perlagedediams

perlagedediams

Projet de contrôler les votes du 10 juin

Les USA et sa CIA est intervenue dans les processus démocratique de très nombreux pays.
https://reseauinternational.net/la-cia-au-service-de-la-democratie-dans-le-monde/

mercredi 16 mai 2018

Vrai et faux sceau d' urnes vaudoises à Lausanne
Projet pour améliorations, corrections, critiques etc... aux personnes de bonne volonté et leurs amis 
URGENT, à la délégation de contrôle des élections de l'OSCE pour la Suisse.

OSCE ContactsThe main Contacts portal.

OSCE Secretariat
Wallnerstrasse 6
1010 Vienna
Austria
Tel: +43 1 514 360    Fax: +43 1 514 36 6996
Official correspondence:pm@osce.org
 
OSCE...: Demande d'aide contre des fraudes démocratiques en Suisse: 
 
Vote du 10 juin 2018 de www.monnaie-pleine.ch
 
L'une des raisons principales du risque de tricheries est le vol de notre souveraineté monétaire, pour plus de 600 milliards de francs , sic, six cents milliards de francs...

Nous demandons simplement de revenir à l'esprit et à la lettre de la constitution de nos parents qui a été trafiquée.

Le peuple suisse a été clairement et volontairement floué lors de la votation sur la nouvelle constitution de 1999. 
Voici la preuve. Voici les articles de la Constitution consolidée du 19 avril 1874 qui traitent de la politique monétaire:

Article 38 
1 La Confédération exerce tous les droits compris dans la régale des monnaies. 
2 Elle a seule le droit de battre monnaie. 
3 Elle fixe le système monétaire et peut édicter, s’il y a lieu, des prescriptions sur la tarification de monnaies étrangères.
Article 39 
1 Le droit d’émettre des billets de banque et toute autre monnaie fiduciaire appartient exclusivement à la Confédération. ...
Ce vol l'a été par les votes par correspondance, Plus de 90 % des suisses votent ainsi ou par électronique.. Les enveloppes qui viennent d'être distribuées le 15 mai 2018 pour le vote du 10 juin 2018 sont toujours transparentes sous fort spot lumineux depuis le début des votes par correspondance, 
Bâle-Campagne, pionnier suisse en la matière,  l'a introduit en 1979 déjà, rapidement suivi par Appenzel-Rhôdes Intérieures, Soleure et Saint-Gall, et vu les pré-dépouillement, il est trop facile de tricher pendant les 4 semaines, surtout les votes des suisses de l'étranger qui reçoivent le matériel en avance.

La plupart des autres cantons l'ont fait au cours de la première moitié des années 90. … 
 
Les votes électroniques sont encore plus facilement falsifiables et les sources des programmes ne sont toujours pas publiques.
 
Doutes sérieux reconnus par les plus hautes autorités lors du vote à Moutier !
 
La Confédération et le Canton de Berne notamment reconnaissent la valeur de presque toutes nos plaintes depuis des années.
 
Certaines des sages mesures prises concrètement à Moutier ( ci-dessous ) doivent être appliquées à tous les votes en Suisse.
 
Cette votation de Moutier peut et doit devenir le modèle de votations au-dessus de tout soupçon, avec des améliorations ( urnes transparentes, matériel de vote surnuméraire de couleur différente et contrôle de celui-ci avant, pendant et après à l'unité près, y compris toutes les impressions surnuméraires, y compris les maculatures ou les essais dans les imprimeries concernées...
 
Ils ont pris enfin des mesures sérieuses pour éviter les irrégularités trop nombreuses et si faciles lors du vote de Moutier (BE) sur son appartenance cantonale:
 
plusieurs observateurs de la Confédération, sceaux et câbles pour sceller chaque urne,
suppression du dépouillement anticipé,
contrôle du vote par correspondance,
du registre des électeurs,
interdiction du vote électronique,
et information dans les homes de personnes âgées,
et contrôles près des poubelles des cases postales,
et dans les locatifs.
 
Avec les différentes enveloppes de couleurs jaune, bleue et verte, ils auraient pu en profiter pour en faire des enveloppes toutes vraiment opaques, le simple doute et la facilité de tricher dans chaque greffe communal avec un simple téléphone muni d'une lampe de poche est grotesque, il n'y plus de secret de vote, ce qui ouvre la porte aux mesures de rétorsion, licenciements, mobbing, pressions etc..., c'est ridicule, on le fait pour l'argent, des enveloppes opaques, ( banques, poste...) mais pas pour les votes, depuis le début, le système est fait pour tricher facilement..
 
Tricheries et souricières électorales possibles dans chaque commune...mobbing et licenciements...tours de passe passe...pour couvrir les corruptions...
 
Fraudes électorales en Suisse: il y a assez de matériel en réserve pour changer simplement les enveloppes par d'autres...dans le circuit des postes et dans chaque greffe municipal.
Les enveloppes internes des votes par correspondance au dépouillement depuis plusieurs jours sont transparentes sous fort spot lumineux ou lampe de poche d'un simple téléphone mobile. Ce qui signifie que toutes ou une grande partie de ces enveloppes vont probablement être trafiquées pour plusieurs milliers de voix ( quelques voix suffisent parfois).
Une entrevue par exemple avec M. Mühl, responsable cantonal vaudois, avait fait apparaître que ce problème était possible au niveau de chaque commune et qu'une motion postulat parlementaire avait été déposée au niveau cantonal pour changer la procédure du vote par correspondance, sans succès réel. Le système est de facto fait pour tricher facilement.
Ces enveloppes jaunes supplémentaires sont à disposition pendant plusieurs jours dans les bureaux de chaque greffe. Vu les plus de 40'000 imprimées en plus, plus 15% de "maculature"...par l'imprimeur, il y a  assez de matériel en réserve pour changer simplement les enveloppes par d'autres plus "justes".
On peut même penser à un fichage politique dans certaines communes, vu qu'ils peuvent faire le rapprochement avec la fiche d'envoi signée et à des licenciements injustes....
Le processus postal est aussi ouvert à des manipulations pendant toute la durée du vote par correspondance, les enveloppes sont trop facilement ouvrables, interchangeables et leurs contenus peuvent aussi être trop facilement échangés sans laisser de traces.
On fait aussi état de captations de votes dans les EMS...
Il est apparu aussi que les signatures des initiatives et référendum sont aussi saisies par informatique…

Fraudes électorales trop faciles….
Premier exemple de réactions et résistances:
Postulat Réf : 03/POS/086

demandant au Conseil d'Etat une modification de la LEDP
( loi sur l'exercice des droits politiques ) ou de son règlement d'application
concernant les votations ou élections.

Développement

Le système de votation par correspondance», généralisé depuis un peu plus d'une année dans 
notre canton, semble donner entière satisfaction. Le vote par correspondance est en vigueur 
depuis bon nombre d'années dans d'autres cantons et se déroule de manière performante.

Chaque citoyenne et citoyen reçoit son matériel de voté à domicile, et tout est prévu pour le
cas ou une personne l'aurait égaré; î'administration communale dispose de tout le matériel:

Enveloppes de transmission, cartes d'électeurs, enveloppes jaunes et les bulletins électoraux
officiels.

Actuellement, le vote anticipé par correspondance peut se faire soit par envoi postal, ou en 
déposant l'enveloppe de transmission dans une boîte, prévue à cet effet, devant le greffe
municipal. Par mesure de facilité, toutes les enveloppes de transmission arrivent donc au
même endroit, au secrétariat municipal,

C'est donc au secrétaire municipal qu'incombe la tâche de relever la boîte et de rassembler 
toutes les enveloppes de transmission; mais son travail ne s'arrête pas là. Il doit encore ouvrir
les enveloppes de transmission, contrôler la carte d'électeur afin que celle-ci porte bien la
date de naissance et la signature de l'électeur. Ce travail accompli, il répertorie les cartes 
d'électeurs et classe les enveloppes de vote.

Dans toutes les communes du canton, les secrétaires municipales sont des personnes 
assermentées, à l'égard desquels-les une grande confiance est accordée. Cependant, si l'on
veut éviter qu'une commune de notre canton ne se trouve un jour face à un problème de
fraude électorale, il serait judicieux de modifier cette manière de procéder.

Plus de rigueur, concernant la séparation des pouvoirs, voudrait que le dépouillement des 
votations et élections se réalise de A à Z par le bureau du conseil communal ou général. Par
contre, si une partie du travail de dépouillement doit, pour diverses raisons, être accompli par
le secrétariat municipal, celui-ci devrait disposer de matériel de remplacement de couleur 
différente; ceci permettrait de pouvoir justifier, le cas échéant, des commutations éventuelles.

Mieux encore, le matériel de remplacement pourrait être à disposition des citoyennes et des
citoyens, non pas au greffe municipal, mais dans les préfectures.

Au vu de ce qui précède, je demande par voie postulat; une modification de la LEDP ou de 
son règlement d'application, par l'adjonction d'un article permettant d'éviter tout
désagrément, de lever toute ambiguïté et permettre ainsi au personnel des administrations
communales, de pouvoir effectuer leur travail en toute sérénité,

Corcelles-près-Payerne, le 23 octobre 2003
Réf : 03/POS/086
Edouard Jaquemet

Canton de Vaud, l'historique de soupçons fondés.

Deux partis ont demandé à être scrutateurs, notamment à Lausanne et au niveau cantonal. La convocation était fixée à 8h00, à la caserne des pompiers. Or, deux témoins, dont M. Jean de Siebenthal, Dr ETHZ et Prof. EPFL, peuvent certifier que le travail a commencé à 5h00 du matin afin de ne remettre que les enveloppes jaunes au dépouillement. Ce qui signifie que toutes ou une grande partie des enveloppes jaunes ont très probablement été trafiquées pour plusieurs dizaines de milliers de voix.
Une entrevue avec M. Mühl, responsable cantonal, a fait apparaître que ce problème était possible au niveau de chaque commune et qu'une motion postulat parlementaire avait été déposée au niveau cantonal pour changer la procédure du vote par correspondance. Ces enveloppes jaunes sont à disposition pendant plusieurs jours dans les bureaux de chaque greffe. On peut même penser à un fichage politique dans certaines communes, vu qu'ils peuvent faire le rapprochement avec la fiche d'envoi signée.

Il est apparu aussi que les signatures des initiatives et référendum sont aussi saisies par informatique…
On a aussi connaissance d'un rapport faisant état d'irrégularités aux élections fédérales.

Contrôle US et des sociétés secrètes 

Tous les processus démocratiques vaudois étaient en fait concentrés à Berne, par la société Bedag AG, en main du canton de Berne. Les programmes informatiques sont anglais, de Cambridge Technology Partners ( rappel du scandale Facebook... ), société appartenant aux USA, Novell SA, qui vient de racheter le Linux allemand pour mieux contrôler les logiciels dits libres.
Les porteurs du dossier peuvent démontrer des procédures identiques téléguidées pour les votations électroniques genevoises, ou encore notamment par l'attribution des votes de l'étranger dans les cantons bascules, par commune d'origine ou dernier lieu de résidence, voir par affectation arbitraire ! N'oublions pas les votes trafiqués dans les EMS et les hôpitaux ( vote Lamal dans le canton de Glaris, 16 votes ), l' ONU en Valais, la nouvelle constitution à Lucerne ou au Tessin. 

L'un des porteurs du dossier a travaillé pour les plus grandes sociétés US de l'informatique, notamment sur l'appel d'offre des ambassades suisses dans le monde, ou du matériel Tempest Otan avait été offert. Le choix fait à l'époque a offert un véritable Emmental de sécurité avec des trous béants, qui se sont confirmés lors de différentes affaires, notamment celle des fonds en déshérences.

Conseil

Il faut se faire nommer scrutateur pendant les 3 semaines des votes par correspondance pour éviter les pré-dépouillement, source de tricheries trop faciles.

08.05.2018, 16:09
Elections cantonales 2017: une femme et son fils ont aidé le fraudeur présumé

L'homme aurait subtilisé du matériel de vote envoyé par la poste pour voter à la place des destinataires, au profit de son parti.KEYSTONE

JUSTICE L'homme arrêté dans le cadre de l'enquête sur les fraudes électorales constatées durant les dernières élections cantonales valaisannes avait deux complices qui devraient être sanctionnés par une ordonnance pénale.

L'auteur présumé de fraude électorale lors des élections cantonales valaisannes de mars 2017 avait deux complices. Le Ministère public haut-valaisan ne l'a découvert que tardivement au cours de l'enquête.

Une femme et son fils ont aidé l'auteur présumé à manipuler une soixantaine de bulletins de vote, a indiqué mardi à l'ats le procureur haut-valaisan Rinaldo Arnold, confirmant une information du Walliser Bote. Les deux complices devraient être sanctionnés par une ordonnance pénale.

Le fraudeur présumé, un Suisse de 30 ans domicilié dans le Haut-Valais et membre de l'UDC au moment des faits, avait été appréhendé peu après les élections. Il devrait être jugé dans les prochaines semaines pour vol, faux dans les titres, fraude électorale.

A lire aussi : Fraude électorale dans le Haut-Valais: l'auteur présumé a été arrêté

L'homme aurait subtilisé du matériel de vote envoyé par La Poste pour voter à la place des destinataires, au profit de son parti. La justice a enquêté sur dénonciation des communes de Viège, Brigue et Naters. Des citoyens s'étaient plaints de n'avoir pas reçu leur matériel de vote alors que les registres indiquaient qu'ils avaient voté.

ATS
https://www.lenouvelliste.ch/articles/valais/canton/elections-cantonales-2017-une-femme-et-son-fils-ont-aide-le-fraudeur-presume-755991

Votations & fraudes, appel à témoins
La nouvelle constitution suisse "votée" en 1999 l'a été par tricheries des votes par correspondance. Le vote par correspondance a été conçu pour tricher très facilement, les preuves ci-dessous et dans les liens. Les gains ? Des centaines de milliards

Deux cantons, Lucerne et le Tessin, ont vu leurs résultats changés sur le Teletext en trichant.

http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/10/berne-bedag-agfraudes-un-rappel-des.html


Les USA et sa CIA est intervenue dans les processus démocratique de très nombreux pays.

https://reseauinternational.net/la-cia-au-service-de-la-democratie-dans-le-monde/

Pourquoi ?

L'une des raisons principales est le vol de notre souveraineté monétaire, pour plus de 600 milliards de francs, sic, , comme l’explique très bien ci-dessous Mme Liliane Held-Khawam

Extrait:
Depuis que l’on tape sur le clou ici et ailleurs, les autorités politiques et monétaires ont fini par admettre un fait: le droit régalien de battre monnaie a été offert à l’élite bancaire suisse et internationale.
Cela n’a pas été fait par négligence ou parce que la législation n’a pas suivi la technologie depuis le 19ème siècle comme veulent le faire croire certains auteurs.
Non.
Le peuple suisse a été clairement et volontairement floué lors de la votation sur la nouvelle constitution de 1999. Voici la preuve. Voici les articles de la Constitution consolidée du 19 avril 1874 qui traitent de la politique monétaire:
Article 38 
1 La Confédération exerce tous les droits compris dans la régale des monnaies. 
2 Elle a seule le droit de battre monnaie. 
3 Elle fixe le système monétaire et peut édicter, s’il y a lieu, des prescriptions sur la tarification de monnaies étrangères.
Article 39 
1 Le droit d’émettre des billets de banque et toute autre monnaie fiduciaire appartient exclusivement à la Confédération. 
2 La Confédération peut exercer le monopole des billets de banque au moyen d’une banque d’Etat placée sous une administration spéciale, ou en concéder l’exercice, sous réserve du droit de rachat, à une banque centrale par actions, administrée avec le concours et sous le contrôle de la Confédération. 
3 La banque investie du monopole des billets de banque a pour tâche principale de servir en Suisse de régulateur du marché de l’argent, de faciliter les opérations de paiement et de pratiquer, dans les limites de la législation fédérale, une politique de crédit et une politique monétaire servant les intérêts généraux du pays. 
4 Le bénéfice net de la banque, déduction faite d’un intérêt ou d’un dividende équitable à servir au capital de dotation ou au capital-actions et après prélèvement des versements à opérer au fonds de réserve, revient au moins pour les deux tiers aux cantons. 
5 La banque et ses succursales seront exemptes de tout impôt dans les cantons. 
6 La Confédération ne peut ni suspendre l’obligation de rembourser les billets de banque et toute autre monnaie fiduciaire, ni décréter leur acceptation obligatoire, sauf en temps de guerre ou de perturbations de la situation monétaire. 
7 Les billets de banque émis doivent être couverts par de l’or et des avoirs à court terme. 
8 La législation fédérale édicte les dispositions relatives à l’exécution de cet article.
La Constitution réformée du 18 avril 1999 dit ceci:
 Art. 99 Politique monétaire
1 La monnaie relève de la compétence de la Confédération; le droit de battre monnaie et celui d’émettre des billets de banque appartiennent exclusivement à la Confédération.
2 En sa qualité de banque centrale indépendante, la Banque nationale suisse mène une politique monétaire servant les intérêts généraux du pays; elle est administrée avec le concours et sous la surveillance de la Confédération.
3 La Banque nationale constitue, à partir de ses revenus, des réserves monétaires suffisantes, dont une part doit consister en or.
4 Elle verse au moins deux tiers de son bénéfice net aux cantons.
Vous constaterez comme moi que la monnaie scripturale a disparu de la nouvelle constitution. Elle est sous-entendue dans l’appellation « monnaie fiduciaire« . La monnaie scripturale des comptes de virement de la BNS peut ainsi être créée par la BNS OU déposée par les banques commerciales.
A travers l' »indépendance » offerte à la BNS qui vient s’ajouter à l’absence de référence à la monnaie scripturale, les pleins pouvoirs ont été donnés à la banque nationale, qui a pu par son silence confirmer le transfert de la création monétaire aux établissements bancaires.
D’ailleurs, il n’est un secret pour personne que la BNS est  inféodée aux grands établissements financiers supranationaux (banques centrales, banques commerciales too big to fail, gestionnaires d’actifs) suisses, mais surtout allemands et américains.
La Suisse a plus besoin d’ouvrir une enquête sur ce thème que d’introduire une nouvelle législation qui donnerait encore plus d’importance à cet établissement.
Liliane Held-Khawam


17/05/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres