perlagedediams

perlagedediams

Ridicule: Les Etats-Unis ont bombardé...un laboratoire d'analyse et de production de médicaments déjà inspecté par l'OIAC

"En bombardant le site de Barzé, "nous avons atteint le coeur du programme d'armes chimiques syrien", a affirmé un haut responsable du Pentagone, le général Kenneth McKenzie."
 
Eh bien non, même pas un peu. Les services de renseignement occidentaux avaient déjà dans le collimateur ces sites l'année dernière.

 
Deux cibles considérées aujourd'hui comme des prétendues zones servant de programme chimique clandestin par la France et les Etats-Unis, le centre de recherche de Barzeh et celui de Jamraya, étaient déjà suspectés par les agences de renseignement d'être des sites de production d'armes chimiques en 2017, avant l'inspection de l'OIAC. 
 
Celui de Barzeh, était soi-disant "spécialisé dans l'installation d'armes chimiques sur des missiles à longue portée et l'artillerie" selon les agences de renseignement qui, comme on le sait, donnent toujours des infos super fiables...ou pas.
Raté cette fois encore, une fausse information puisque, selon le rapport, aucune trace chimique n'a été trouvée ni aucune activité suspecte reliée à ce type de programme suite à la visite de l'organisation le 22 novembre 2017 (ce qui n'a pas empêché les Etats-Unis de bombarder ces sites quand même cette semaine).
On se demande donc bien ce qu'ils ont pu bombarder à part des salles vides et du matériel informatique et de recherche:
 
 
""S'il y avait des armes chimiques, nous ne serions pas ici", affirme, ironique, Said Said, un ingénieur qui travaillait dans le centre.  
 
"Je suis ici depuis 05H30... et je suis en pleine forme et ne tousse même pas!", lance-t-il à l'AFP, lors d'une visite de presse organisée par le ministère syrien de l'Information. 
"Nous menions ici des travaux de recherche et de développement dans la production pharmaceutique et l'industrie chimique civile", soutient-il. "
"M. Said, qui se présente comme le responsable du département spécialisé dans la peinture et le plastique, ne comprend pas pourquoi le centre de Barzé a été pris pour cible. 
"C'était un laboratoire d'analyse où s'effectuaient des tests sur des produits chimiques utilisés dans les produits alimentaires, les médicaments et les jouets pour enfants. On y produisait également des médicaments contre le cancer ou des antidotes au venin de scorpion et de serpent", assure M. Said"
Les preuves d'un prétendu programme chimique clandestin étaient déjà bidons en 2017 et cette année, celles qui ont conduit à cette frappe le sont tout autant.
En syrie, on nage dans le mensonge le plus absolu.
Publié par Fawkes News


16/04/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres