


23/11/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres