perlagedediams

perlagedediams

Officiels israéliens : les « États-Unis doivent frapper la Syrie »parce que « Assad est l’ange de la mort et le monde se porterait mieux sans lui ».

 

La voix de son maître (ou comment un chien obéissant s’en va-t-en guerre)

 

 Le 8 avril 2018 – Source The Saker

 

C’est vraiment pathétique, mais non moins dangereux. D’abord, il y a eu l’ordre venu d’En-haut :

Officiels israéliens : les « États-Unis doivent frapper la Syrie »parce que « Assad est l’ange de la mort et le monde se porterait mieux sans lui ».

Puis il y a eu la réponse immédiate du serviteur appelé :

Trump « Beaucoup de morts, y compris des femmes et des enfants, dans une attaque CHIMIQUE insensée en Syrie. La zone des atrocités est verrouillée et encerclée par l’Armée syrienne, ce qui la rend complètement inaccessible au monde extérieur. Le président Poutine, la Russie et l’Iran sont responsables pour leur soutien à l’animal Assad. Prix élevé. 

Le plus étonnant n’est pas que l’esclave servile ait réagi comme l’esclave servile qu’il est. Le plus étonnant est que le prétexte utilisé dans cette fausse bannière annoncée avait été annoncée par Nikki Haley au Conseil de sécurité de l’ONU le 12 mars, il y a presque un mois !

 

Cela et le fait que Trump n’a probablement pas réalisé qu’on lui avait dit de ne menacer que la Syrie et pas la Russie et l’Iran. Mais, qui sait, peut-être que les néocons psychopathes enragés qui dominent aujourd’hui la Maison Blanche lui ont effectivement dit d’aboyer aussi contre la Russie et l’Iran, je ne pense pas que ça les dérangerait.

 

Il y a, bien sûr, la mince chance qu’exactement comme Trump n’a absolument rien fait à « Rocket Man » (même si Trump a « un plus gros bouton rouge » !) il pourrait ne rien faire à l’« animal Assad » non plus, mais franchement, je ne recommanderais pas de placer beaucoup de foi dans ce genre de retenue.

Pourquoi ?

Parce que les Anglosionistes cherchent désespérément à prouver qu’ils sont encore importants, virils et, bien sûr, « indispensables ».

Question : comment énerver vraiment un narcissique ?

Réponse : l’ignorer.

Maintenant, regardez de nouveau cette photo

 

 

 

Et imaginez ce qu’il ressent.

 

 

Ainsi, nous avons tous les éléments d’une tempête parfaite. Trump a un IMMENSE besoin de montrer combien il est viril et dur (son mur est un désastre, il veut y envoyer 4000 soldats pour le protéger) il pourrait très bientôt être interrogé par Mueller, il y a la question embêtante de « Stormy Daniels »  constamment réchauffée par les médias et maintenant ce zinzin certifié, McCain, accuse Trump pour l’attaque chimique (totalement fausse) en Syrie. 

 

À tous les égards, Trump ressemble à un clown pathétique et ce n’est pas quelque chose qu’il peut tolérer beaucoup plus longtemps, surtout pas lorsque ses Maîtres israéliens lui offrent clairement une porte de sortie : attaquer la Syrie et, mieux encore, les Russes en Syrie.

 

Est-ce que le fait que tout ceci avait été annoncé par Nikki Haley il y a trois semaines changera quelque chose ?

Évidemment non !

 

Un siomédia qui voudrait rapporter avec franchise l’absurdité Skripal fera donc exactement comme c’est dit dans ce cas : ils prendront tout très au sérieux, ils loueront même Trump, un petit peu, et ils accuseront l’« animal Assad » et Poutine de tout.

 

Après tout, si les Russes ont pu utiliser du « Novitchok et de la farine de sarrasin [Humour …, NdT]» au Royaume-Uni, pourquoi n’utiliseraient-ils pas des armes chimiques en Syrie ? Et non, le fait que ni les Russes ni les Syriens n’aient en fait d’armes chimiques (les deux ont été complètement désarmés et certifiés comme tels) ne fait absolument aucune différence ! Après tout, les Russes n’ont jamais déclaré leurs stocks de farine de sarrasin à l’OIAC…

 

La grande inconnue est ce que les Russes vont faire.

 

Comme je l’ai expliqué ailleurs, ils sont dans une impasse : couler des navires de l’US Navy ou frapper les bases de l’US Air Force au Moyen-Orient serait un acte de guerre et se contenter d’abattre quelques missiles de croisière (ou les rendre inutilisables par des moyens de guerre électronique) serait interprété comme un signe de faiblesse et une invitation à une nouvelle escalade américaine. Et pourtant, de nouveau, Moscou met en garde contre des « conséquences terribles ».

Donc oui, ce soir, de nouveau, nous sommes emmenés vers la guerre, une guerre dans laquelle Israël utilisera les États-Unis comme son « pit-bull d’attaque » dans la poursuite de ses étroits intérêts nationaux (renverser Assad, provoquer une guerre avec l’Iran) et mettre ainsi toute l’humanité en danger.

 

Comme Israel Shahak l’a si brillamment exprimé : c’est un cas de « penser local, agir global ».

Et l’Occident, autrefois fier, obéit maintenant en silence à la voix de son maître.

Dégoûtant.

 

The Saker

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker francophone



13/04/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour