perlagedediams

perlagedediams

URGENT : ARRÊTEZ TOUT DE SUITE LA CRÈME SOLAIRE !

 Catégories Derniers articles postés par  -  

 

Nos grands-parents vivaient bien souvent dehors, au soleil. Mais développaient-ils plus de mélanomes (cancers de la peau) que nous ?

Non, et c’est même l’inverse : l’incidence du mélanome a augmenté depuis 1970. C’est-à-dire… depuis l’invention de la crème solaire !!!

Voilà la vérité que vous ne voyez jamais dans les magazines remplis de publicité pour les crèmes : les crèmes solaires ont plus de morts sur la conscience qu’elles n’en ont évité.

Ça paraît difficile à croire, et pourtant, vous allez comprendre, dans le nouveau numéro d’Alternatif Bien-Être, l’origine de cette terrible supercherie. Et vous allez voir que vous devrez probablement oublier tout ce que vous croyiez jusqu’ici savoir sur le soleil et ses dangers.

Vitamine D : Les bienfaits de la vitamine D :

Elle est anti-dépressive ;

Elle réduit les infections et les allergies ;

Associée à la vitamine K, elle rend les os solides ;

Elle est bonne pour le cerveau, en particulier contre Alzheimer ;

Elle protège des maladies cardio-vasculaires ;

Elle permet de lutter contre le surpoids ;

Elle est un inhibiteur de tumeurs cancéreuses.

Or, en dehors des compléments alimentaires (qui deviennent indispensables en hiver), il n’y a qu’une seule façon de produire naturellement de la vitamine D : l’exposition au soleil.

C’est à partir des fameux rayons UV, et plus exactement des rayons UV-B, que notre peau synthétise la vitamine D.

Or, les crèmes solaires bloquent ces rayons UVB !!!! Elles ne laissent passer que les rayons UV-A (ceux qui font bronzer).

Autrement dit : avec une crème solaire vous développez votre bronzage… mais aussi un déficit en vitamine D au seul moment de l’année où votre peau peut en produire !!!

Depuis 2008, les preuves s’accumulent pour montrer que l’exposition au soleil est associée à de moindres risques de mourir des cancers :

du sein,

du poumon,

de la prostate,

des ovaires,

du pancréas,

ainsi que des lymphomes.

Mais ce n’est pas le seul dangereux méfait de la crème solaire. De nouvelles recherches montrent que les rayons UV-A, que laissent passer les crèmes solaires, augmentent les risques de mélanome.

La raison ? Elles éteignent notre système d’alarme corporel. Normalement, notre peau a un moyen très simple pour nous dire que nous ne devons plus rester exposé au soleil : ce sont les rougeurs qui, si l’on ne fait rien, se transforment en coups de soleil.

Or, en empêchant la survenue de ces rougeurs et des coups de soleil, les crèmes solaires privent la peau de leur signal d’alarme inné : notre peau devient silencieusement un terreau à mélanome.

Bien sûr, se laisser rougir comme un homard sur la plage n’est pas non plus recommandé.

Comment trouver la juste mesure entre une exposition au soleil bonne pour la santé ou une exposition excessive et dangereuse ?

Vous trouverez toutes les réponses dans le dossier « Soleil : l’arme anti-cancer qu’on éclipse » du numéro de juillet.

Abonnement ici :

https://www.santenatureinnovation.com/landing_page/location_pages.php?pc=WABFQ701&utm_source=website&utm_medium=subscription-ABF&utm_campaign=201407-Alternatif_Bien_Etre

Les crèmes solaires dangereuses pour la santé : vers un scandale des filtres chimiques ?

Il convient d’être prudent avec les crèmes solaires qui contiennent des filtres chimiques. Ces derniers, contenus dans la grande majorité des produits vendus et destinés tant aux adultes qu’aux enfants, suscitent des inquiétudes de la part des experts de la santé et de l’environnement.

Certains filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens.

Pas moins de 15 millions de tubes de crème solaire sont vendus chaque année en France. Considérées comme inoffensives jusqu’à récemment, ces crèmes sont désormais sujettes à controverse suite à la publication d’études indiquant que les filtres contenus dans ces crèmes présentent un caractère nocif pour la santé et l’environnement. Les filtres chimiques, qui ont un rôle protecteur contre les UVB et les UVA, auraient au sein même de l’organisme un effet similaire à celui des oestrogènes en pouvant provoquer un déséquilibre hormonal.

Oxybenzone et malformations génitales

Plus en détail, dans le cadre du programme de recherche européen Credo visant à connaître les risques des perturbateurs endocriniens, 9 filtres chimiques solaires ont été analysés. Parmis eux, l’oxybenzone, tout en étant hautement allergène, traverserait la barrière de la peau et peut se glisser dans le sang, l’urine et même le lait maternel. D’après la chercheuse Margret Schlumpf de l’Institut de pharmacologie et de toxicologie de l’Université de Zurich, en Suisse, ces expériences menées sur les rats attestent de malformations génitales suite à l’exposition à cette substance, et notamment un grossissement de la prostate.

Le 4-MBC et le 3-MBC : perturbateurs endocriniens

Un autre filtre chimique potentiellement dangereux pour les humains a été isolé : le 4-MBC et le 3-BC qui retarderaient la puberté des mâles, avancerait celle des femelles et auraient un impact sur le développement des organes reproducteurs. Margaret Schlumpf déconseille d’ailleurs l’utilisation de ces filtres sur les enfants et les femmes enceintes, car pour elle le risque potentiel existe pour les humains.

Dans les zones touristiques, le blanchiment des coraux dû aux crèmes solaires est alarmant

Dans notre environnement, ce sont les récifs de corail qui, en premier lieu, feraient les frais de ces crèmes. Des chercheurs spécialisés en biologie sous-marine, qui pointent le fait que 4.000 tonnes de résidus de crèmes solaires se déposent chaque année sur des massifs coralliens, soulignent qu’un dixième de cette végétation en est affectée. La maladie se développe ainsi à vue d’œil chez les coraux, qui finissent par blanchir et mourir. Il s’agit d’un désastre écologique lorsque l’on sait que les coraux constituent l’un des écosystèmes les plus importants de la planète.
 
Deux des filtres UV, le 4-méthyl benzylidène camphre (4-MBC) et l’octocrylène (OC) ont par ailleurs été détectés dans les lacs suisses chez les poissons nageant dans ces eaux, affectant particulièrement les truites. Des composants ont également été retrouvés dans le fjord d’Oslo, en Norvège, et dans l’eau du robinet en Californie. Le Docteur Ari Demirjian, dermatologue à la clinique privée de dermatologie à Montréal, concède qu’« il est préférable d’utiliser un écran qui ne contient pas ces molécules » afin de sauvegarder la faune sous-marine.

Une solution alternative : les filtres minéraux

En réponse à la dangerosité des crèmes solaires communes, plusieurs marques écologiques ont conçu des crèmes, voyant les filtres chimiques remplacés par des filtres minéraux naturels.
 
Ces nouvelles crèmes présentent plusieurs avantages : elles sont efficaces contre les différents types d’UV, protègent efficacement dès l’application alors qu’il faut attendre 20 minutes pour les filtres synthétiques, et accumulent les éloges en terme d’efficacité de la part des adeptes. Enfin, contrairement aux filtres chimiques, les filtres naturels seraient plus stables à la lumière. En effet au bout de 2 heures, les filtres chimiques ne sont plus capables d’assurer une bonne protection de la peau.
 
Mais les filtres minéraux ne sont pour autant pas parfaits. Par exemple, le dioxyde de titane, est aussi sujet à débat puisqu’il pourrait s’introduire dans la circulation sanguine sans que les effets induits en soient encore connus. Pour éviter cet inconvénient, il faudrait d’après le dermatologue Ari Demirjian que le dioxyde de titane soit encapsulé dans un polymère, mais ceci n’est pas précisé sur l’étiquette du produit.
A ce jour, la protection de la peau, totale ou partielle, sans aucun danger pour la santé ou pour l’environnement, n’a pas encore été trouvée.

En attendant, aucune mesure sanitaire n’est prise

Pour les autorités, la prévention des cancers de la peau est prioritaire aux risques dénoncés sur les filtres chimiques

A ce jour, les autorités sanitaires n’ont pas encore tranché sur la question. En France, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail souhaite la mise en place de nouvelles études, et aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) suggère la mise au point de méthodes d’évaluation spécifiques. Selon le Docteur Claveau, dermatologue à la clinique du mélomane et des cancers cutanés à l’Hôtel Dieu de Québec, « ce sont les cas de cancer de la peau qui occupent pour le moment le devant de la scène ».

La majorité des marques de crèmes solaires ne veulent pas communiquer sur le sujet

Seule l’Union européenne a franchi un pas en obligeant les sociétés à indiquer clairement sur le produit que celui-ci contient de l’oxybenzone. Les marques de crème solaire gardent quant à elle le silence sur cette question délicate. Dans le reportage « Les crèmes solaires en question » mené par Envoyé Spécial, seule L’Oréal a accepté de répondre aux journalistes. La marque a supprimé l’oxybenzone de ses crèmes mais conserve certaines substance jugées suspectes par certains tant que leur présence n’est pas jugée dangereuse par la marque.
 
 
Conseil: Evitez de trop vous exposer au soleil, une exposition totale de 15/30 minutes par jour suffit pour synthétiser la vitamine D. Une exposition partielle le reste du temps suffit alors pour le reste du bronzage des bras (tee-shirt ample et de préférence de couleur sombre) et des jambes (short ou bermuda ample et de préférence de couleur sombre). Pensez également à protéger votre tête et vos yeux. (vous aurez sûrement remarque l’accent circonflexe « petit chapeau » sur le mot tête qui n’est sûrement pas anodin). Pour les yeux, vérifiez bien les indices protecteur des verres. Les lunettes à un euro ou deux euros, voir cinq euros pour les plus malins, ne devraient même pas être vendues et partir directement au recyclage plastique !
Préférez les baignades entre 8 heures et 10 heures le matin, heures où l’eau se réchauffe doucement, l’après-midi de 16 heures à 20 heures, heures où l’eau est la plus chaude/ou bien assez chaude.
Pour ce qui est des crèmes solaires, entre avoir de petits coups de soleil sans crème solaire et avoir des problèmes de santé avec de la crème solaire, le choix et vite fait !
N’oubliez pas, le soleil et notre ami, pourquoi alors se protéger d’un ami ?
Paix & amour.


02/06/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres