perlagedediams

perlagedediams

TREMBLEMENTS A L'ELYSEE : LES POLICIERS SE SONT REVOLTES CONTRE L'ETAT !

TREMBLEMENTS A L'ELYSEE : LES POLICIERS SE SONT REVOLTES CONTRE L'ETAT ! 
du 24 au 28 octobre 2016 : 
PARIS   Etonnante vision que celle de 500 policiers rassemblés sur le parvis de Notre-Dame, non pour préparer une série de descentes de police, mais pour manifester leur colère. Encore plus inhabituel, l'heure du rassemblement: 22 heures... comme pour une conspiration, ou bien une virée illégale dans les catacombes. Et de 500, les représentants des forces de l'ordre sont passés à 1.000, tant et si bien qu'à un moment donné le parvis devint comme une mer noire agitée par les brassards POLICE orange fluo.

Comme cela se passe de nuit, la manifestation ne ressemble vraiment pas à celles que l'on connaît. Pas de banderolles FO, pas de chariots de sandwiches CGT, pas de tracts CFDT, ni de chauffeur de manif entraîné à hurler des slogans dans un porte-voix. C'est une manifestation que les syndicats (Alliance PN, SGP FO, UNITE Police, UNSA Police, FNAP, FASP, Syndicat des Commissaires de la Police Nationale, FASMI-UNSA, Sud Intérieur, etc.) n'ont pas vu venir... Ils ont été dépassés par leur base. 

Les policiers parlent à voix basse, passent de groupe en groupe, et battent le pavé en attendant le départ vers une destination inconnue. La veille, Hollande et Cazeneuve ont dû avoir très peur, car le groupe de policiers manifestants s'est dirigé spontanément vers l'Elysée... sans même se rendre compte de ce que cela voulait dire vraiment !

La police étant la dépositaire de la "violence légitime", elle dispose d'armes à profusion, tout comme l'Armée et la Gendarmerie. Mais techniquement, seuls les policiers, les plus nombreux à Paris et les plus proches, pourraient prendre l'Elysée d'assault.

!!! 

Et cela aurait pu se produire si un escadron de gendarmerie ne les avait pas accueillis en chemin. Néanmoins, il est évident que les souliers à clous n'auraient jamais osé tirer sur leurs collègues policiers. Cela aurait été déplacé et peu républicain puisque les deux sont les représentants de ce même ordre "républicain" (qui a du plomb dans l'aile).

En clair, personne ne s'en est vraiment rendu compte, mais l'autre soir, la France était quand même à un cheveu d'un coup d'Etat même pas calculé...

Et dire que nous sommes encore sous le coup de l'Etat d'Urgence...

 

Jamais je n'aurais imaginé écrire une telle chose, même dans mes prévisions les plus folles: une armée de policiers en colère descandant sur l'Elysée pour demander des comptes...

Cela vous montre à quel point ce gouvernement est totalement dépassé par les événements...

Depuis précisément 1 an, les grèves sont intinterrompues. Rappelez-vous: en octobre et novembre 2015 il y a eu les grèves Air France, celles des gardiens de prison, des avocats, des syndicats contre la loi travail, des agriculteurs, de la Police scientifique devant l'Assemblée Nationale, etc., etc. au point que le gouvernement de Manuel Valls était sous le point de tomber à cause de la pression sociale.

Et là, coup de baguette magique, ou plutôt de Kalachnikov, et miracle absolu qui a sauvé François Hollande, on a eu l'attaque contre le Bataclan. Evaporées d'un coup les tensions sociales, façon puzzle, pendant 6 mois, pour revenir avec encore plus de force en octobre 2016.

Moralité: cacher une blessure sociale, revient à agraver l'état du malade.
Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016

 

DES POLICIERS DEGOUTES PAR LA PROSTITUTION DES POLITIQUES 
du 24 au 28 octobre 2016 : 
PARIS   Après avoir écouté et lu toutes les interviews de policiers depuis le début de leur mouvement, et parlé moi-même avec eux lors de la nuit du 21 octobre, je peux vous résumer avec une facilité déconcertante la source de TOUS leurs problèmes.

Les policiers ne me l'ont pas dit comme cela, mais c'est tout comme, comme vous le verrez plus loin (dans l'interview ci-dessous). A vous de compléter le chaînon manquant (pour rester dans les limites de la loi de ce qui m'est permis d'écrire).

- les effectifs de police sont majoritairement affectés à... garder des immeubles et divers lieux. 
- des mois d'enquête précise avec planques et écoutes sont anéanties par la décision aberrante d'un juge 
- des racailles sont arrêtés 2 fois, 5 fois, etc. et sont toujours systématiquement remis en liberté
- ils ont ordre de ne pas aller patrouiller dans bien des zones de "non droit". Pas de vagues 
- les scènes filmées par leur caméra ne sont pas acceptées ou bien disparaissent... 
- ils ont désormais interdiction de poursuivre des scooters utilisés par la racaille qui le sait et en profite, ce n'était pas le cas... avant
- de même ils ont interdiction de se lancer dans des courses poursuites en voiture, et les criminels le savent, et en profitent... Ce n'était pas le cas... avant
- toutes les lois votées depuis 20 ans sont au profit de la racaille et aux dépends de la... police

 

Résultat de tout ceci mis bout à bout: arrivés en 2016, on peut désormais les insulter, les caillasser, leur balancer des lave-linge, des micro-ondes et des parpaings sur la tête, et même les flamber au sens propre du terme, sans que cela ne déclenche une quelconque révolte ou émotion chez le Ministre de l'Intérieur!

 

Celui-ci n'a pas trouvé de condamnation plus ferme que de traiter la racaille de "sauvageons", genre "ils ont cassé une vitre", ceux qui avaient attaqué la voiture de police avec des cocktails molotovs et arrosé les policiers coincés à l'intérieur de parpaings afin qu'ils ne puissent pas s'échapper.

 

La volonté de la racaille a été claire: tuer des policiers, au mieux les blesser grièvement. "Des vilains" vous dit le Ministre de l'Intérieur... Le message implicite envoyé par Cazeneuve à toutes les racailles des 700 et quelques zones de "non droit" (euphémisme) est "faites ce que vous voulez, mais surtout votez PS en 2017".

 

Du coup, vous comprenez pourquoi les policiers, ce soir là, se sont inconsciemment mis sous la protection de Notre-Dame puisque leur hiérarchie et leur ministre les ont lâchement abandonnés. Et pourquoi ils ont scandé tous les soirs "la racaille en prison", "sauvageons en prison" et "Cazeneuve démission". Qui aurait imaginé que ce seraient les policiers qui entameraient la phase la plus édifiante d'une nouvelle révolte du peuple français ? 

PS: de notre lecteur Damien: "l'un de mes amis est policier et il m'a parlé des manifestations en cours. Sachez que ses collègues, au début, faisaient des publications sur Facebook (vidéos des manifestations ou bien des appels à manifester) sur leurs profils respectifs et les partager ensuite avec d'autres policiers. Figurez-vous que ses publications sont... censurées soit par Facebook ou bien par le Ministère de l'Intérieur (je pense plutôt à cette 2e possibilité). Du coup les collègues s'envoient des messages privés sur Messenger. Une nouvelle preuve que le gouvernement est aux abois". Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016

 

INTERVIEW AVEC 4 POLICIERS A 22h22 EN FACE DE LA PREFECTURE DE POLICE (21 OCTOBRE) 
du 24 au 28 octobre 2016 : 
PARIS

Pierre Jovanovic Qu'attendez vous de ce rassemblement ?
Policière 2 : Des gros changements... En particulier au sujet de la légitime défense.
Policier 1 :Des moyens humains également, et matériels. Mais surtout une redéfinition des missions à accomplir. Si seulement on pouvait arrêter les missions comme garder des immeubles, la surveillance ou de poster des lettres! De grandes économies seraient possibles en déléguant ces tâches de pur gardiennage à d'autres personnes.

P.J. Combien de policiers sont affectés à ce que vous appelez du gardiennage, du travail de vigile en ce moment ?
Policier 1 : C'est aléatoire et ça dépend de chaque lieu. Par exemple, en ce moment trois de mes collègues ont pour mission de rester chaque nuit devant une porte. Cela fait autant d'effectifs en moins dans la rue. 
Policière 2 : On a aussi des gardes dans les hôpitaux… Dès fois on a trois collègues qui gardent des portes dans un hôpital. C'est des effectifs en moins dans la rue, pour s'assurer que ces gens ne s'enfuient pas. On ne peut même pas mettre une mission en suspens pour aller sur quelque chose de plus grave. Ce sont des missions obligatoires sans qu'il soit possible de faire autre chose pendant ce temps. Et ce n'est même pas à nous de juger quelles sont les missions les plus importantes à exécuter.
Policier 1 : Les gens ne comprennent pas pourquoi il faut attendre 1 heure après avoir composé le 17. Ca se comprend. Deux patrouilles sont en patrouille pour un commissariat d'une ville de 50.000 ou 70.000 habitants alors que 15 interventions sont en attente ! Résultat : l'attente pour que l'agent de police se rende sur le lieu d'intervention peut durer jusqu'à une heure ! De ce fait nous comprenons le mécontentement de la population.

P.J. Pourtant vous n'intervenez plus trop sur les tapages nocturnes...
Policière 2 : Si, nous intervenons toujours pour des tapages nocturnes, et même diurnes, avec cependant un délai d' attente, mais pour pouvoir intervenir il faut se libérer à un moment donné.

P.J. Vous avez le sentiment d'être abandonné par votre hiérarchie?
Policier 1 : Complètement ! 
Policière 3 : Totalement ! 
Policière 2 : On est tous unanimes là-dessus. Savez-vous que nous devons même nous protéger contre notre propre hiérarchie ?? De plus en plus de collègues s'équipent de caméras pour effectuer leurs propre-vidéos "témoin" afin de pouvoir se justifier car la Justice utilise les vidéos des rues de la ville pour surveiller/vérifier les interventions des policiers. Il suffit d'un mauvais angle de l'image pour que l'interprétation soit faussée. 
Policier 1 : La parole de la personne interpellée est bien plus écoutée que celle du policier. C'est la politique d'aujourd'hui : il ne faut pas froisser la « population ».

P.J. A partir de quelle grade les postes de commandement sont politisés ?
Policier 1 : Il s'agit d'un système pyramidal. Chacun doit rendre des comptes à son supérieur: le gardien à l'officier, l'officier au supérieur et le supérieur au directeur départemental, etc. Et en effet, plus on monte dans la pyramide plus les postes sont sous l'influence de la politique.

P.J. Votre contrat de travail est à vie ou bien limité dans le temps comme celui des militaires ? 
Policier 1 : C'est un CDI. Nous sommes fonctionnaires mais sur un siège éjectable car à la moindre erreur, on nous vire, même si on n'a pas commis d'erreur! Dans ce cas on dégage. C'est fin de carrière.

P.J. Donc, vous êtes manipulés par ceux d'en face qui savent que vous ne pouvez pas sortir votre arme pour vous défendre... 
Policier 1 : La peur du gendarme n'existe plus. Nous n'avons pas le droit de sortir notre arme et la « population » étant bien au courant de ce fait, elle en joue. Nous, nous risquons la prison ou la blessure par balle. Idem pour les douaniers, les gendarmes et les pompiers.

P.J. Avez-vous vraiment reçu des ordres de ne pas poursuivre les scooters ?
Policier 4 : C'est une note de service au niveau national. Il nous est interdit de poursuivre les délinquants en scooter ou en voiture, même avec un véhicule volé! On ne contrôle que les gens qui acceptent de s'arrêter !!!! 
Policier 2 : On nous demande d'arrêter les gens qui n'ont rien à se reprocher parce qu'il faut faire du chiffre, ramener des contraventions, de l'argent. Les seuls qu'on arrête sont les contribuables honnêtes. Ce sont eux les cibles privilégiées !! 
Policier 3 : Les délinquants sans permis et sans assurance eux ne sont pas poursuivis.
Policier 4 : Ils sont poursuivis, mais ce sont les mairies qui payent leur contraventions !

P.J. Si je traduis vos propos en clair, une « certaine » catégorie de la population est protégée ? 
Policier 4 : C'est la politique actuelle… 
Policière 2 : Oui. Le système est dans l'autre sens. Mr Valls a dit : "il faut filmer les véhicules de police. 
Policier 1 : Les policiers filment eux mêmes pour être sûrs qu'il n'y ait pas de trucage. Sachez que les victimes viennent nous voir et elles, elle n'ont quasiment aucun droit. Nous les dirigeons vers telle ou telle association.

P.J. Vous êtes toujours motivés par votre travail malgré tout ça ? 
Policière 3 : Oui… Nous sommes entrés dans la maison police pour défendre la veuve et l'orphelin. Mais si on pouvait offrir une vie meilleure à nos enfants, sans avoir la peur au ventre, on se sentirait mieux. 
Policier 4 : Nous n'avons pas le droit de nous opposer à notre hiérarchie, raison pour laquelle nous portons des écharpes et des bonnets, afin de protéger notre identité. Vous savez, certains viennent ici pour nous identifier et nous dénoncer sur des sites genre cop watch. 
Policière 2 : Même les enfants de policiers peuvent se faire agresser.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016

 

VOICI CE QUI ATTEND LES POLICIERS FRANCAIS : LA GRECE ET LA BELGIQUE 
du 24 au 28 octobre 2016 : Comme les policiers du FBI, de la police de Chicago et les fonctionnaires de la NSA, votre retraite, ne comptez pas trop dessus. En attendant, voyez ce qui arrive d'abord chez les Belges à cause de leurs banques qui ont fait une faillite cachée. La presse (ici 7sur7) a reporté que les policiers fédéraux belges ne peuvent même plus se payer des pneus d'hiver pour leurs voitures... Peu pratique en décembre et janvier sur les autoroutes verglacées, dans le Noooord.

 

Logique puisque les politiques belges, pour rembourser la dette du pays, ont choisi de sabrer tous les budgets dont celui de la police. Du coup il y a des dérapages, comme cette histoire de pneus neige. Mais il en existe des centaines d'autres. Je rappelle que c'est aussi la police belge qui a intégré le pistolet à eau, pardon, à peinture en perception standard.

Je rappelle au passage que l'Etat belge a déjà émis 3 bons du Trésor à 100 ans! Et malgré cela, il ne peut payer des pneus neige à sa police... Sachant que la France est presque aussi endettée que la Belgique, il est évident que les budgets 2017 et 2018 ne verront aucune amélioration, juste des... détérioration.

 

A Athènes, les policiers et militaires grecs ont manifesté contre les baisses de leur... salaire et dont j'ai souvent parlé: "Military and police personnel were staging a protest outside the General Accounts Office in central Athens over cuts to their salaries. Protesters were requesting a meeting with alternate Minister of Finance Giorgos Chouliarakis to discuss the issue."

PS: à propos des pistolets à eau, la police belge a été prise en main par le FBI américain, afin qu'elle cesse justement de tirer au pistolet à eau: "Confrontée à la menace croissante d'attaques terroristes, la police belge va prendre des leçons auprès du FBI ... La tactique traditionnelle des forces de l'ordre belges est essentiellement basée sur le principe consistant à prendre le suspect vivant. À la différence de leurs collègues belges, les agents du FBI n'hésitent pas à recourir à des armes de gros calibre pour descendre un tireur pris en flagrant délit... Désormais, la police belge est tenue d'éliminer un tireur le plus vite possible", lire ici Sputnik, merci à Vic. 


Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016

 Vous soutenez cette revue de presse avec l'un de mes livres entre vos mains... 
 Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
 Le livre qui a tout lancé: "777, la chute de Wall Street et du Vatican"! Vos critiques sont ici
 Les videos des livres sont ici   -   Recevez le catalogue couleurs gratuit chez vous.
 Rediffusion des news, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.



26/10/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres