perlagedediams

perlagedediams

RONALD BERNARD: INQUIRY INTO HUMAN TRAFFICKING AND CHILD SEX ABUSE

maxresdefault (4).jpg

Traduction en français sous ce texte

 

Former Dutch banker to the elites, Ronald Bernard exploded into the alt media a year ago with the story of his escape from the life of a criminal bankster, after his failure to participate in child sacrifice.

 

Earlier this week, he gave a heart-rending talk about how he ended up in that world. He was born into an abusive home and acted out at school. At the age of 9, the courts removed him from home and placed him in a Catholic facility, where he endured extreme sexual abuse for two years. In his own words, “They really, really loved children and they didn’t have Vaseline.”

 

His resulting rage at humankind led him into a life of white collar crime, fronting the offshore accounts of powerful entities, including intelligence agencies and the Church, laundering drug money and counterfeit dollars minted in the Soviet Union.

 

Then, his body broke down. He had a heart attack and went into hiding under a fake identity for 8 years.

 

He studied theology and now describes himself as “healed”, although he remains leery of certain Biblical passages, due to his experiences with the Church.

 

Having lived in fear for his life and that of his family for many years, Bernard has arrived at a place of wholeness and equanimity. He feels that in the heart of most perpetrators is a wounded child.

 

Bernard’s presentation was made at the Inquiry into Human Trafficking and Child Sex Abuse at the International Tribunal for Natural Justice (ITNJ), where one can also find testimonies from criminologists, legal specialists, survivors of abuse, as well as from some familiar faces, like Cynthia McKinneyBill BinneyDavid Seaman and Robert David Steele.

 

Ronald Bernard, ancien banquier hollandais des élites, a explosé il y a un an dans l'alt media avec l'histoire de son évasion de la vie d'un banquier criminel, après son échec à participer au sacrifice des enfants.

 

Plus tôt cette semaine, il a donné une conférence déchirante sur la façon dont il a fini dans ce monde. Il est né dans une maison abusive et a agi à l'école. À l'âge de 9 ans, les tribunaux l'ont emmené de chez lui et l'ont placé dans un établissement catholique, où il a enduré des abus sexuels extrêmes pendant deux ans. Dans ses propres mots, "Ils ont vraiment, vraiment aimé les enfants et ils n'avaient pas de vaseline."

 

Sa rage contre l'humanité le conduisit à une vie de crime en col blanc, faisant face aux comptes offshore de puissantes entités, y compris les agences de renseignement et l'Église, blanchissant l'argent de la drogue et les faux billets frappés en Union soviétique.

 

Ensuite, son corps est tombé en panne. Il a eu une crise cardiaque et s'est caché sous une fausse identité pendant 8 ans. Il a étudié la théologie et se décrit maintenant comme «guéri», bien qu'il reste méfiant de certains passages bibliques, en raison de ses expériences avec l'Église.

 

Ayant vécu dans la peur pour sa vie et celle de sa famille pendant de nombreuses années, Bernard est arrivé à un lieu de plénitude et d'équanimité. Il estime que dans le cœur de la plupart des auteurs est un enfant blessé.

 

La présentation de Bernard a été faite lors de l'enquête sur la traite des êtres humains et l'abus sexuel des enfants au Tribunal international pour la justice naturelle (ITNJ), où des criminologues, des juristes, des survivants d'abus, ainsi que des visages familiers Cynthia McKinney, Bill Binney, David Seaman et Robert David Steele.

 

Son témoignage 2017 sous titré en français ici



08/06/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour