Debaltsevo, 17 février 2015-20:10. En bleu les forces ukrainiennes, en rouge et jaune les forces novorusses
Toutes mes sources confirment que Debaltsevo est principalement aux mains des Novorusses et que les forces de la junte sont en pleine retraite vers le sud de la poche. Tous les gradés novorusses étaient là, avec Kononov, Motorola, Givi, Mozgovoi et Zakharchenko, ainsi que plusieurs dizaines de prisonniers ukrainiens. Il semble que les forces de la junte ont été incapables d'opposer le genre de résistance qu'elles avaient montrée à Peski, et que, dans un sens, c'est dû au fait qu'à Peski, elles n'étaient pas encerclées et qu'elles bénéficiaient du soutien du feu des forces ukrainiennes, juste au nord et à l'ouest. Cette fois, le chaudron est trop profond et le couvercle trop solide. Voyez vous-mêmes.

Vous pouvez voir que le couvercle du chaudron est maintenant fermé à Debaltsevo depuis le nord et que les forces de la junte sont en train d'abandonner et de fuir vers le sud, où elles n'ont littéralement rien à faire, sinon attendre jusqu'à ce qu'elles manquent de nourriture et de munitions.

Résultat: c'est fini pour les forces ukies dans le chaudron de Debaltsevo.

Étrangement, les fous de Kiev persistent à soutenir qu'il n'y a pas de chaudron, mais seulement une tête de pont. La bonne nouvelle, c'est qu'apparemment plus personne ne croit à cette absurdité et que les mères et les épouses des hommes pris dans le chaudron tentent tout ce qu'elles peuvent pour contraindre le haut commandement ukie à accepter le corridor d'évacuation qu'offrent les Novorusses. Elles ont tenté de manifester devant le bâtiment de l'état-major général à Kiev, puis la circulation a été bloquée. Un moment particulièrement émouvant est celui où une de ces femmes place un mégaphone tout près d'un téléphone portable pour amplifier la voix de son fils/mari qui appelle depuis le chaudron et annonce qu'ils ont des fournitures pour encore à peu près trois heures.

Ce sont des nouvelles vraiment catastrophiques pour la junte de Kiev. Premièrement, la politique consistant à nier la gravité de la situation alors que leurs forces avaient encore la possibilité de sortir du piège. Selon des experts militaires russes, à peu près la moitié de toutes les unités militaires ukrainiennes aptes au combat ont été encerclées dans ce chaudron, ce qui signifie que 50% de l'armée ukrainienne a maintenant disparu. Deuxièmement, tandis que Porochenko et les fous de la junte tentaient, de toutes leurs forces, de nier l'existence concrète du chaudron, grâce à internet et aux chaînes de télévision russes, beaucoup de gens dans l'Ukraine contrôlée par la junte savent qu'ils ont menti à ce propos. Cela, à son tour, signifie que le régime est en train de perdre le peu de crédibilité qu'il avait encore dans l'opinion publique. Enfin, et surtout, il va y avoir maintenant beaucoup de récriminations hargneuses de tous les côtés du spectre politique au sujet du responsable de ce dernier désastre. Je ne serais pas surpris du tout si les escadrons de la mort ukrainiens (aka le bataillon Azov & Co) décidaient de prendre Kiev d'assaut, pour deux raisons: d'abord pour passer leur rage sur le régime et ensuite parce qu'il est moins dangereux de prendre Kiev d'assaut que Donetsk. Porochenko ferait mieux de regarder dans son dos maintenant. Par ailleurs, une rumeur (non confirmée) veut qu'il ait déjà évacué sa famille en Allemagne.

Les Services de renseignement novorusses rapportent que la junte tente de former trois groupes de bataillons tactiques équipés de nombreux MLRS [lance-roquettes multiples, NdT] au nord du chaudron pour tenter de sauver les forces encerclées, mais ce sera un peu tard. Les Novorusses sont habitués à l'artillerie des ukies et ils ne craignent pas leurs blindés, et encore moins leur infanterie. D'ailleurs, je vous parie que maintenant qu'ils sont dans Debaltsevo, les Novorusses vont le fortifier solidement. C'était quand exactement la dernière fois que les forces de la junte ont réussi à conquérir une ville?

Résultat: encore une nouvelle brillante victoire pour les forces novorusses et encore une défaite humiliante pour la junte de Kiev.

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone