perlagedediams

perlagedediams

ONU : « graves violations des droits de l’homme dans l’est de l’Ukraine »

ONU : « graves violations des droits de l’homme dans l’est de l’Ukraine »

ONU : « graves violations des droits de l’homme dans l’est de l’Ukraine »

Le rapport de l’ONU, publié sur son site officiel, date de juin 2015 et montre la continuité des violations des droits de l’homme dans l’est de l’Ukraine. La guerre en Ukraine provoque des déplacements de population, l’augmentation du trafic d’êtres humains et des crimes de guerre. Les premières victimes sont les enfants. L’aspect du génocide est bien réel et les troupes ukrainiennes continuent de bombarder les civils malgré les accords de Minsk.

5 millions de personnes touchées. «  De graves violations des droits de l’homme persistent dans l’est de l’Ukraine en dépit d’un calme relatif et affectent profondément les 5 millions de personnes vivant dans les zones touchées par le conflit, a déclaré le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) dans un rapport publié lundi ». On apprend que ce rapport couvre la période du 16 février au 15 mai 2015. Pour le rapport les accords de Minsk ont permis de diminuer les bombardements aveugles mais sans arrêter les pilonnages, ni les affrontements entre l’armée ukrainienne et les groupes armés. « Les civils continuent de vivre dans la peur », dit le rapport et constate un nombre important de victimes en raison de mines terrestres, de munitions non explosées.

Escalation des combats dans certaines zones. Depuis le 11 avril l’ONU constate une augmentation des hostilités. « Entre la mi-avril 2014 et le 30 mai 2015, au moins 6.417 personnes ont été tuées et 15.962 blessées dans l’est de l’Ukraine. Selon le rapport, il s’agit d’une estimation prudente et les chiffres réels pourraient être considérablement plus élevés », dit l’ONU. En effet, les chiffres réels sont largement plus élevés selon une source allemande qui parle de plus de 50 000 morts en date de février 2015 depuis le début de la guerre.

L’ONU est-elle incapable malgré ses grands moyens et l’OSCE de donner correctement un chiffre sur les blessés et les morts ? Ou est-ce une volonté de ne pas le dire ? De cacher la réalité des massacres qui se déroulent actuellement dans le Donbass ?

Graves violations des droits humains. «  l’intimidation et le harcèlement de la population locale par les groupes armés ont continué d’être signalés », dit le rapport de l’ONU. Selon les observateurs de l’OSCE, «  de nouvelles allégations de meurtres, de tortures et de mauvais traitements, ainsi que des cas de privation illégale de liberté, de travail forcé, de pillages, de demandes de rançon et d’extorsion de fonds ont été notifiées dans les territoires contrôlés par les groupes armés ». L’ONU reçoit des témoignages horribles de torture et de mauvais traitements en détention ».

Services de base non respectés et trafic d’êtres humains. « L’impact du conflit sur les droits économiques et sociaux des civils continue d’être élevé, affirme le rapport, ajoutant que l’interruption de l’accès aux services de base menace la santé d’une grande partie de la population. La situation économique difficile a aussi conduit à une augmentation inquiétante du risque de trafic d’êtres humains ».

La guerre déclenchée par Kiev et le soutien de Bruxelles et de Washington provoque des situation inhumaines dans le pays. Comme l’Unicef qui est aussi une branche de l’ONU le dit, « nous avons observés plusieurs camps militaires pour enfants en Ukraine et ces enfants sont envoyés au front au combat », ce qui constitue une violation pénale internationale par l’emploi d’enfants soldats. Les populations du Donbass vivent dans la crainte des bombardements des troupes ukrainiennes et les populations qui vivent sur les territoires dirigés par Kiev subissent des persécutions et vivent dans la peur. De nombreux enfants, orphelins, sont les objets de trafiquants et de formateurs militaires. Déjà durant l’Euromaïdan la société allemande Tutogen AG avait été dénoncée pour récupérer sur les blessés des combats de rue les organes pendant que ces derniers étaient encore en vie.

L’ONU, curieusement, ne donne pas plus de détails sur les crimes de guerre commis dans le Donbass mais aussi dans la partie sous commandement ukrainien.

Olivier Renault



26/09/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres