© Thinkstock
Les personnes qui ont les niveaux les plus élevés de cholestérol HDL, dit « bon cholestérol », ont un risque de décès plus élevé, selon une étude publiée dans le Clinical Journal of the American Society of Nephrology (CJASN). 

Ziyad Al-Aly de l'Université Washington à St-Louis et ses collègues ont analysé un très grand nombre de données qui concernaient plus de 1,7 million de vétérans américains qui ont été suivis pendant neuf ans. 

Comparativement au groupe qui avait les taux de cholestérol HDL les plus bas (moins de 25 mg/dL), ceux qui avaient des niveaux intermédiaires (entre 25 et 50 mg/dL) étaient ceux qui avaient le risque de décès le plus faible. Le risque de décès augmentait avec des taux peu élevés mais aussi avec des taux élevés. 

Plusieurs études récentes ont remis en doute la théorie du bon et du mauvais cholestérol. Par exemple, une étude publiée en juin dernier dans leBritish Medical Journal montrait que les personnes âgées ayant des niveaux élevés de cholestérol LDL, dit « mauvais cholestérol », vivent aussi longtemps, et souvent plus, que celles qui ont des niveaux peu élevés.