Par contre je ne cautionne aucune vente de connaissance, indigne de l’évolution à laquelle l’humanité est conviée. Exiger entre 59 et 199 euros pour aider à reconnaître ce qui existe depuis toujours semble être un partage d’énergie non seulement inéquitable mais en outre irresponsable puisqu’entretenant une programmation – l’argent – dont le plus grand nombre souhaite s’extraire.

 

Des médecins de Harvard viennent de faire une percée majeure dans le domaine de la vision grâce aux neurosciences (les sciences du cerveau).

Cette découverte a déjà permis à des milliers de personnes de se débarrasser définitivement de leurs lunettes en quelques semaines.

Pour toutes ces personnes, c’est une RÉVOLUTION. En effet :

  • Elles n’attendent plus six mois un rendez-vous chez l’ophtalmo ;
  • Elles évitent à leur famille de dépenser plusieurs centaines d’euros en soins optiques (la moyenne française est 400€ par an).

Mais il y a bien d’autres avantages à ne plus porter de lunettes :

  • vos proches redécouvrent votre vrai visage, rajeuni et rayonnant ;
  • vous retrouvez le bonheur de plonger dans les yeux de celui/celle que vous aimez ;
  • vous pouvez blottir votre tête dans le cou de votre compagnon ou compagne, pour des moments de tendresse retrouvée, sans devoir penser à ôter vos lunettes ;
  • Vous ne perdez plus de temps à chercher vos lunettes ;
  • Il est plus facile et agréable le matin de se maquiller sans lunettes, ou de se raser, moins dangereux également de faire du sport sans lunettes.

Aujourd’hui, vous pouvez vous aussi songer à abandonner vos lunettes, même si vous souffrez de myopie, hypermétrie, presbytie ou astigmatie depuis longtemps.

Des progrès stupéfiants (et authentiques)

  • Théodora, une ancienne danseuse étoile, se plaignait d’avoir mal à lire. Mais sa mauvaise vue limitait ses sorties, au point de ne plus pouvoir monter un escalier sans aide.Grâce aux techniques du « protocole VSL », elle s’est remise à lire normalement. Elle a repris la danse. Après 4 mois de protocole elle nous a appelés, la voix tremblante d’émotion : le matin même elle avait réussi à rattraper son bus en courant – sans se rendre compte de l’exploit sur le moment[II]…Retrouver une bonne vue l’avait fait rajeunir – et pas seulement des yeux. Ses enfants ont été stupéfaits des changements.
  • Olivier (22 ans) voulait devenir pilote de chasse sur un porte-avion dans la Marine Nationale. Chacun sait que les pilotes de chasse doivent avoir une vue excellente. Pour son malheur, le premier examen médical militaire avait révélé une myopie de 8/10è.Pour ce jeune officier il n’était plus question de pilotage ou de porte-avion. Toute sa carrière s’effondrait d’un coup. Sa mère était inquiète pour sa santé quand elle est venue nous voir : son fils montrait les premiers signes de dépression.Après 15 jours de « protocole VSL », le jeune officier a passé haut la main son examen ophtalmologique de rattrapage avec une vue de 15/10è. Il a ainsi pu réaliser son rêve le plus cher : piloter un avion de chasse.
  • Damien est commercial dans une grande entreprise française. Il s’est tourné vers le « protocole VSL » pour régler ses problèmes de vue : myopie, fatigue visuelle.

À cette époque il était sous la menace d’un licenciement. Ses résultats commerciaux étaient les pires parmi la centaine de ses collègues. Les perspectives étaient sombres pour lui et pour sa famille – on le comprend.

Une journée intense a suffi pour l’initier à la méthode des chercheurs de Harvard. Huit semaines plus tard il avait amélioré sa vue. Mais surtout : il était cité dans son entreprise comme exemple de la plus belle progression. Il avait augmenté ses ventes de 400% !

Et il a regagné l’admiration de sa femme et de ses enfants.

Avec des résultats pareils, votre ambition ne se limite pas à voir sans lunettes. Il s’agit de viser une augmentation de vos performances physiques et intellectuelles. C’est-à-dire de vous rendre encore plus intelligent.

La plupart des problèmes de vue ne viennent pas de l’œil, mais du cerveau.

Contrairement à ce que l’on croit souvent, ce sont les problèmes neurovisuels (en lien avec le cerveau) qui sont la première cause de malvoyance en France.

Ce fait est prouvé par les études.

L’œil n’est pas un appareil photo, ni une caméra sophistiquée. L’image qui arrive dans votre œil est dans tous les cas très déformée, même si vous avez une vue parfaite.

C’est votre cerveau qui fait l’essentiel du travail pour reconstituer une image nette.

Voici des « illusions d’optique » qui prouvent que le rôle du cerveau est essentiel pour bien voir.

Par exemple, dans l’image qui suit, votre cerveau décide alternativement de voir un canard… ou un lapin. Ce n’est pas votre œil qui décide, c’est votre cerveau !
réparez vos yeux 1
 
C’est la même chose pour l’image suivante : vous voyez soit une jeune femme de trois-quart dos, soit une grosse tête de vieille femme :
 

réparez vos yeux 2

Regardez bien : là où vous voyez le collier de la jeune femme, c’est la bouche de la vieille femme. L’oreille de la jeune femme est l’œil de la vieille femme ; le menton de la jeune femme est le nez de la vieille femme.
 
Encore un exemple.
 
Prenez ces images ci-dessous : votre cerveau vous fait croire que ce sont deux dessins différents.

réparez vos yeux 3

En réalité, c’est le même dessin, à droite et à gauche.
 
Il a simplement été mis à l’envers. Mais votre cerveau ne vous le dit pas : il a l’habitude de retravailler les informations qui lui sont envoyées par vos yeux, sans vous consulter, pour leur donner un sens particulier, cohérent avec ce qu’il voit d’habitude !
 
Vous comprenez pourquoi « bien voir » n’est pas uniquement réussir un test chez l’ophtalmo. Il ne suffit pas de distinguer les lettres les plus petites, ou des détails fins dans le champ visuel. Il faut aussi savoir faire attention… faire travailler son cerveau.
 
Cette action paraît secondaire : en fait, elle représente au moins 80 % de la fonction de vision.
 
Lire aussi:  La subtilité de l’ego
Et c’est pourquoi il est possible de faire des exercices du cerveau qui permettent de mieux voir, et éventuellement de vous passer de vos lunettes, même si vous êtes persuadé (ou qu’on vous a persuadé) que c’était uniquement vos yeux qu’il fallait traiter.
 
Pour bien voir il n’est même pas nécessaire de voir les petits détails.
 
Saviez-vous qu’on peut être champion de tir à l’arc tout en étant myope ?
 
Et pourtant, ces athlètes de très haut niveau préfèrent en général tirer sans porter de lunettes. Ils apprennent à se concentrer sur les contrastes entre les couleurs, au lieu de s’obséder à distinguer nettement la cible. La vision est avant tout une attention cérébrale.
 
On trouve aussi des couturières presbytes (elles voient mal de près) mais qui savent parfaitement passer un fil dans le chas d’une aiguille… sans lunettes ! Leur cerveau est habitué à leur activité professionnelle.
 
Mais peut-être vous demandez-vous à ce stade pourquoi ces découvertes ne sont pas encore connues du grand public ?

Les neurosciences plus fortes que des lunettes

⇒ Votre ophtalmologue a forcément entendu parler des progrès des neurosciences pour améliorer la vision humaine.

Mais il est peu probable qu’il vous propose de les appliquer.

Le suivi d’un patient réclame de nombreux rendez-vous, et plusieurs heures d’enseignement.

Ce n’est pas réaliste pour les ophtalmologistes qui ont actuellement de vrais problèmes de disponibilité : souvent leur agenda est bloqué six ou huit mois à l’avance. Les rendez-vous se succèdent à un rythme effréné.

La plupart ne proposent donc pas ces méthodes à leurs patients.

Votre solution serait de consulter dans un centre spécialisé :

Il existe plusieurs centres universitaires très avancés, ainsi que des hôpitaux en pointe pour améliorer votre vision sans lunettes. Vous pouvez par exemple consulter à l’hôpital ophtalmologique Rothschild à Paris ou les ophtalmologistes de haut niveau de la faculté de médecine Paris-Descartes, à Tübingen en Allemagne, à Oxford en Angleterre et bien sûr aux Etats-Unis.

Mais tout le monde ne peut pas y avoir accès, pour des questions de coût et de lieu.

C’est pourquoi nous avons nous-mêmes créé un programme de vidéos permettant à tous nos lecteurs de profiter de ces découvertes de façon simple, à moindre coût, et sans avoir besoin de se déplacer.

C’est un parcours de 60 jours d’exercices, appelés le Protocole VSL. Je vais vous expliquer le fonctionnement. Le programme est prêt. Vous pouvez le démarrer dès aujourd’hui si vous le souhaitez.

Les résultats obtenus ne sont pas seulement meilleurs qu’avec des verres correcteurs ou le laser.

Ils vont bien au-delà de la simple amélioration de la vue.

Moi qui étais myope avant de suivre le Protocole VSL, je n’y ai pas cru la première fois que j’en ai entendu parler. Pourtant, ces découvertes profitent à de nombreux anglophones et germanophones.

Un phénomène en Allemagne et dans les pays anglo-saxons – mais ignoré en France

Si vous parlez un peu anglais, peut-être connaissez-vous la méthode de Meir Schneider, dont SNI a beaucoup parlé, et qui fait fureur en Californie.

Meir Schneider est un homme qui est né presque aveugle à cause d’une maladie congénitale[2]. Après cinq opérations chirurgicales à la rétine – toutes ratées, il fut abandonné par les médecins dans cette situation dramatique.

Son existence bascule quand il se lance dans les techniques similaires à celles du Protocole VSL : jusqu’à 13h par jour ! En dépit des moqueries de son entourage et des ricanements des médecins. Au bout de six mois, le miracle se produit : Meir voit des formes pour la première fois de sa vie ! Au bout de dix-huit mois, il lit des lettres sur une feuille de papier à 10 cm de son visage.

Désormais Meir a 70% de vision.

réparez vos yeux 4

Il a obtenu son permis de conduire en Californie. Aujourd’hui il dirige un institut à San Francisco qui enseigne les principes du protocole VSL.

Si vous comprenez l’allemand, vous pouvez suivre le parcours de rééducation visuelle « Meine kleine Augenschule » (éditions FID) depuis maintenant plusieurs années.

Rien de tel n’existait en français jusqu’à ce que nous décidions de rassembler une équipe. Aujourd’hui les lecteurs francophones ont enfin accès à ces techniques révolutionnaires.

Dès aujourd’hui vous pouvez mettre en œuvre le protocole VSL chez vous, dans votre salon.

Et je vais vous montrer tout ce dont vous avez besoin dans quelques instants.

Sur un malentendu, les neuropsychologues de Harvard découvrent un moyen inouï d’améliorer la vue

Des chercheurs de Harvard ont découvert que la médecine conventionnelle faisait en grande partie fausse route sur les problèmes visuels.

On a longtemps cru que l’œil était une sorte d’appareil photo qui enregistre des images. On disait que si l’image est floue, s’il y a des taches, c’est qu’il y a un défaut dans « l’appareil » (l’iris ou la cornée), sur la « pellicule » (la rétine), dans le « diaphragme » (le cristallin). Si vous voyiez mal, ce n’était une simple question d’acuité visuelle – l’état de votre « appareil photo ».

Ce système profitait à trop de monde pour être remis en question : industrie des verres correcteurs, marques de montures de lunettes, fabricants de lentilles de contact, chaînes de magasins d’optique…

Pourtant, pendant ce temps, la recherche en neurosciences progressait. Des recherches stupéfiantes étaient publiées dans les journaux spécialisés.

Mais elles n’étaient connues que des neurologues.

Leurs auteurs n’étaient pas conviés aux congrès d’optique. Ils n’étaient pas considérés comme des spécialistes de la vue, eux qui n’avaient pas fait la spécialité « ophtalmologie » à la fac de médecine…

Ce malentendu explique pourquoi ces découvertes, dont certaines sont déjà anciennes, n’ont pas bouleversé le monde de l’ophtalmologie jusqu’à aujourd’hui.

Ce documentaire est là pour vous faire comprendre pourquoi tant de personnes portent des lunettes, alors que cela n’est pas forcément nécessaire. Qu’elles pourraient s’en passer la plupart du temps et, dans certains cas, les mettre définitivement à la poubelle !

La vision est en effet une activité cérébrale avant tout. Elle est traitée par le cortex, c’est-à-dire la surface du cerveau.

réparez vos yeux 5

Ces zones sont au-dessus de votre nuque et sur les côtés arrière, et dans le cortex.

Ces aires cérébrales visuelles représentent plus du tiers du volume du cerveau ! Plus de la moitié de l’énergie dépensée par le cerveau est consacrée à votre vision. C’est normal : la vue représente 80% des perceptions du monde extérieur qui arrivent au cerveau.

C’est dans le fond de l’œil, une toute petite partie de 1,5mm de diamètre appelée la fovéa, qu’on trouve la plus forte densité de cellules nerveuses de tout le corps.

réparez vos yeux 6

L’œil n’est donc pas un organe comme les autres. L’œil est une vraie extension du cerveau. D’ailleurs, 40% des fibres nerveuses qui sortent du cerveau vont à l’œil !

Vos yeux font donc partie de votre cerveau.

Sans le cerveau l’œil ne verrait pas. Ce serait une gélatine suspendue à quelques muscles dans vos orbites, incapable de voir.

Les yeux, partie la mieux protégée de votre cerveau

Votre corps « sait » d’ailleurs que vos yeux sont la partie la plus précieuse de votre cerveau.

Ce n’est pas seulement une formule imagée quand on dit « précieux comme la prunelle de mes yeux ».

Le cerveau est entouré d’une paroi d’os d’environ 5 mm d’épaisseur. Mais songez que les yeux sont protégés par des os jusqu’à cinq fois plus gros : les arcades sourcillières, les paumettes et le nez. Ce qui fait des yeux la partie du cerveau la mieux protégée, donc la plus précieuse.

Même si votre vue est excellente votre appareil oculaire possède des défauts techniques. Saviez-vous que tout ce que vous voyez s’imprime à l’envers sur votre rétine, comme lorsque vous regardez à travers une bille ?

Cela signifie que nous devrions tout voir à l’envers, sens dessus dessous.

Mais notre cerveau compense ce défaut majeur en remettant votre environnement « à l’endroit ».

réparez vos yeux 7

On appelle ça « l’inversion rétinale », une gymnastique que le cerveau fait en permanence sans même que nous ne nous en rendions compte.

Des expériences célèbres ont été faites aux Etats-Unis, où des étudiants ont du porter des lunettes remettant tout à l’envers.

réparez vos yeux 8

Il ne leur a fallu que quelques jours pour s’y habituer complètement et tout remettre droit. En revanche, c’est au moment d’enlever ces lunettes distordantes qu’ils avaient l’impression de voir tout à l’envers !!!

Mais le cerveau effectue des corrections bien plus spectaculaires.

Il sait reconstruire de lui-même des choses qui ne sont pas captées par la rétine afin de vous éviter des trous noirs dans le champ visuel. Cela explique notre capacité à détecter des dangers, ou ressentir des menaces, qui ne se trouvent pourtant pas dans notre champ de vision.

D’où notre étonnant instinct qui nous fait tourner la tête quand quelqu’un nous fixe du regard par derrière.

Mais votre cerveau peut nous jouer des tours nettement moins drôles.

Combien d’accidents de la route ont lieu parce que, de toute bonne foi, le conducteur n’avait pas « vu » le piéton qui se trouvait pourtant dans son champ visuel depuis plusieurs secondes ?

Mais on ne voit bien qu’avec un travail et la bonne implication de notre cerveau.

Dit autrement : c’est votre cerveau qui décide ce que vous voyez.

Une participante témoigne :

« Bonjour j’ai commencé les exercices de « voir sans lunettes »le 14/07/2016. Au début j’ai vraiment mis du temps à avoir de réel progrès. Chaque exercice était difficile, beaucoup de concentration et parfois des découragements. Aujourd’hui je vois beaucoup mieux. Avant je ne voyais pas à 1 mètre, aujourd’hui je vois tout autour de moi mais pas totalement net. Je garde cependant de réels bénéfices: la presbitie s’est envolée. Le soir quand je rentre du travail, je n’ai plus les yeux fatigués d’avoir travaillés sur écran toute la journée. » (Hedwige, Pantin)

Comment la vue se dégrade

La preuve que la vue est autant liée au cerveau qu’aux yeux est qu’il est fréquent que des problèmes de vue ses déclenchent suite à une chute, un choc physique, une blessure à la tête.

Certaines personnes perdent aussi tout ou partie de leur vision suite à un AVC. Cela peut aussi se produire bien suite à une émotion ou un choc psychologique.

Mais une vue qui disparaît ou qui se dégrade n’arrive pas uniquement suite à un accident brutal :

Malmener votre cerveau par de mauvaises habitudes de vie, de mauvaises habitudes dans l’usage de vos yeux, provoque à la longue des lésions invisibles qui finissent par se manifester par des problèmes de vue.

Ces « mauvaises habitudes de vue » peuvent commencer dès l’enfance. Des enfants peuvent suivre le « mauvais exemple » de parents ou d’instituteurs qui portent des lunettes. Ils imitent la façon dont ces adultes placent leur regard, comment ils bougent les yeux, leur cillement… On fabrique ainsi des familles de soi-disant myopes dont les enfants portent des lunettes dès le plus jeune âge, sans raison médicale valable.

Il y a même des civilisations de prétendus myopes. À Singapour actuellement, près de 90 % des jeunes portent des lunettes. Ils ne sont pourtant pas différents, génétiquement ni par leur mode de vie, des populations alentours.

Ce sont en fait de mauvaises habitudes « collectives » prises par une population toute entière !!

Votre vue peut aussi varier selon votre état intérieur du moment. Le cerveau visuel communique avec le reste des aires cérébrales comme celles du langage, de la mémoire ou des émotions qui amènent du sens à ce que vous voyez. Ce qui s’y passe influence donc votre perception visuelle – en bien et en mal.

Le cerveau peut désapprendre à voir ; il peut donc aussi ré-apprendre

Les chercheurs en neuropsychologie ont examiné les personnes ayant perdu la vue suite à de tels chocs, et sans que leurs globes oculaires aient été touchés. Et là, surprise : ils ont découvert que leur cerveau avait été déprogrammé de ses fonctions visuelles essentielles : imagerie mentale, mémorisation visuelle, activités motrices, etc.

C’est comme si elles avaient désappris à voir.

Et rapidement ils leur ont réappris à voir… un peu comme vous avez « appris » à voir la jeune et la vieille femmes ainsi que le canard et le lapin.

C’est ce qui a donné aux chercheurs de Harvard l’idée qu’il était possible de « reprogrammer le cerveau » pour « ré-apprendre à voir » sans lunettes.

Cette hypothèse a ensuite été confirmée par des expériences en conditions réelles.

C’est ce qui explique l’existence aujourd’hui du protocole VSL qui peut réapprendre à voir, et qui peut permettre à certains de voir sans lunettes, en vingt-et-une leçons seulement.

Imaginez retrouver une bonne vision sans lunettes ou lentilles de contact

Imaginez retrouver une bonne vision sans lunettes ou lentilles de contact

  • Vous échappez à l’angoisse d’une opération des yeux au laser (et toutes les horreurs qui arrivent après mais qu’on se garde bien de vous dire).
  • Vous reprenez le volant en toute tranquillité, même entre chien et loup.
  • Vous passez d’une activité à l’autre sans changer de paire de lunettes – sans emmêler les cordons autour du cou…
  • Vous levez le regard des pages d’un magazine pour admirer le paysage devant vous avec facilité et naturel.

Mais ce qui change vraiment la vie, c’est ce qui arrive après avoir récupéré la « vue parfaite » (je vous révèle plus bas ce qu’est la « vue parfaite »).

Votre cerveau traite d’un coup plus de données plus vite, comme quand on passe un antivirus dans un ordinateur. Vous saisissez plus d’informations dans votre environnement.

Vous reprenez le contrôle sur ce qui se passe autour de vous. Vous reconnaissez sans peine les visages dans la rue. Vos perceptions sont augmentées – et pas seulement visuelles.

Testez votre mémoire avec un jeu comme le « Mémory ». Vous constatez que vous battez à nouveau votre neveu de 6 ans !

Physiquement votre démarche est plus assurée. Vous reprenez confiance en vous.

Tout cela est à portée de votre main – littéralement. Il vous suffit de cliquer sur le lien « Continuer » en bas de ce message pour accéder immédiatement au protocole VSL.

Ce protocole ne nécessite ni médicament ni compléments alimentaires, ni gélule ou pastille.

Le protocole VSL est tout simple et surtout : il donne une vie nouvelle à vos yeux.

Ainsi en huit semaines et demie :

  • vous pouvez voir sans effort de près comme de loin
  • vous restaurez la mobilité de votre vision
  • vous vous rapprochez de la perfection naturelle de la vue
  • vous reconnaissez à nouveau les gens dans la rue
  • vous profitez des détails d’un paysage
  • et vous retrouvez un regard transparent, naturel.

Jour après jour, vous allez constater les améliorations de votre vue, la diminution de votre fatigue oculaire. C’est même votre regard sur la vie qui va changer.

Cela valait donc vraiment la peine pour nous de mettre ce « protocole VSL » à disposition de tous les lecteurs de Santé Nature Innovation qui en ont besoin.

Non seulement pour améliorer leur vie comme expliqué plus haut. Mais aussi pour éviter les dangers des lunettes et lentilles.

Le danger des lunettes et des lentilles

Tout petit déjà, nous avons été formatés : « on porte des lunettes quand la vue baisse ». Beaucoup d’entre nous avons du faire des tests de vue à l’école. Et un matin, des camarades – vous-même peut-être – sont arrivés affublés de lunettes dont ils avaient un peu honte.

On nous disait que c’était normal de porter des lunettes. Pourtant elles nous mettaient mal à l’aise, elles nous complexaient : pas pratique pour le sport ou les jeux, sans compter la peur de se faire gronder si on les perdait ou si on les cassait…

En réalité les lunettes abîment nos yeux car elles les rendent paresseux.  Même dans des cas extrêmes, il n’est pas seulement inesthétique, mais également nuisible de porter des lunettes.

Voici pourquoi :

Porter des lunettes à vie, c’est comme si on vous mettait un plâtre à vie sous prétexte qu’une fois, vous vous êtes cassé la jambe.

C’est ne pas tenir compte des capacités d’auto-rééducation du corps en général, et de la vision en particulier.

Savez-vous ce qui se passerait si on vous mettait un plâtre trop longtemps ? Votre jambe finirait par s’étioler, vos os par se désagréger. Au bout d’un certain temps, c’est sûr, vous ne pourriez plus vous en passer du tout, car votre jambe serait détruite.

C’est ce qui se passe quand on porte des lunettes trop souvent. C’est la raison pour laquelle on doit régulièrement s’en faire faire de plus puissantes.

Votre forme physique varie au fil de la journée, de la semaine ou des saisons. Cela vaut pour vos yeux aussi : vous voyez mieux à certains moments, ou dans certaines circonstances.

Le gros problème des verres correcteurs est qu’ils fournissent une solution fixe à votre vision qui change constamment. Ils enferment la vue dans un carcan, sans considération pour la vie naturelle de vos yeux.

Porter des lunettes empêche donc vos yeux de fonctionner naturellement. Par exemple, elles bloquent les plus petits mouvements de l’œil quand le regard cherche à se placer à travers les verres.

Le résultat le plus fréquent, c’est qu’il faut régulièrement retourner chez l’ophtalmo pour se faire prescrire des verres plus forts.

Les ophtalmologues connaissent les dangers des verres correcteurs (lunettes ou lentilles) et ils sont donc de plus en plus nombreux à orienter leurs patients vers le laser.

Mais savez-vous ce que cela implique, exactement ??

Les risques insensés du laser

Les opérations au laser consistent à découper une partie de l’œil avec un laser. C’est une opération qui nécessite une extrême précision sans quoi… c’est la catastrophe. Les conséquences peuvent être terribles.

Des patients se retrouvent ainsi avec :

  • des tissus sains à jamais détruits
  • la formation d’un brouillard sur la cornée
  • une infection ou guérison retardée
  • des effets de halo sur la partie de la cornée non traitée
  • la perte ou le dommage du volet cornéen (le tissu protecteur de l’œil)
  • une sécheresse oculaire sévère
  • une erreur de sur- ou sous-correction
  • des cicatrices causant de grands inconforts au patient
  • une possible cécité (être aveugle) nocturne, avec à la clé, la perte du permis de conduire.

Ce n’est pas moi qui le dit : c’est l’Agence Nationale française de Sécurité du Médicament (ASM) elle-même !

L’opération est malgré tout mise en avant par certaines cliniques pour qui la chirurgie réfractive au laser est une poule aux œufs d’or.

Les patients poussent aussi à la consommation. Ils ignorent en effet les risques et désirent tellement être enfin débarrassés de leurs lunettes.

Mais c’est parce qu’ils ignorent qu’il existe une découverte qu’il faut absolument essayer avant de prendre le moindre risque de ce type : le protocole VSL.

Une découverte cachée par les ophtalmologistes… validée par les neurosciences 100 ans plus tard !

Mais à ce stade, vous vous demandez certainement ce qu’est ce fameux protocole VSL…

Et bien voici : il y a environ 100 ans, un médecin de New-York appelé Dr William Bates, constata que les personnes à « vue parfaite » possédaient des réflexes particuliers – sept réflexes précisément.

réparez vos yeux 9

Le Dr Bates était un ophtalmologiste de haut niveau. Il dirigeait plusieurs services dans des hôpitaux new-yorkais et enseignait l’ophtalmologie à la faculté de médecine. Il mit au point des techniques pour rendre ces réflexes à ceux qui les avaient perdus. Et ce qui n’était qu’une pratique réservée à ses patients devint rapidement un phénomène de société…

Les confrères du Dr Bates comprirent vite la menace qui pesait sur leur profession – et sur leurs affaires. A force de pression, ils obtinrent des autorités de New York l’interdiction des méthodes naturelles de rééducation visuelle. L’interdiction est toujours en vigueur à New York.

Les techniques du Dr Bates ont été réévaluées tout récemment à la lumière des progrès des neurosciences. Il y a 100 ans, on ne savait pas que le cerveau est « plastique », c’est-à-dire qu’il peut changer ses connections neuronales – on dirait « se reprogrammer ».

Grâce aux techniques autorééducatives de Bates, votre cerveau rebranche les bons circuits des aires cérébrales qui permettent de voir. Le but est de vous attaquer aux mauvaises habitudes visuelles acquises au cours de l’existence. Hélas vous les avez peut-être attrapées en sortant du ventre de votre mère.

L’œil et les aires cérébrales visuelles se développent surtout pendant les douze dernières semaines de grossesse. Un accouchement avant terme perturbe gravement cette période délicate. Il s’en suit souvent des désordres neurologiques qui handicapent la vision des enfants nés prématurément. L’explosion des naissances prématurées est même la cause principale du nombre de problèmes visuels actuels, selon le Prof. Trauzettel de l’université de Tübingen (Allemagne).

Les mauvaises habitudes viennent aussi plus tard dans l’enfance. Un bébé apprend en imitant les adultes autour de lui : gestes, marche, langage, vision… Il prend leurs bonnes et leurs mauvaises habitudes. Bates disait qu’il ne fallait jamais confier un enfant à un instituteur qui portait des lunettes : l’élève prendrait modèle sur le mauvais exemple du regard de son maître. Les parents à lunettes posent le même risque à leurs enfants. Pas besoin d’invoquer la génétique pour expliquer les familles dont tous les membres portent des verres correcteurs…

Ce qui arrive à l’école et pendant les études est bien connu. Le travail de près sur des livres et des écrans, les heures passées sous des éclairages artificiels de mauvaise qualité… Ajoutez une hygiène de vie médiocre, l’air vicié des bureaux, une déshydratation permanente, une alimentation carencée, le manque d’activité physique, bref, la vie moderne dans les villes occidentales. Vous obtenez les conditions « idéales » pour que votre cerveau se dérègle et perde ses réflexes de vue parfaite.

Bien entendu, en cas d’accident et de traumatisme crânien, les centres de la vision peuvent être atteints. Les médecins font alors facilement le lien avec la baisse de vue. Mais les chocs invisibles, comme les chocs émotionnels, leur échappent souvent. Et ça peut être dramatique.

Car un choc émotionnel peut abîmer la vision. Rien que gronder un enfant fait baisser sa vue (heureusement ça ne dure pas!). Des strabismes apparaissent quand on éprouve des sentiments négatifs forts : tristesse, peur, inquiétude. Ces strabismes dits « émotionnels » disparaissent souvent avec l’émotion qui les a causés. Mais parfois ils demeurent, preuve que la vision et le cerveau sont intimement liés.

Dans ces cas personne ne prend votre cas au sérieux. Votre baisse de vue n’est peut-être pas un simple problème de réfraction de la lumière dans votre oeil. Pourtant on vous prescrit des lunettes.

Mais personne ne s’intéresse à la cause réelle de votre problème visuel. Les verres correcteurs ne guérissent rien. Ils rendent la vie supportable – en apparence. Mais l’origine du mal demeure cachée, enfouie sous votre boite crânienne, prête à causer de nouveaux dégâts à votre vue.

Vos yeux méritent pourtant mieux que ces soins « palliatifs ». Ils méritent le meilleur de la recherche neurovisuelle actuelle.

Et c’est pour ça que j’ai décidé avec mon équipe de créer le protocole VSL.

Votre cerveau est très doué pour contourner ses blocages. Mais en matière de vision, il a besoin d’un plan bien structuré pour retrouver ses capacités totales. C’est pourquoi je vous propose le Protocole Voir Sans Lunettes.

Ce protocole contient 21 vidéos avec le spécialiste en France de la méthode Bates, Jean-Philippe Marie dit Moisson.

réparez vos yeux 10

Jean-Philippe est le traducteur officiel du Dr Bates en français (« Une vue parfaite sans lunettes », éd. Le Courrier du Livre, 2008). Il a lui-même pu abandonner l’usage de ses lunettes et enseigne cette méthode depuis quinze ans.

Jean-Philippe Marie dit Moisson dirige l’Institut William Bates en France. Il y forme tous ceux qui veulent augmenter leurs performances visuelles : des chefs d’entreprise, des militaires, des sportifs, des artistes, des chercheurs. Des personnes soucieuses aussi de performances physiques et/ou intellectuelles.

Mais il accompagne surtout des personnes comme vous et moi…qui ne veulent plus dépendre de leurs lunettes… qui veulent stabiliser leur vue… qui veulent gagner de l’acuité visuelle… et aussi être plus performants dans leur vie de tous les jours !

Jean-Philippe Marie dit Moisson est aussi un sculpteur. Peut-être allez-vous me dire : « quel est le rapport avec la rééducation visuelle ? ». En réalité le rapport est étroit. Une personne qui rééduque ses aires visuelles cérébrales développe son intelligence, et donc des talents très variés : artistique, sportif, relationnel, etc. Car une bonne vue permet d’analyser de façon incroyablement rapide toutes les situations.

Grâce à l’autorééducation visuelle, Jean-Philippe a reconnecté parfaitement sa vision à son cerveau. Par exemple, quand il voit un cheval au galop esquisser un virage, son cerveau est capable de fixer et d’enregistrer les mouvements précis de l’animal pour les figer dans une statue.

Pour finir, Jean-Philippe Marie dit Moisson entretient et diffuse les travaux inestimables du Dr Bates et des ophtalmologistes qui ont travaillé à sa suite dans le monde entier : les Dr Ruiz Arnau, Maccracken, Price, Scholz, Peppard, Ingham, etc. Son expertise dans les innovations de santé naturelle est immense. Il dévore littéralement tout ce qui se publie dans ce domaine. Pour moi, il fait partie des tout meilleurs en France.

Sa réputation s’étend même dans le milieu des ophtalmologistes. Il m’a confié que des ophtalmos viennent le voir quand ils ont des problèmes de vue. En toute discrétion bien sûr… Imaginez qu’on apprenne que des ophtalmos ne consomment pas ce qu’ils prescrivent ! Ce serait un beau scandale.

Le problème est que Jean-Philippe ne peut pas répondre à toutes les sollicitations qui lui parviennent. Il est pourtant urgent de rendre accessible au plus grand nombre les trésors de l’autorééducation du cerveau visuel. C’est dans ce but que nous avons créé le Protocole Voir Sans Lunettes.

Une participante témoigne :

« J’ai commencé le parcours « Voir sans lunettes naturellement » début juillet 2016 et arrêté fin octobre 2016. Je suis satisfaite du résultat : je peux de nouveau regarder les additifs alimentaires sur les produits sans lunettes. Je travaille sur l’ordinateur également sans lunettes la plupart du temps. Je lis mieux les papiers mais pas les petits caractères (ou alors il faut que j’éclaire plus, je ne sais pas si c’est une bonne solution). Je suis davantage consciente quand j’ai les yeux fatigués et j’applique un des exercices de relaxation des yeux. » (Magali, Castanet Tolosan)

Qui veut gagner des dioptries ?

Le Protocole Voir Sans Lunettes est la méthode naturelle d’autorééducation visuelle la plus pratique que vous trouverez.

Elle vous apprend pourquoi éviter les lunettes de soleil comme la peste… Quel est le rapport entre votre taille de chaussures et vos yeux… Le scandale derrière les liquides pour lentilles de contact… les bienfaits du grand air pour les enfants (et pas seulement pour avoir la paix dans la maison)… quelle source lumineuse convient à vos yeux, et quelles sont celles à éviter absolument.

Vous pourrez vous tester pour savoir si vous êtes aussi atteint du SVO, le Syndrome de Vision par Ordinateur.

Mais là où le Protocole Voir Sans Lunettes se distingue de tout ce qui existait jusqu’à présent, c’est qu’il vous fait vivre deux Expériences :

  • Expérience n°1 : un programme complet d’exercices visuels en 60 jours, avec le descriptif précis à faire chaque jour, suivant votre propre problème visuel (contenu : 2 livres, 1 CD audio et 7 cartes d’exercices)
  • Expérience n°2 : 21 séances-vidéo de coaching neurovisuel Bates avec notre expert Jean-Philippe Marie dit Moisson (contenu : plus de quatre heures de vidéo au total et 3 cartes d’exercices spécifiques).

« Expérience n°1 » : 60 jours d’exercices d’autorééducation visuelle

L’Expérience n°1 du Protocole VSL contient d’abord un précieux document de 128 pages intitulé Le Manuel de la vision naturelle. Je vous le fais parvenir sur votre boite mail immédiatement après que vous avez rejoint le Protocole VSL.

Ce livre ne vous quittera pas. Pendant tout le Protocole, il sera votre compagnon, vous pourrez continuer à vous y référer. Quand vous aurez retrouvé l’usage naturel de vos yeux, vous pourrez le conserver, l’imprimer et, bien entendu, le partager avec vos proches. Vous y découvrirez toutes les bases de l’optique humaine, mais aussi :

  • pourquoi les verres et les lentilles abîment votre vue, et comment vous pouvez vous en débarrasser pour de bon ;
  • les habitudes de vie qui nuisent à la santé de vos yeux – et celles qui la favorisent ;
  • pourquoi les enfants ne devraient quasiment JAMAIS porter de lunettes (seuls 1 ou 2 % des enfants devraient porter des lunettes, contre 30 % actuellement) ;

Je peux vous le certifier : ce livre vous rendra service à plus d’un titre. Il répondra aux 1000 questions que vous pourrez vous poser.

Il contient tout le savoir préalable pour progresser pas à pas dans la rééducation visuelle naturelle.

Mais dans l’Expérience 1 le savoir ne suffit pas : la formation théorique ne peut être un succès que si vous la mettez en pratique ! C’est pourquoi je vous envoie immédiatement après par courrier électronique le Fichier d’exercices pratiques (96 pages).

Le Fichier d’exercices pratiques est le support pratique de coaching visuel détaillé sur 60 jours du Protocole Voir Sans Lunettes, composé de :

  • 3 Recommandations avant de commencer
  • Les 7 Clés du Succès
  • Les 2 Techniques de Relaxation des yeux (indispensable)
  • Les 8 Exercices de Rééducation Visuelle
  • Un choix de 3 cycles de 60 jours adaptés à vos problèmes visuels
  • Les 7 Cartes pour faire les exercices
  • Des astuces pour avancer plus vite

Et des conseils pour ceux qui travaillent devant un ordinateur, afin de briser le cercle vicieux de la tension et de la fatigue visuelle.

Un participant témoigne :

« J’ai commencé la méthode le 09 Juillet 2016. Je suis la méthode scrupuleusement à raison 1/2h chaque jour. Au soixantième jour, les progrès sont là. Je poursuis à ce jour là méthode avec assiduité. » (Richard, Montbéliard)

« Expérience n°2 » : 21 leçons-vidéo pour reprogrammer votre vision

L’Expérience n°2 du Protocole VSL vous fait passer plus de quatre heures de vidéo en compagnie de Jean-Philippe Marie dit Moisson. Au cours de ses 21 leçons pour voir à nouveau sans lunettes dans la plupart des situations, il vous prend par la main tel que vous êtes dans votre globalité, avec vos spécificités, vos particularités.

Ces 21 Leçons ont pour but de reprogrammer votre cerveau pour retrouver la « vue parfaite ». Qu’est-ce que j’appelle « vue parfaite » ? La vue parfaite n’est pas une vision qui vous fait voir une souris à 2 kilomètres sous des feuilles, ou voir de nuit comme en plein jour… La vue parfaite est la vision des personnes dont le cerveau est parfaitement connecté aux organes de la vue : globes et muscles oculaires.

Quand c’est le cas, le cerveau est capable de contourner des problèmes même très graves des globes oculaires. Par exemple, à Paris des neuropsychologues font travailler des personnes totalement aveugles pour qu’elles emploient leurs centres cérébraux de vision inconsciente. Ces personnes ne récupèrent bien sûr pas une vision de 10/10, mais elles arrivent à reprendre conscience de ce qui se passe autour d’elles. Leur qualité de vie en est grandement augmentée.

(Bien sûr si vous êtes dans cette situation, le Protocole VSL n’est pas fait pour vous. Votre condition est trop grave et vous devez vous adresser aux équipes de chercheurs et de cliniciens spécialisés.)

Une personne de « vue parfaite » possède 7 réflexes particuliers, que vous récupérerez grâce aux 21 leçons de Jean-Philippe dans le Protocole Voir Sans Lunettes.

Le Dr Bates les a découverts au début du XXè siècle. Ces 7 réflexes n’ont pas changé depuis, mais le vocabulaire de Bates est parfois dépassé – les neurosciences ayant fait des progrès depuis 100 ans. Il fallait donc mettre les connaissances de Bates à jour. C’est le travail extraordinaire fait par Jean-Philippe Marie dit Moisson en langue française.

Ce sont des astuces simples répétées au point de devenir des habitudes. La répétition de ces astuces permet la création de nouvelles connexions entre vos neurones. Vous finissez par le faire sans y penser : ce sont des réflexes. Ainsi vous remettez en marche la vision claire que vous n’auriez jamais dû perdre.

Par exemple vous découvrirez que la vue a ses lois. Ces lois concernent par exemple :

  • la mobilité du regard ;
  • le cillement ;
  • l’attention mentale ;
  • la mémoire visuelle ;
  • la capacité à former des images mentales, etc.

Jean-Philippe vous propose de traiter votre vue comme si vous preniez un cours d’œnologie : avec de la répétition et beaucoup de plaisir !

Les 21 Leçons vous expliquent de façon claire et précise que la vue ne doit pas baisser fatalement …que la vue peut s’améliorer à tout âge.

Vous découvrez les secrets pour vivre sans lunettes à 90 ans… comment certains ont guéri de la myopie en 3 semaines…

Comme souvent en santé naturelle, ces leçons renversent la façon d’aborder la santé visuelle : pour vous il vaut mieux apprendre des personnes qui sont en bonne santé – plutôt que d’examiner celles qui sont malades.

Vous ne suivez pas les 21 Leçons pour souffrir ou faire des exercices compliqués. Le but de votre autorééducation est de mieux jouir de la vie, et d’être plus performant. Et surtout : priorité à la facilité. Dès que vous remarquez qu’une technique provoque des moments d’amélioration, concentrez-vous dessus.

Avec Jean-Philippe Marie dit Moisson vous découvrirez :

  • pourquoi il est tellement important pour la vision de boire beaucoup d’eau,
  • mais surtout quelle eau choisir,
  • et pourquoi éviter la plupart des eaux en bouteille (même en verre).

Il vous révèle aussi quel aliment banal et délicieux fait du bien à votre cerveau visuel. Et les deux compléments alimentaires qu’il a sélectionnés pour bien nourrir ses yeux et les vôtres.

En bonus les 21 Leçons contiennent un programme complet d’Hygiène de Vue. Ce sont des recommandations de bon sens pour rendre la santé à votre cerveau et donc à vos yeux :

  • des petits exercices physiques pour tous les âges,
  • l’astuce d’un Président de la République pour se reposer rapidement,
  • contrôler votre consommation d’électricité – celle de votre corps !
  • et pourquoi se (re)mettre aux danses de salon !

Dans l’Expérience 2 du Protocole VSL, vous recevez en plus par la poste trois cartes d’exercices.

La plus précieuse s’appelle la « carte de Snellen », une valeur sûre depuis son invention en 1862. Avec elle pas possible de se mentir : est-ce que le Protocole VSL marche pour vous ou pas ? Au début elle vous servira à constater vos instants d’améliorations. Puis vous y mesurerez vos pas vers l’objectif que vous vous serez fixé. La carte de Snellen, c’est votre test pour vérifier que le Protocole VSL produit bien ses effets sur votre vue.

Dans quel cas avoir recours à l’autorééducation visuelle ?

Vous l’avez compris : le Protocole Voir Sans Lunettes consiste à vous rendre les réflexes cérébraux de vue parfaite.  que vos yeux retrouvent leur capacité de s’adapter sans lunettes aux besoins quotidiens.

Il vous sera utile :

  • si vous si vous souffrez de fatigue oculaire, de tension, de mal au cou et aux épaules
  • si vous êtes myope, hypermétrope ou presbyte
  • si on vous a dit que vous êtes astigmate
  • si vous venez de vous rendre compte que vous ne voyez plus aussi bien qu’avant, et que vous craignez que ça empire
  • si vous envisagez une opération au laser, et que ça vous inquiète
  • si vous avez déjà été opéré et que votre médecin envisage déjà une nouvelle opération
  • si vous en avez assez de dépenser tellement pour des lunettes
  • si vous désirez voir clair de nouveau et lire sans lunettes…

… alors le Protocole Voir Sans Lunettes Naturellement est fait pour vous.

L’idéal est de commencer la rééducation visuelle le plus tôt possible.

D’abord en prévention, pour prendre soin de vos yeux quand ils sont encore jeunes. Mais aussi si vous avez du mal à bouger les yeux.

Le Protocole est spécialement conçu pour les :

  • myopes,
  • hypermétropes,
  • astigmates
  • presbytes.

Chaque instant que vous passez avec des verres correcteurs vous rapproche du jour où vous ne verrez plus rien.

Mais les dégâts causés à vos yeux sont réversibles. La rééducation visuelle est efficace même sur les cas les plus graves, comme le prouvent les témoignages des personnes accompagnées par Jean-Philippe.

Le travail pour inverser la tendance sera d’autant plus important que vos yeux auront développé une accoutumance aux verres correcteurs.

Connaître et utiliser la rééducation visuelle vous permettra donc de réserver les verres correcteurs ou la chirurgie pour le jour où vous n’aurez vraiment pas d’autre solution.

Dans tous les cas, si votre vue ne s’améliorait pas en dépit de la pratique régulière des exercices du programme, vous pourrez demander un remboursement intégral dans les trois mois qui suivent l’achat.

3 façons de rejoindre le Protocole VSL

Le Protocole VSL est composé de plusieurs approches de la méthode Bates. Selon vos goûts vous pouvez préférer travailler à partir de 2 livres et de cartes d’exercices : c’est « l’Expérience n°1 » (60 jours de pratique guidée).

Ou bien vous aimez l’accompagnement par des leçons vidéos d’un expert en « vue parfaite » : c’est « l’Expérience n°2 » (21 leçons vidéo avec Jean-Philippe Marie dit Moisson).

Ou encore, vous pouvez cumuler l’Expérience 1 et 2.

Je veux vous rendre les choses faciles. Donc vous avez le choix entre 3 formules pour suivre le Protocole VSL.

  • la Formule Bronze vous permet de suivre l’Expérience n°1 seule (60 jours de pratique guidée).
  • la Formule Argent correspond à l’Expérience n°2 seule (21 Leçons pour voir sans lunettes dans la plupart des cas)
  • la Formule Or c’est le Protocole VSL complet : les 2 Expériences réunies dans une seule offre avantageuse.

Quelle que soit votre manière de prendre en main votre santé visuelle, vous recevrez immédiatement après votre inscription vos accès au Protocole Voir Sans Lunettes sur votre boite mail.

Ce programme s’adresse à tous les âges

Il va bien plus loin que de réparer votre vue. Il vous met face à vos blocages mentaux et psychiques liés à la vue. Il vous aide à vous en débarrasser pour de bon et durablement.

Alors, je n’hésite pas une seconde et je vous invite à faire un essai au Protocole Voir Sans Lunettes.

Je suis persuadé que, comme mes amis et moi qui avons suivi le programme, vous prendrez un plaisir et une satisfaction intenses à retrouver le fonctionnement naturel de vos yeux et à profiter du contact direct avec le monde visuel qui vous entoure.

Encore une fois, vous pouvez faire un essai au Protocole Voir Sans Lunettes et choisir la formule de rééducation qui vous convient.

Bien entendu, pour une rééducation complète qui vous assure une autonomie vis-à-vis de vos lunettes ou lentilles, il est conseillé de suivre votre cycle jusqu’au bout, et au-delà avec les conseils inclus pour garder la forme acquise.

Mais mon but étant de vous ouvrir un regard sans contrainte sur le monde, vous pouvez vous arrêter quand vous le souhaitez. L’important est d’essayer. Dans le pire des cas, si vous changez d’avis, il vous suffira de contacter le Service des abonnés de Santé Nature Innovation pour obtenir un remboursement intégral. Aucune justification ne vous sera demandée.

Excusez-moi encore si je me répète, mais c’est important : pendant les 3 premiers mois de votre inscription, vous êtes intégralement remboursé de votre participation si vous en faites la demande. En plus, vous pouvez conserver l’ensemble des livres électroniques et des documents audio que vous aurez déjà reçus.

Avec le Protocole Voir Sans Lunettes, vous bénéficiez ainsi d’une garantie totale de satisfaction :

  • Une garantie d’autonomie : chaque jour qui passe, vos lunettes passeront de moins en moins de temps sur votre nez, et de plus en plus dans le tiroir de votre table de nuit, jusqu’à y rester… définitivement ! Vous n’en aurez plus besoin, vous pourrez vivre sans elles, en autonomie.
  • Une garantie de résultat : lors de votre prochaine consultation annuelle chez votre ophtalmologiste, attendez-vous à ce qu’il vous regarde d’un air éberlué ; il pourra mesurer scientifiquement les progrès de votre vue, et vous indiquer le résultat exact que vous aurez atteint. Au lieu de vous prescrire comme d’habitude des verres plus puissants, il vous félicitera pour votre vision retrouvée. Peut-être même vous annoncera-t-il que vous pouvez désormais repartir sans lunettes du tout.
  • Une garantie de qualité : le Protocole Voir Sans Lunettes combine les conseils éprouvés du Dr William Bates, avec plus de cent ans d’expérience et des dizaines de milliers de personnes dont la vie a été transformée. Nous l’avons enrichie avec les progrès les plus récents de la nutrition et de la physiologie de l’œil.
  • Une garantie d’économie : en suivant le Protocole Voir Sans Lunettes, vous vous libérez de l’emprise de l’industrie de l’optique. Vous ne contribuez plus à leurs profits. Vous faites des économies importantes et vous pouvez dépenser la différence sur des projets plus utiles et importants (loisirs, vacances…).
  • Une garantie de liberté : le Protocole Voir Sans Lunettes est une formation « sur-mesure ». Elle est adaptée à votre type de problème de vue. Vous pouvez la suivre à votre rythme. Vous suspendez votre Protocole quand vous le souhaitez et, si vous le désirez, vous nous appelez pour être remboursé pendant les 3 premiers mois. Vous ne subissez aucune retenue, et recevez au contraire nos félicitations pour avoir essayé.

Ces garanties représentent une valeur considérable.

Une simple séance dans un cabinet d’orthoptiste coûte 39 euros, sans compter les éventuels dépassements d’honoraires.

Le Protocole Voir Sans Lunettes complet (Formule Or) contient plus de 60 séances de rééducation de la vision et plus de 4 heures de leçons en compagnie de notre expert Jean-Philippe Marie dit Moisson . C’est une valeur de plus de 3700 euros. Et en plus le Protocole complet vous offre d’innombrables conseils et astuces que vous ne pourrez pas trouver ailleurs…

Mais heureusement, le Protocole Voir Sans Lunettes ne vous coûtera pas 3700 euros.

Ce serait contraire à notre volonté d’aider le plus grand nombre. C’est pourquoi nous avons décidé d’utiliser les nouvelles technologies, Internet et une forme d’économie participative, qui nous a permis de réduire la contribution de chaque participant.

  • La Formule Bronze coûte 59 euros (les 2 livres, le CD et les cartes d’exercices en version électronique) au lieu du prix public de 99€. Soit 40% de remise lancement. Vous pouvez aussi la commander en version imprimée, soigneusement reliée et livrée chez vous moyennant un supplément.
  • Ou bien la Formule Argent qui vous est proposée à seulement 159€. Sachez que ces 21 Leçons-vidéos correspondent à 2 jours complets de coaching avec Jean-Philippe Marie dit Moisson, soit une valeur de 1200€ (et je ne parle pas du logement et du déplacement) ! C’est presque 20 fois moins cher…
  • Mais ma meilleure offre est le Protocole VSL complet : les formules Argent et Bronze regroupées en une seule offre avantageuse. Il représente 1299€ de valeur au total – sans compter les cadeaux qui viennent avec. Mais le prix ne doit pas être un obstacle pour retrouver une vue libérée. C’est pour ça que j’ai réduit la Formule Or à 199€ seulement, le temps du lancement de ce produit inédit. Soit une fraction de la valeur réelle du Protocole pour mes meilleurs lecteurs (dans la limite des 300 exemplaires prévus).

Attention : cette offre est limitée à 8 jours !

Votre budget a un nouvel allié

Savez-vous qu’en moyenne le budget optique d’une famille de 4 personnes est de 400 euros par an !?

Tout cet argent pour des méthodes qui détériorent votre vue à la longue ?

Grâce au Protocole VSL, vous pouvez diviser ce coût par 6 dès votre première année !

De plus, vous n’avez plus besoin de prévoir :

  • une découpe de la cornée au laser: 2300€ (non remboursés par la Sécu)
  • une nouvelle paire de lunettes : environ 300€
  • des verres progressifs : environ 600 €
  • des lentilles de contact jetables : jusqu’à 1100€/an

Et tout cela sur le long terme. Pour le restant de votre vie.

Mais plus tôt vous commencerez le Protocole Voir Sans Lunettes, plus vite vous en ressentirez les effets bénéfiques.

C’est pourquoi, je vous invite à faire un essai au Protocole VSL dès maintenant.

Avec la formule Bronze vous recevrez dans les prochaines minutes un message électronique contenant :

  • Le Manuel de la vision naturelle
  • Les fichiers audio (téléchargeables en MP3)
  • Le Fichier d’exercices pratiques (60 jours de coaching)
  • Les 7 cartes d’exercices

De plus, j’ai préparé trois dossiers spéciaux supplémentaires réservés aux premiers inscrits :

  • La Nutrition des Yeux : 20 pages d’informations nutritionnelles et de recettes délicieuses ;
  • Les Aliments et les Médicaments Qui Rendent Aveugle : 18 pages à lire d’urgence pour éviter les erreurs alimentaires qui dégradent votre vue !
  • Le Diabète vaincu : le diabète est la première cause de cécité (être aveugle) chez les adultes entre 20 et 74 ans ! Ce dossier vous dit tout pour écraser cet adversaire de vos yeux.

La formule Argent vous introduit immédiatement dans les 21 Leçons pour voir sans lunettes dans la plupart des situations. Quelques instants après avoir validé votre inscription, vous recevrez dans votre boite l’accès à la première leçon de Jean-Philippe Marie dit Moisson, intitulée « Objectif Vue Parfaite ».

En plus vous recevrez en cadeau le dossier exclusif réservé aux participants à l’Expérience n°2 du Protocole VSL. Le dossier « Trois Tueurs des Yeux » n’est pas disponible ailleurs. Vous seul l’aurez entre les mains. Il vous dit tout sur la DMLA, le glaucome et la cataracte. Il vous révèle les dernières découvertes de la médecine pour prévenir et combattre ces maladies.

La formule Or du Protocole Voir Sans Lunettes regroupe les formules Bronze et Or. Vous les recevrez aussi dans les minutes qui suivent la validation de votre inscription. Dans cette formule, les cartes d’exercices et les livres vous seront aussi envoyés imprimés et reliés, par la poste, chez vous, quelques jours après.

réparez vos yeux 11

En moins de 24 heures, vous commencez le Protocole qui vous libérera de vos lunettes, et déjà vous passez à l’action en vous entrainant aux premiers exercices. Bien entendu, si vous n’êtes pas convaincu(e) – ce dont je doute –, vous pouvez toujours annuler votre inscription et laisser votre place à une autre personne.


Notes:

[3] Colloque GYPSY XV – déc 2015 par Muriel Flis Trèves et René Frydman disponible sur https://www.youtube.com/watch?v=h0nxh7Or9sU&t=2s

[6] Témoignage de Jean-Philippe Marie dit Moisson, leçon-vidéo n°7


Source: www.santenatureinnovation.com