perlagedediams

perlagedediams

Pourquoi je ne me vaccinerait pas contre la grippe...

13 morts de la grippe et ils étaient vaccinés, voici le président des médecins de France qui confirme.

Depuis la vidéo est introuvable et systématiquement retirée.

Trouvée  ici

 

Curieux cette volonté de vouloir sauver à tout prix les 1.500 personnes âgées qui meurent de la grippe chaque année, à coup de millions versés aux laboratoires et payés par nos soins.
 
Les chiffres :

42,3 Mrds : c’est le chiffre d’affaires estimé de l’industrie du vaccin en 2016
20,3 Mrds€ : c’est le chiffre d’affaires estimé de l’industrie du vaccin en 2012.
+ 11,5% /an : c’est le taux de croissance de l’industrie du vaccin
79% : c’est la part de l’Europe dans la production de vaccins
 
14.000 décès de personnes âgées des suites d'une chute, aucune mesure efficace de prise.
 
Plus de 9000 morts par suicide en France, mais qui ne rapportent rien !
 
Plus de 3.000 mort sur la route, dont tout le monde s'occupe, vu que la soi-disant prévention par amendes d'excès de vitesses interposées rapportent 789.000.000€ à l’État !
 
Si les politiciens professionnels, qui hantent les gouvernements, s’intéressaient au bien-être des  populations, cela se saurait... Voir la loi Eil Kotbi et la fermeture des hôpitaux sur tout le territoire. Business as usual... 
_______________
 
Alors que tous les pensionnaires et le personnel sont vaccinés contre la grippe : Grippe : une enquête ouverte après la mort de 13 personnes âgées dans une maison de retraite

08 janvier 2017

 
[...] Les experts de la vaccination (laboratoires et affidés ?) contre la grippe sont tous (auto-)convaincus de l'intérêt de se faire vacciner contre la grippe. Un (des...) virus saisonnier qui tue encore de 1.500 à 2.000 personnes chaque année en France (alors que 14.000 personnes âgées meurent des conséquences d'une chute et qu'il n'existe aucune législation pour obliger les EPHAD à installer des dispositifs pour les détecter précocement !). Tellement (auto-)convaincus qu'ils ne s'attardent pas toujours sur les rumeurs (où est passée l'objectivité, envolée à coup d'avantages et d'euros ?). Prenons un exemple : si vous avez plus de 65 ans, il y a de fortes chances pour que votre médecin de famille vous ait conseillé (imposé par la peur) de vous faire vacciner contre la grippe. Mais voilà, vous avez peut-être lu il y a quelques jours que cette vaccination était moins efficace que prévu chez les seniors. L'information est vraie (The Lancet Infectious Diseases, du 26 octobre 2011), mais il y a des explications. 

La première est que le vaccin ne protège pas contre tous les virus qui circulent (et il y a pléthore...). Chaque année, le vaccin est en effet réalisé par mélange (cocktail) des trois souches de virus grippal les plus courantes dans le monde et qui sont susceptibles d'être impliquées dans l'épidémie suivante. «Par exemple, explique le Dr Thierry Blanchon (Inserm), en 2010-2011, il y a eu une circulation importante de virus de type A et en majorité un virus H1N1 pandémique - le même qu'il y a deux ans -, suivi dans un deuxième temps par un virus de type B.» C'est d'ailleurs ce qui était anticipé lors de la fabrication du vaccin de l'an dernier et de cette année, faute de nouveau candidat épidémique sérieux à l'horizon (faute de grive on mange du merle ?)

Le cas des personnes âgées 

La deuxième explication repose sur la technique utilisée pour évaluer la protection des personnes vaccinées. On obtient des résultats différents selon que l'on se base sur la persistance des anticorps, ou sur la survenue d'un syndrome grippal (où sont passées les statistiques sur le nombre de personnes qui ont développé la maladie en étant vaccinées ?). «Le paradoxe, explique le Dr Anne Mosnier, coordinatrice nationale des Groupements régionaux d'observation de la grippe, c'est qu'il est désormais difficile de faire des études observationnelles pour les plus de 65 ans, car c'est une population qui a une bonne couverture vaccinale.» (bien pratique)

Peut-on avoir la grippe alors que l'on est vacciné ?
 
Oui, mais cela est rare (prouvez-le, donnez les chiffres). En fait, plusieurs cas de figure entretiennent la confusion. Premier cas, vous croisez un virus de la grippe similaire ou proche de celui contre lequel vous êtes vacciné : pas de problème, vous serez protégé. Deuxième situation, vous croisez le virus de la grippe moins de quinze jours après la vaccination, vous n'êtes pas encore protégé et vous risquez donc d'avoir la grippe.
 
(Tout médecin compétent, responsable et informé sait que l'on ne vaccine jamais pendant une épidémie, les premières personnes à tomber sont celles qui ont été vaccinées. On vaccine avant, ce qui est impossible pour la grippe, vu que les virus ne sont identifiés que lors de l'épidémie !).
 
 
Inutile d'accuser le vaccin, il est fait avec un virus fragmenté qui ne peut pas donner la maladie. Troisième cas, vous croisez un virus grippal qui n'était pas inclus dans le mélange vaccinal saisonnier, là aussi vous risquez d'être malade (c'est apparemment le cas cette année, d'où l'inutilité du vaccin). Enfin, quatrième possibilité, fréquente, vous avez les symptômes de la grippe (syndrome grippal) mais ce n'est pas la grippe. C'est un autre virus respiratoire qui est en cause.

Protéger son entourage ? (Petit rappel : tous vacciné devient porteur )

Faut-il refaire le vaccin chaque année, y compris lorsqu'il est identique à celui de l'année précédente ? «Oui, répond sans hésiter le Pr Bruno Lina du Centre national de référence du virus influenzae - région Sud, interrogé lors des 24es rencontres sur la grippe et sa prévention le 9 novembre à Paris. En particulier chez les personnes plus âgées en raison de l'immunosénescence, c'est-à-dire de la disparition des anticorps protecteurs avec le temps. Il faut restimuler l'immunité pour qu'elle remonte à un niveau protecteur.»
( J'ai attrapé la grippe 2 fois dans ma vie, à chaque fois j'étais très très fatigué, voir épuisé. Ma femme et mes enfants ne l'ont jamais attrapé par contagion, jamais ! Ils ne l'ont d'ailleurs jamais eu à ce jour... ) 

Fait troublant, alors que 90 % de la mortalité liée à la grippe touche habituellement les plus de 65 ans, lors de l'épidémie de 2010-2011, les trois quarts des cas graves hospitalisés avaient moins de 65 ans. «On était toujours devant du virus H1N1 pandémique contre lequel la population de moins de 65 ans est plus susceptible d'être malade ( pourquoi ?), mais il y a tout de même eu des morts plus âgés», avance le Dr Vincent Enouf (juge et partie !) du Centre national de référence du virus influenzae - région Nord (Institut Pasteur, Paris). Enfin, notons que l'on ignore toujours pourquoi le vaccin contre la grippe est "un peu moins efficace" en cas d'obésité. 


10/01/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres