stevia
© Inconnu
Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), environ 300 000 personnes sont diagnostiqués de la maladie de Lyme chaque année aux États-Unis seulement. Alors que les tiques existent dans la moitié des états américains, les cas de maladie de Lyme sont concentrés dans le Nord-Est et le Haut Midwest, avec 14 états représentant plus de 96% des cas signalés aux CDC. 

Le CDC affirme que si 80 à 90 % des cas signalés sont considérés comme résolus par le traitement aux antibiotiques, 10 à 20 % des patients développent la forme chronique, une maladie persistante et parfois dévastatrice qui peut endommager n'importe quel organe du corps, y compris le cerveau et le système nerveux. 

Le coupable de la maladie de Lyme est Borrelia burgdorferi, une infection bactérienne qui répond le mieux aux antibiotiques doxycycline et amoxicilline 

Cependant, Borrelia burgdorferi peut exister sous des formes morphologiques, y compris spirochetes, sphéroplaste (ou forme L), corps ronds, et biofilms. Lorsque les conditions sont jugées défavorables pour la bactérie, elle a la capacité de se transformer en un corps rond dormant, puis de se cacher sous forme de biofilm. Quand les conditions sont favorables, cependant, il peut revenir à sa forme spirochete. 

Bien que les antibiotiques conventionnels puissent traiter certaines formes de la maladie, ils ne sont pas efficaces pour traiter TOUS les types de la maladie, car ils ne réussissent souvent pas à produire une guérison à long terme. 

Cependant, de nouvelles recherches suggèrent qu'un traitement à long terme pourrait être imminent. 

Une étude récente publiée dans le European Journal of Microbiology and Immunology a révélé que le stévia, un édulcorant et un substitut du sucre, a mis fin à l'état avancé ou chronique de la maladie de Lyme. 

L'étude, menée par des chercheurs du Département de biologie et des sciences de l'environnement de l'Université de New Haven à West Haven, Connecticut, a révélé que l'extrait de feuilles entières de stévia, en tant qu'agent individuel, était un traitement efficace contre toutes les formes morphologiques connues de B. burgdorferi

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont examiné l'effet antimicrobien de quatre extraits de feuilles de stévia par rapport à des antibiotiques individuels (doxycycline, céfopérazone, daptomycine), ainsi qu'une combinaison des trois. 

Les tests en laboratoire ont révélé que, même si un extrait était plus puissant que les autres, probablement en raison de ses conditions de croissance et des pratiques agricoles utilisées, tous les extraits étaient efficaces pour traiter toutes les formes de la bactérie. 

En fait, il a été prouvé que l'extrait de stévia agit même contre les bactéries les plus résistantes aux antibiotiques, connues sous le nom de biofilm. Les antibiotiques individuels, d'autre part, ont en fait augmenté le biofilm. 

Bien que les chercheurs reconnaissent que les résultats doivent faire l'objet d'études et d'essais cliniques plus poussés pour corroborer la conclusion, ils espèrent que ces résultats indiquent que nous sommes sur le point de trouver un traitement efficace, même pour les formes les plus persistantes de la maladie de Lyme.