perlagedediams

perlagedediams

Suisse 2009. Abus de la psychiatrie.

 M. Daniel Conus condamné.

 

Joseph Ferraye 
Marc Etienne Burdet Joseph Ferraye Daniel Conus

3 innocentes victimes de la cupidité de magistrats et banquiers.

L'ordre est justifié par une expertise psychiatrique d'environ 30 pages, signée par un psychiatre, le Dr. Michel Sch.

M. Daniel Conus écarquille les yeux, stupéfait.

Non seulement il ne connaît pas ce psychiatre mais en plus, il ne l'a même jamais rencontré !

La Suisse contre l'Évangile

On n'a plus le droit moral et évangélique de remettre en question les juges iniques...

Les juges se sont mis au dessus des lois et des citoyens.

La dictature judiciaire est en marche. Citoyens, vous serez les prochains à en souffrir si vous ne réagissez pas immédiatement.

Daniel Conus dort depuis mercredi soir en prison.

Le Tribunal cantonal de Fribourg a ordonné son arrestation immédiate pour 42 mois de réclusion.

Pourquoi ?

Parce qu'on n'a plus le droit d'importuner les juges iniques...

contrairement à l'Évangile..." parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice"

M.Marc-Etienne Burdet, comme MM Joseph Ferraye et Daniel Conus,

les 3 sans avoir jamais été vus par un psychiatre !

Daniel Conus a toujours répété vouloir dénoncer ce qu'il a nommé des dysfonctionnements de la justice suite à sa procédure en divorce en 1994.

L'avocat avait piqué selon M. Daniel Conus et ses pièces comptables toutes les pensions alimentaires que M. Daniel Conus versait à son épouse...épouse qui croyait qu'elle ne recevait rien...

Mise en demeure de rendre l'argent soustrait pendant des années, l'avocat a simplement émis une facture non négociable pour les montants en litige...un montant de Frs.s. 50.000.-

M. Conus a alors réalisé qu'il y avait de nombreuses affaires analogues, dont celle de M. Joseph Ferraye...

Affaire Daniel Conus, communiqué officiel...

(14.05.2009)

Par arrêt du 13 mai 2009, la Cour d'appel pénal du Tribunal cantonal de l'Etat de Fribourg a confirmé la peine privative de liberté de 42 mois infligée à Daniel Conus par le Tribunal pénal de la Sarine et a ordonné son arrestation immédiate.

Daniel Conus avait été renvoyé devant le juge de répression pour avoir, durant plus de 5 ans, porté gravement et à de nombreuses reprises atteinte à l'honneur de magistrats, d'avocats et d'un Conseiller d'Etat, visant aussi leurs familles, en distribuant de manière massive des tracts, en effectuant des visites au domicile de ses victimes, en participant à des manifestations publiques de même qu'en diffusant largement ses accusations sur internet. Daniel Conus entendait dénoncer ainsi ce qu'il nomme des « dysfonctionnements » de la justice suite à sa procédure en divorce. Ces prétendus dysfonctionnements ont fait l'objet de différentes investigations par la justice pénale et la Commission de Justice du Grand Conseil, qui ont démontré leur inexistence.

La Cour d'appel pénal a rejeté tous les griefs formulés par Daniel Conus contre le jugement du Tribunal pénal de la Sarine qui, à l'issue de 11 jours de débats, l'a condamné le 6 mars 2008 à une peine privative de liberté de 42 mois pour calomnie qualifiée, contrainte, menaces, diffamation, injure, violation de domicile, faux dans les titres, tentative d'extorsion et de chantage, tentative et délit manqué de contrainte, et contravention à la loi d'application du Code pénal.

Compte tenu notamment des expertises psychiatriques, qui attestent d'un risque concret très important de récidive, la Cour a ordonné l'arrestation immédiate de Daniel Conus.


Aucune autre information ne sera donnée concernant cette affaire.

sans avoir jamais été vu par un psychiatre !


ENTRE VOISINS, ON PEUT S'ENTRAIDER…

14 septembre 2005, 6 heures du matin :

Daniel Conus, citoyen suisse du Canton de Fribourg dort encore profondément lorsqu'il est réveillé en sursaut par des coups frappés à sa porte.

C'est la Police de Sûreté. On vient pour l'arrêter et le conduire en prison.

En pyjama, Daniel Conus prend connaissance du mandat d'arrêt signé de la main du juge Stephane R., son « bourreau » de longue date. L'ordre est justifié par une expertise psychiatrique de Daniel Conus d'environ 30 pages, signée par un psychiatre, le Dr. Michel Sch. Daniel Conus écarquille les yeux, stupéfait.

Non seulement il ne connaît pas ce psychiatre mais en plus, il ne l'a même jamais rencontré ! 

Il n'a cependant que le temps de s'habiller avant d'être emmené par les policiers. Pour Daniel Conus, c'est la sixième fois que le juge Stephane R. se livre à ce type d'exercice.

Au poste de police où il est d'abord emmené avant d'être écroué, Daniel Conus réussit à prévenir son collègue Gerhard Ulrich, fondateur et Président d'APPEL AU PEUPLE, l'Association non-violente qui dénonce les dysfonctionnements de la justice en Suisse et dont Daniel Conus est membre du Comité.

L'Association APPEL AU PEUPLE se mobilise immédiatement. Marc-Etienne Burdet, membre de l'Association dénonce l'arrestation illégale de Daniel Conus en termes vigoureux (www.googleswiss.com/conus) et expédie des centaines d'E-mails, notamment aux parlementaires et aux députés. Gerhard Ulrich alerte la presse bien qu'en Suisse, celle-ci soit muselée. La cellule de crise d'APPEL AU PEUPLE décide des actions à entreprendre.

Mais que reproche exactement le juge Stephane R. à Daniel Conus pour le persécuter comme sont persécutés en Suisse tous les membres ou sympathisants d'APPEL AU PEUPLE ?

L'Association a l'immense mérite d'oser dénoncer publiquement, preuves à l'appui et nommément, toute personne assermentée qui manque à ses devoirs de fonction. Elle organise des audits pour les cas les plus percutants, distribue des tracts jaunes et visite les magistrats fautifs à leur adresse privée sans ne jamais commettre néanmoins la moindre violation de domicile. Les manifestations sont rigoureusement pacifiques, parfois silencieuses et se déroulent exclusivement sur la voie publique. Mais elles déstabilisent les magistrats coupables au point qu'une véritable névrose s'est installée parmi eux. Tous les systèmes de sécurité ont été renforcés dans les administrations judiciaires du pays, ce qui amuse beaucoup les membres non-violents d'APPEL AU PEUPLE qui ont fait chacun le serment personnel de demeurer pacifiques. Dans le cas de Daniel Conus, c'est un avocat, cumulant les fonctions de Président du Conseil des Etats au moment des faits, qui a fauté, en détournant à son profit personnel les pensions alimentaires versées par Daniel Conus à son épouse Bernadette. L'escroquerie porte sur un montant de Frs.s. 50.000.-.

Avec raison, Daniel Conus a donc dénoncé ces détournements malhonnêtes, de même qu'APPEL AU PEUPLE, ce qui a donné lieu à des plaintes pénales. A six reprises, Daniel Conus a été emprisonné sans jugement, privé d'avocat et de défense et interdit de répondre aux interrogatoires autrement que par oui ou par non. On croit rêver ! La première fois qu'il a été emprisonné, Daniel Conus est ressorti grâce à une caution de Frs. 10.000.- payée par sa famille qui voulait le récupérer. Il est ensuite chaque fois ressorti de prison grâce à des actions musclées d'APPEL AU PEUPLE ou à des recours interminables par lesquels il a prouvé que les agissements du juge Stephane R. violaient tout simplement la Convention Européenne des Droits de l'Homme et la Constitution helvétique. Nommé « juge spécial » pour toutes les plaintes relatives à APPEL A PEUPLE dans le canton de Fribourg, le juge R. a alors imaginé de faire passer Daniel Conus pour un malade mental en vue vraisemblablement, de l'interner en milieu psychiatrique, ce qui nécessitait, dès lors, la complicité d'un médecin-psychiatre peu scrupuleux. Convoqué, Daniel Conus a refusé de se présenter à une telle consultation et l'a fait savoir au juge R.

L'expertise a donc eu lieu sans l'intéressé.

Pratiquée par le Dr. Michel Sch. , elle a servi de support au mandat d'arrêt du juge Stephane R. pour incarcérer Daniel Conus.

Aux dernières nouvelles, on apprend que le cabinet médical du psychiatre Michel Sch. et l'Etude du juge Stephane R. sont tous les deux situés à la même adresse !

Entre voisins, on peut bien s'entraider...

L'abus de la psychiatrie en Suisse préoccupe sérieusement l'Association APPEL AU PEUPLE qui voit là un moyen de répression pour museler les victimes embarrassantes qui dénoncent un dysfonctionnement général de l'appareil judiciaire suisse que, malheureusement, il n'est désormais plus possible de nier.

Shelley WINTERS


  1. [PDF]

    Crime Politico-Judiciaire http://googleswiss.com/pdc-connection

    Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat - Version HTML
    Conus Daniel. Descloux Marie-Jeanne. Reymond Karl-Heinz. Savioz Birgit. Zürich Marie-Antoinette ...http://googleswiss.com/pdc-connection ...
    www.googleswiss.com/fr/valais/alcan/pdc_connection_fribourg.pdf - Pages similaires - 
  2. www.burdet.info :: V I O L A T I O N - D E S - D R O I T S - D E ...

    Googleswiss.com · Wikipedia · « PDC Connection » ... Les cas de Joseph FERRAYE et Daniel CONUS sont significatifs dans ce context. ...
    www.burdet.info/ - 39k - En cache - Pages similaires -

Blogs censurés par Edipresse et 24 heures.

Voici de vraies nouvelles censurées,

on a peur de la Vérité et de l'éthique...

Justice dans la finance suisse ?

 


10/06/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres