perlagedediams

perlagedediams

PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE : COMMENT LES EXTRA-TERRESTRES SE SONT INVITÉS DANS LA CAMPAGNE

 

Aux Etats-Unis, la campagne présidentielle ressemble de plus en plus à un épisode de la série X-Files. Début octobre, de nouvelles révélations de Wikileaks, qui publient des échanges d’e-mail entre l’administration américaine et des interlocuteurs plus ou moins importants, a mis en lumière l’intérêt que porte John Podesta, ancien conseiller de Barack Obama et désormais directeur de campagne d’Hillary Clinton, aux extra-terrestres.

 

En fouillant dans sa boîte de réception, Wikileaks a pu constater que John Podesta avait reçu d’étranges e-mails, lui apprenant nottament que « les extraterrestres ont peur des plans des humains en ce qui concerne la conquête de l’espace », a relevé RTL, samedi 15 octobre. Tels Mulder et Scully, franceinfo s’est penché sur ces dossiers.

Une guerre dans l’espace et des révélations sur Roswell

Les mails les plus intrigants exhumés par Wikileaks sur ce sujet sont signés d’un ancien de la Nasa, Edgar D. Mitchell, sixième homme a avoir marché sur la Lune, en 1971, au cours de la mission Apollo 14. Ce dernier s’adresse à l’employé de la Maison Blanche à plusieurs occasions, entre janvier et août 2015. Il prévient :« alors que la guerre dans l’espace est proche, j’ai voulu te prévenir par rapport à certains faits avant notre conversation sur Skype. »

Selon l’ancien astronaute, mort en février 2016, « des extraterrestres non-hostiles provenant de l’univers voisin sont prêts à nous aider avec des technologies permettant de maîtriser l’énergie du point zéro sur Terre. Mais ils ne supporteront aucune action de guerre ni sur Terre, ni dans l’espace », poursuit-il. Après avoir ainsi mis en garde celui qui deviendra le directeur de campagne de la candidate démocrate, l’astronaute a par ailleurs suggéré que le Vatican détenait des informations secrètes sur les extra-terrestres.

 

Enfin, John Podesta a également été en contact avec un autre mordu des aliens, le musicien américain Tom DeLonge, lequel a renoncé à sa carrière dans la pop-punk – il jouait dans le groupe Blink-182 – pour se consacrer à la quête d’une forme de vie extra-terrestre. Après avoir interviewé John Podesta dans le cadre d’un documentaire qu’il a réalisé sur le sujet, Tom DeLonge a ainsi écrit au conseiller d’Obama en 2015 pour évoquer « notre sujet sensible ». Plus tard, il lui écrit au sujet de la zone 51, à Roswell, dans le désert du Nevada, berceau de nombreuses théories conspirationnistes sur le crash d’un vaisseau extra-terrestre.

Un hobbie assumé…

Quand bien même les documents publiés par Wikileaks ne montrent pas de réponses de John Podesta à ces interlocuteurs, le directeur de campagne d’Hillary Clinton n’a jamais caché son goût pour ces dossiers sensibles. Ainsi, en 2014, il a déclaré que son « plus gros échec de l’année » était de ne pas être parvenu à permettre la divulgation des dossiers concernant les Ovnis.  En avril 2016, il répétait que « les Américains sont prêts à connaître la vérité » et d’éclarait alors à CNN qu’Hillary Clinton « s’engageait, dès son accession à la présidence, à déclassifier tous les dossier détenus par le gouvernement américain. » Selon lui, « son mari, Bill Clinton, s’intéressait beaucoup à la Zone 51 quand il était président. »

La candidate elle-même a déjà abordé le sujet de la vie extra-terrestre, mais dans un registre beaucoup moins sérieux. Quand, en janvier 2016, elle est interrogée sur les Ovnis, Hillary Clinton a taquiné : « oui, nous irons au fond de cette affaire », a-t-elle promis, feignant d’en faire une priorité, a noté The Independent. En novembre 2015, un journaliste de CNN rapportait par ailleurs que la candidate avait concédé croire aux extra-terrestres, mais se demandait, sur le ton de l’humour, « comment ils font sur leurs planètes lointaines pour élire leurs présidents ».

…mais un sujet délicat pour le camp Clinton

Depuis ses déclarations, Hillary Clinton est considérée par des ufologues américains comme la première« candidate extra-terrestre », a relevé Le Huffington Post, dès le mois de mai. Cependant, les révélations de Wikileaks concernant la passion de son conseiller alimentent les moqueries des conservateurs du camp Trump. Ainsi, le site Breitbart, soutien inconditionnel de Donald Trump classé à l’extrême droite, ironise :« John Podesta est obsédé par les aliens… les aliens de l’espace » [en opposition aux « immigrants », aussi appelé « aliens » en anglais].

 

Comme toutes les révélations issues de ces « Podesta Leaks », ces documents ont pour but de nuire à la campagne de la candidate, estime son camp. Son équipe accuse ainsi la Russie, très hostile à Hillary Clinton, d’avoir joué un rôle dans cette « fuite » d’e-mails, publiés via le site de Julian Assange, un autre critique virulent de la Démocrate.

 

Les discussions de John Podesta avec des chasseurs d’extra-terrestres sont en effet loin d’être les révélations les plus embarrassantes de ces « Podesta Leaks », relevait-on mardi. Discours complices devant les banquiers de Wall Street, richesse assumée, distinction entre les positions « publiques » et « privées » d’Hillary Clinton, ou encore relations privilégiées avec certains journalistes… L’imminence d’une éventuelle guerre intergalactique pourrait être le cadet de ses soucis.

Source : http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/presidentielle-americaine-comment-les-extra-terrestres-se-sont-ils-invites-dans-la-campagne_1875291.html



19/10/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres