perlagedediams

perlagedediams

Ukraine: Le nouveau visage de Savchenko appelle à la fin des hostilités

vendredi 23 décembre 2016 PACEsavchenkotrahison d'Etatukraine

 
Le projet Savchenko continue à faire parler de lui. Son dernier virage marque une adaptabilité remarquable de ses maîtres d'oeuvre à la réalité politique. Et après sa rencontre avec les dirigeants des Républiques populaires de Donetsk et Lugansk, elle est évincée du parti de Timoshenko et de la délégation ukrainienne à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Pourtant ... cette fois-ci, les chancelleries occidentales restent muette.

N. Savchenko, officiellement de sa propre initiative, c'est-à-dire indépendamment de l'avis de son parti et de ses camarades de jeu à la Rada et sans en avoir informé le SBU (KBG ukrainien), a décidé de rencontrer les dirigeants des Républiques de Donestk et de Lugansk à Minsk. La presse ukrainienne, Liga.net en tête, divulgue l'information et affirme que cette rencontre a été organisée par les services secrets russes et l'aide de l'ambassade russe en Biélorussie.
 
N. Savchenko confirme la rencontre au format de Minsk, c'est-à-dire avec la participation d'un représentant russe. Elle déclare qu'il faut mettre un terme à la guerre en Ukraine, faire rentrer tous les prisonniers. Savchenko va même jusqu'à déclarer ne pas avoir vu le diable dans Zakharchenko et Plotnitsky, mais des êtres humains. Choc en Ukraine.
 
Pour faire cette déclaration, N. Savchenko a été encore une fois "déguisée". Il ne s'agit pas cette fois-ci d'arriver en Mandela aux pieds nus, comme lors de son retour au pays, mais d'entrer dans le rôle des casaques ukrainiens. Voici la mise en scène:
 
 
La réaction dans la classe politique ukrainienne fut aussi violente qu'absente en Occident. Elle est exclue du Parti de Timoshenko qui en avait fait son égérie lors de son procès en Russie, où elle avait été jugée coupable d'avoir tué au moins deux journalistes russes en tant que coordinateur des tirs pour le bataillon punitif Aïdar. Liachko, du Parti raical, parle de trahison d'Etat, elle est interdite de participer au Conseil d'Etat, organe politique s'occupant de la sécurité de l'Etat, afin de limiter son accès aux secrets d'état. Elle est également immédiatement exclue de la liste des députés ukrainiens à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Sans aucune réaction de celui-ci. Alors qu'elle avait été inclue dans cette liste lors de son procès, afin de faire pression sur la Russie pour la libérer.
 
Et le silence est total. L'Europe n'a manifsetement pas saisi le virage. Ou ne peut elle-même prendre ce virage. Il est temps de finir cette guerre. Le projet Ukraine arrive à sa fin.
 


24/12/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres