perlagedediams

perlagedediams

Vallais : Maurice Tornay : plus pire tu meurs

 

  •  
  •  
  • 0
    Share
  •  

VS WALLIS

Le principe théorique avoué de la démocratie directe à la mode de chez nous est d’affirmer que l’homme politique oeuvre pour le bien-être des citoyens de la Citè. La réalité quotidienne laisse transpirer que certains n’en ont cure et préfèrent en leur for intérieur oeuvrer pour le développement coordonné de leur petit bout de gras.

Parmi les principes auxquels sont attachés dans leur discours les élus parlementaires, certains transcendent les partis : l’égalité fiscale devant la loi, la préservation de la santé de la population, le respect de la constitution et de la séparation des pouvoirs, le débat démocratique. Maurice Tornay est-il dans le réel attaché à ces fondamentaux ?

L’égalité fiscale

L’égalité fiscale ne sont pas des signifiants respectables pour Maurice Tornay dont les attitudes et les comportements dans l’Affaire Giroud dépasse tout entendement. Se moquer à ce point du citoyen dénote une capacité remarquable à s’extraire des principes de base auxquels adhèrent encore les citoyens de ce canton.

La santé

L’Affaire de l’Hôpital du Valais est un monument politique de manipulation. On y évoque la nécessité de penser au patient et on agit de manière à mettre en danger jusqu’à la vie des Valaisans. Maurice Tornay, ce sont des députés qui le disent, a confondu une simple appréciation avec une expertise médicale. En fait, il a défendu contre vents et marées la hiérarchie au détriment de la santé des malades et des bien-portants.

Le respect de la séparation des pouvoirs

En l’Affaire Michel Clavien, Maurice Tornay a démontré tenir au respect de ce principe autant que Cristiano Ronaldo à la limitation des salaires dans le monde du football professionnel.

Lorsque le fiduciaire Tornay intervient auprès de l’administration fiscale pour proposer une réduction drastique de l’imposition d’office d’un client contribuable qu’il sait frauder le fisc, il se soucie comme de sa première liquette du fait que le juge Tornay soit membre simultanément de la CCR et du pouvoir judiciaire.

Le débat démocratique

Le débat démocratique est à assimiler chez Maurice Tornay à un vice constitutionnel. L’homme veut bien répondre aux tendres questions des siens, mais n’entend surtout pas affronter les questions impertinentes qui pourraient le faire descendre de son trône silencieux. Il prône le silence, l’intransparence et l’opacité. Cela s’appelle gouverner dans le langage d’Orsières.

Conclusion

Face à cette avalanche non exhaustive de pratiques politiques marquées du sceau de la carence intégrale du respect de la démocratie on ne peut comprendre le silence de tous que comme une volonté affirmée des clans et des partis de vouloir privilégier les petits arrangements féodaux et serviles à la loi et à la justice.

Ce silence compromettant et bas des élites politiques face à ces dérives évidentes, agrémenté à l’occasion par quelques critiques marquées d’une vraie gentillesse de connivence est la démonstration d’un grave déficit démocratique qui ne parait pas devoir trop affecter ceux qui s’y prêtent.

Maurice Tornay est sur la route d’un troisième mandat de conseiller d’État : qui donc voudrait s’y opposer ?

 

Commentaires : 18 (qui valent leur lecture ! )

  1. Le valais ne veut pas ou ne parvient pas à obtenir des magistrats en rapport avec les exigences de la fonction. Le système reste phagocyté par ses propres rouages. L’1-dex constitue un grain de sable dans ces rouages. Sans pleine prise de conscience du citoyen moyen, rien ne changera. Le Canton de Vaud s’est par contre doté d’un gouvernement assez fort, qui va de succès en succès.

    • A M. Lampion: Suite à mon expérience depuis octobre 2007, je constate que le fisc vaudois ne fonctionne pas mieux. Je lui annonce une soustraction fiscale de plusieurs millions depuis des années et il ne se passe strictement rien. Le fisc ignore le contenu des pièces produites. Quand à la justice, elle ne fonctionne pas non plus et j’en détiens de nombreuses preuves édifiantes. D’autres citoyens vaudois sont aussi victimes de cette justice à plusieurs vitesses. Que faut-il entreprendre pour que ce système cesse ?

    • et donc comment faire prendre conscience au citoyen que son système, c’est de la merde ? en tube ! Et qu’il fonce dans le mur, ou en clair, que l’humanité va s’éteindre s’il ne fait rien, ne change rien, ne bouge pas son cul ? Hein ? (Enfin… le 99% de l’humanité qui va s’éteindre, Mais bon ! on va pas pinailler sur des détails, surtout que Citoyen ne fait largement pas partie du dernier %).

      Enfin bref, comment faire prendre conscience au dit gogo de ce danger ? …avant qu’il ne soit trop tard supposant qu’il n’est pas DEJA trop tard mon Cher Lampion ?

      Et bien à cette question existentielle (vitale), malheureusement qu’une mauvaise nouvelle pour vous, la « plus pire »… (comme dirait un copain que je ne nommerais pas… je voudrais pas le vexer, mais franchement la honte, lol), elle consiste en la constatation désespérante du fait que Citoyen, contrairement à vous mon Cher Lampion, n’est pas une lumière, et que de ce fait, il ne comprend jamais qu’une fois qu’il a pris sur la gueule !

      Avant cela, il ne comprend RIEN ! RIEN DE RIEN ! Un pouvoir d’anticipation NUL s’agissant des pains dans la gueule qu’il se prend.

      Mais une bonne nouvelle quand même dans ça, c’est que ce même Citoyen and friends sont de plus en plus nombreux à déjà prendre sur la gueule aujourd’hui déjà jour après jour à fond (et ça ne fait que commencer) !

      Et que dans ces conditions, il pourrait commencer à comprendre !

      Comprendre qu’il doit changer (hormis de politique (en votant par exemple en Valais toujours pour les mêmes blaireaux)), de comportement individuel dans sa vie de tous les jours ! Sinon rien ne changera ! A part le nombre de pains qu’il se plaindra dans la gueule (et qui ira croissant (normal pour des pains, oui je sais j’ai bouffé un clown ce matin, lol)) ! Mais bon, comme changement on a déjà vu mieux ! Qu’une multiplication de pains !

  2. Vous serez d’accord avec moi , que de tout les satrapes qui ont gouvernés ce canton, il devient le  » number one « absolu.
    J’ai entendu la camarade Esther le défendre hier soir, le PS était absent comme d’habitude.
    Bref le bonheur.

  3. Le FC Sion et le PDC se confondent bientôt. Quand certains les croient au fond de la tanière à lécher leurs plaies, ils ressortent qui en se qualifiant, qui en brandissant la 60+.

    Le FC a Moussa Konaté à la pointe de l’attaque, le PDC Raphy Coutaz en tête de liste des éléphants vétérans, le Saint patron des copains, l’entrepreneur du batiment PDC, ex-président du PDC, qui a tapé dans les mains moi veux Bureau des métiers, que PDC a donné, parce qu’il avait bien mérité, qui revient parce que le passé glorieux du PDC ne se laisse pas oublier etc, etc …

    Créativité et modernité, l’année du 200ème. La voie nous est montrée. Des coupes, des étoiles. Pour le FC et pour PDC. Et faudrait bouder ?

  4. la décence la plus élémentaire suffirait-elle à faire opposition ?

    le problème vient-il de la perméabilité de l’humain ?

    tu lui donnes à manger du poisson pourri, au début il va dire : »beuuuurrrk¨, mais c’est inmangeable ce truc-là! », puis finalement à force de répéter : » mmmmm, comme il est bon ce poisson ! » tout le groupe mange du poisson pourri … et là tout à coup et petit à petit tout le monde commence à trouver que ben oui après tout ce poisson pourri il est pas si mauvais que ça….puis la peur du rejet et le besoin d’appartenance aidant, le poisson pourri devient la norme.et le tour est joué.

    Comme quoi bien souvent, ce sont des problèmes, des petitesses, des vices individuels qui influencent gentiment mais sûrement un groupe entier.

    Si le groupe entier est constitué d’individus dont les fondements sont solides, la capacité de discernement active, et la conscience des limites allumée, le groupe lui-même s’auto-nettoyera en écartant les individus contaminateurs de l’ensemble, pour préserver la décence, la sécurité et les droits de tous.

    Si le groupe ne contient pas de tels individus, alors s’ensuit une baisse de niveau des limites franchissables, une baisse de niveau de ce qui est humainement,légalement, ou démocratiquement tolérable et acceptable pour l’ensemble.
    La dénaturation de l’individu et ensuite du groupe s’installe, et c’est elle qui par la suite sera installée comme norme pour tous.

    La société n’a pas besoin d’être nivelée par le bas en voulant tout normaliser.
    La société a besoin d’un cadre et de limites bien définies permettant de discerner ce qui est humainement, moralement acceptable de ce qui ne l’est pas.

    • J’ai normalement la contradiction facile mais ici la réalité est fort bien décrite.
      Il faut assister aux assemblées politiques du PDC et s’assoir à une tablée si toutes les places ne sont par réservées par des crétin communaux qui se prennent pour de gardes du corps qui accueil leur président. Ou alors vous mettre un peu a l’écart pour observer tous les serviles abreuvés de ballons de blancs.
      J’ai assisté aux pathétiques sanglots de fin de discours de Tornay à l’assemblée du PDC de Conthey. Alors que je devais me pincer pour ne pas rire, je voyais tous ces pauvres militants effondrés par tant de misères que l’on osait lui faire. J’étais même à côté du président de la commune du johannis qui était si rempli de compassion que j’ai cru que l’on venait de guillotiner le pauvre homme sur scène. Tant de mongolitos quelle misère.

  5. L’incroyable réélection de Maurice Tornay ne serait pas possible sans un électorat nombreux et fidèle. Dans le Valais 2017, trouvera-t-il suffisamment d’électeurs pour soutenir l’inaction politique, le clientélisme et le népotisme, les conflits d’intérêts, le manque de prudence budgétaire?

    • A Etienne: Après ce constat édifiant dans plusieurs domaines distincts et primordiaux (santé, fiscalité, justice, etc), si les Citoyens ne comprennent pas alors ils ne devront pas se plaindre … ensuite.

      • Mais Madame ce n’est pas une question de compréhension. Nous ne l’avons pas élu, ce sont les moutons PDC – majoritaires – qui l’ont choisi, élu, plébiscité et au final tout le monde subit l’insupportable situation.

      • Michèle, je crois que les citoyens votent en connaissance de cause. Beaucoup sont convaincus que l’intérêt du peuple est de faire allégeance aux riches puissants dans l’espoir de recevoir quelques miettes de plus que le voisin.

        • A Etienne: Je ne suis pas certaine que, lors des dernières élections, les citoyens aient été conscients de la gravité des faits qui ont eu lieu. Mais maintenant que les faits sont connus et publiés dans la presse, ces mêmes citoyens n’auront plus d’excuses s’ils continuent à soutenir ce système qui ne respecte pas les lois et refuse de les appliquer.

  6. Pourquoi l’article concernant l’appel à la démission de Maurice Tornay formulé par le président de la COGEST a-t-il disparu du site du Nouvelliste?

  7. Le rapport de la CEP sur le réseau sante valais est accablant http://www.vs.ch/Data/vos/docs/2015/04/2015.04-05_CEP-RSV_RAPP_COM.pdf
    Les sections 5.2.1. et 3.1. montrent comment Tornay a réagi a la lettre du Dr. Savioz dénonçant de graves dysfonctionnements a l’hôpital: en deux jours il bricole une expertise bidon, dans le but de cacher les vrais problèmes, et on s’y accroche au mépris du bon sens jusqu’à ce que la vérité éclate. Tornay a eu le même comportement dans l’affaire Giroud.

     

     



11/04/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres