perlagedediams

perlagedediams

Visite de Poutine en Abkhazie: un crime de lèse-majesté

La visite du Président russe V. Poutine en Abkhazie ce 8 août, à la date anniversaire de la guerre lancée par la Géorgie contre les territoires d'Ossétie du Sud, a provoqué le mécontentement des Etats Unis et de leurs satellites.
Comment le Président d'un pays souverain oserait-il prendre des décisions qui ne vont pas dans le sens de la politique américaine?
Inacceptable.

Saakachvilli, alors Président de Géorgie (avant de devenir l'ex-gouverneur d'Odessa expulsé d'Ukraine et apatride), a lancé en août 2008 une opération militaire contre l'Ossétie du Sud, bombardant les villes et recourant à l'artillerie lourde contre les populations. La Russie a alors décidé d'intervenir, a repoussé l'armée géorgienne en dehors des frontières de ces territoires et la Russie a finalement reconnu l'indépendance des Républiques ossète et abkhaze. La communauté internationale, pour sa part, accuse la Russie d'occuper ces territoires. Finalement, la guerre du Donbass a eu une répétition. Et la communauté internationale a manifestement pris l'habitude de soutenir les bourreaux contre les victimes.
 
La visite du Président russe n'est pas une première, mais les liens se ressèrent
«Nous sommes des garants solides de la sécurité et de l’indépendance de l’Abkhazie. Je suis certain que cela ne changera pas», a déclaré le président russe avant sa rencontre avec son homologue abkhaze, cité par RIA Novosti. Il a expliqué que les deux chefs d’Etats allaient discuter du développement économique de l’Abkhazie, ainsi que de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la sécurité.
En effet, un accord a été signé permettant l'utilisation du système d'assurance médicale russe et l'accès aux établissements médicaux russes pour les habitants d'Abkhazie.
 
Tout cela n'a pas été du goût des Etats Unis et de leur satellites. Le Département d'Etat a jugé inacceptable la visite du Président russe, se souvenant de l'intégralité territoriale des pays souverains, en tout cas en ce qui concerne son satellite géorgien:
"The United States views the visit of President Putin to the Russian occupied Georgian territory of Abkhazia as inappropriate and inconsistent with the principles underlying the Geneva International Discussions, to which Russia is a party, (...) "The United States urges Russia to withdraw its forces to pre-war positions per the 2008 ceasefire agreement and reverse its recognition of the Georgian regions of Abkhazia and South Ossetia," Nauert said.
La réaction de l'OTAN est encore plus "subtile": comment le Président russe a-t-il osé décidé seul de ce déplacement sans le concerter au préalable. En effet, l'on peut se poser la question ... Comment un pays autre que les Etats Unis aurait-il le droit d'être souverain? Absurde.
“President Putin’s visit to the Abkhazia region of Georgia — on the ninth anniversary of the armed conflict — is detrimental to international efforts to find a peaceful and negotiated settlement,” the spokesman, Dylan White, said in a statement. “We regret that this visit was carried out without prior consent of the Georgian authorities.”
Rappelons pour la petite histoire que ni la Géorgie, ni la Russie ne sont membres de l'OTAN, pas plus qu'ils ne sont des états fédérés des Etats Unis. En tout cas, cela est certain pour la Russie. Mais le Président russe a encore commis un crime de lèse-majesté. Notre Majesté US  semble de plus en plus tatillonne, en proportion inverse à l'affaiblissement de son pouvoir réel
 


11/08/2017

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres