perlagedediams

perlagedediams

sclérose en plaques et vaccins contre l’hépatite B

la Cour européenne de Justice permet aux victimes du vaccin contre l’hépatite B d’être indemnisées en cas d’accident majeur.

La décision été rendue après dix ans de procédures qui opposent des malades atteints de sclérose en plaques et les fabricants des vaccins contre l’hépatite B, les laboratoires Sanofi Pasteur et GlaxoSmithKline.

Rappelons que, au milieu des années 1990, le ministre de la santé, Philippe Douste-Blazy, lance une vaste campagne de vaccination dans les écoles, alors que la maladie ne se transmet que par le sang et les relations sexuelles sans préservatif, et que l’immense majorité des enfants n’ont absolument aucun risque de l’attraper.

Une génération entière de collégiens reçoit malgré tout trois injections du vaccin à quelques mois d’intervalle. Quand les premiers cas suspects de sclérose en plaques apparaissent, la campagne dans les écoles est suspendue.

Mais « le temps passant sur les mémoires, on oublia l’événement », comme chante Brassens. Et la nouvelle équipe au pouvoir veut recommencer à vacciner tous les enfants contre l’hépatite B, et même rendre onze vaccins obligatoires. Signez la pétition ici pour dire STOP



24/06/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres